Mercredi 10 octobre 2018, une délégation normande importante emmenée par Hervé MORIN était à Paris pour rappeler au Gouvernement, aux ministres "normands" du gouvernement, au Premier ministre "normand" du gouvernement et au Nordiste du gouvernement (celui qui est à Bercy) qu'un Brexit "dur" c'est-à-dire sans accord négocié avec le Royaume-uni serait une catastrophe pour les ports normands qui constituent la figure de proue de l'économie maritime et portuaire de la France.

Commentaire de Florestan: si l'on continue à perdre son temps dans des bureaux parisiens, il va falloir négocier directement les accords nécessaires avec le Royaume-uni et les régions anglaises concernées ou aller directement à Bruxelles...

Voir ce billet proposé par France Bleu Normandie qui n'évoque pas l'autre aspect du problème: à savoir le retrait possible des financements européens sur l'ensemble des ports du littoral français de la Manche à l'ouest de ... Calais!


https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/brexit-le-cri-d-alarme-des-ports-normands-1539191780

Brexit : la mise en garde des ports normands

870x489_harmony_10

mercredi 10 octobre 2018 à 19:34 Par Caroline Felix, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

A six mois du Brexit, aucun accord n'a été trouvé. C'est une "menace majeure" selon Hervé Morin le président de région Normandie, entouré ce mercredi à Paris des représentants des chambres de commerce, des compagnies et des transporteurs.

Un Brexit "dur", sans accord remettrait en cause du jour au lendemain le fonctionnement des ports et des prestataires, d'après les élus normands et les acteurs des ports de la mer de la Manche (Caen-Ouistreham, Cherbourg, le Havre et Dieppe). Ils étaient réunis ce mercredi 10 octobre 2018 à Paris pour mettre en garde face aux risques liés à une éventuelle sortie sans accord du Royaume-Uni. Dans ce cas, dès la fin mars, les contrôles douaniers et phyto-sanitaires (pour les animaux et de végétaux) seraient rétablis. 

Des baisses de 2 à 3% pour les réservations sur les lignes sur Brittany Ferries

Un Brexit dur serait tout d'abord une mauvaise opération pour la compagnie française de transport de passagers, Brittany Ferries. Elle est présente à Caen, à Ouistreham et à Cherbourg.  "L'incertitude est partout. Pour les clients les plus fidèles il y a une baisse de 2 à 3% de réservations. En cas de Brexit dur, ce sera impossible de planifier l'avenir avec certitude", d'après le porte-parole de la compagnie, Nigel  Wonalott.

Les contrôles phytosanitaires pourraient retarder les camions donc le trafic

Les élus évoquent les retards liés aux contrôles systématiques des chargements des poids lourds. Tout ce qui traversera la Manche sera soumis à une déclaration en douanes absolue. Des dizaines de milliers de camions, des tonnes de marchandises à contrôler des formulaires à n'en plus finir. 

Si le camion transporte des marchandises alimentaires, animales ou végétales, il devra au préalable se soustraire aux formalités phyto sanitaires ."Ça veut dire des délais et des documents supplémentaires. En cas d'animaux vivants, de produits alimentaires et végétaux, il y aura forcément un contrôle phytosanitaire. Donc le camion est bloqué en attendant qu'il y ait ce contrôle", rappelle Thierry Grimault, porte-parole de la Fédération Nationale des Transports Routiers.

Aujourd'hui il faut 45 minutes pour débarquer un ferry, avec le Brexit, le déchargement durera plus de trois heures.


Edouard Philippe ci-devant député-maire du Havre et Premier ministre en vadrouille ce 11 octobre 2018 au Havre annonce la nomination d'un "coordinateur" sur la question portuaire post-Brexit entre deux blagounettes sur le remaniement ministériel en cours: on vous laisse deviner ce qui aura retenu l'attention de la grande presse parisienne dite "nationale" lors de cette visite première-ministérielle au Havre...

Brexit : un coordinateur nommé face aux inquiétudes des ports normands

Un coordinateur a été nommé par le premier ministre, jeudi 11 octobre 2018, pour faire face aux inquiétudes des ports sur les conséquences du Brexit. Une annonce qui intervient alors qu'Édouard Philippe était en déplacement au Havre.

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé jeudi 11 octobre 2018 la nomination d'un "coordinateur" gouvernemental pour gérer les conséquences du Brexit sur les ports et territoires français bordant la Manche, sur fond d'inquiétudes d'élus locaux.

Vincent Pourquery de Boisserin, haut fonctionnaire du ministère de la Transition écologique, sera chargé de cette mission.

Une tribune des acteurs maritimes de Normandie

Cet ancien conseiller de Jean-Louis Borloo devra "mener, avec les élus locaux, la discussion sur les adaptations pratiques à mettre en œuvre, territoire par territoire, port par port", a expliqué l'ancien maire du Havre (Seine-Maritime) où il était en déplacement ce matin.

Mercredi 10 octobre 2018, les grands acteurs maritimes de la Normandie ont signé une tribune commune en vue du Brexit. Les ports et les compagnies maritimes s'inquiètent des conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ils plaident pour la conclusion d'accord avec l'Irlande qui est à la recherche de nouvelles liaisons maritimes avec l'Europe. Les ports normands doivent notamment faire face à la concurrence des Pays-Bas ou de Belgique.


 

Voir aussi cet article de Paris-Normandie:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/edouard-philippe-en-visite-au-havre--les-preoccupations-des-elus-du-littoral-sont-serieuses-HP13943004