Le G5 normand regroupant les cinq départements de notre région s'est récemment réuni près de Caen au château de Bénouville avec pour résultat un communiqué de presse plutôt assez léger quant à l'intérêt d'une telle réunion à laquelle la préfète de région Fabienne Buccio a été invitée ou s'est invitée... Nous en avons déjà ici même parlé et lorsqu'on annonce l'activation financière d'une politique publique de l'Etat en faveur du petit patrimoine rural avec l'argent des départements sans même associer le principal acteur public décentralisé sur ce sujet, à savoir, le service de l'inventaire du patrimoine qui dépend de la région, cela nous a rendu d'emblée plutôt perplexe au point de nous dire que le véritable enjeu politique de cette réunion était tout autre au point d'être inavouable.

La lecture de la dernière livraison disponible de la Chronique de Normandie (datée du 5 novembre 2018) proposée par Bertrand Tierce confirme nos analyses et nous oblige à nous poser la question suivante:

A quel jeu politiquement dangereux joue Madame la préfète de Normandie?

870x489_buccio_par_pascal_bonniere_maxppp

Sous prétexte de contrebalancer l'opposition actuellement frontale du président de région Hervé Morin face au jacobinisme comptable de MM. Macron, Philippe et Darmanin, il ne faudrait pas que Madame Buccio ne réveille une vieille division normande qui devait s'engourdir depuis le printemps de l'unité normande retrouvée, à savoir la concurrence localiste, stérile et mortifère entre les départements (relais historiques du jacobinisme de l'Etat central sur les territoires) et la région qui s'est développée ces quarante dernières années grâce à la décentralisation...

Lire cet extrait tiré de la Chronique de Normandie (n° 557  datée du 5 novembre 2018):

C de Ndie 1

C de Ndie 2


 Commentaire de Florestan:

Madame Buccio, préfète de Normandie, à ce titre, représentante de l'Etat régalien français sur le territoire normand n'a t-elle pas des dossiers plus urgents à traiter que d'assurer le service après vente normand de l'agenda politique de Monsieur Edouard Philippe?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/ouistreham/migrants-ouistreham-calvados-face-face-entre-extreme-droite-militants-gauche-1565250.html

img_0277_1_3915670

Une cinquantaine de militants d'extrême droite ont manifesté ce samedi contre l'immigration clandestine à Ouistreham, dans le Calvados. Parallèlement, 250 à 300 personnes se sont mobilisées pour contrer la manifestation et rappeler les droits des personnes migrantes. 

Par Aurélie Misery

Publié le 28/10/2018 à 08:50

La tension était palpable en début d'après-midi à Ouistreham, dans le Calvados. A quelques centaines de mètres l'un de l'autre, deux rassemblements : l'un organisé par le parti de la France du Calvados contre l'immigration clandestine à Ouistreham s'est déroulé esplanade Alexandre Lofi. L'autre organisé par un collectif d'associations pour contrer l'avancée de l'extrême-droite. Il s'est tenu à l'angle de l'avenue de la mer et de la place Alfred Thomas. 

Deux rassemblements encadrés par une forte présence des forces de l'ordre.

Les militants d'extrême-droite se sont affichés avec des slogans tels que "immigration clandestine, dehors !". Le Parti de la France, créé par des dissidents du Front National, avait déjà appelé à une manifestation contre "l'immigration clandestine" en février dernier. Il avait rassemblé une quarantaine de militants. 

Face aux militants d'extrême droite, une forte mobilisation de militants de gauche et d'associations dont Asti 14, le Camo, Ag contre toutes les expulsions ou encore Emmaüs 14. Selon le communiqué de presse du collectif AMO, "les militants du Parti de la France essaient d'étendre leurs idées nauséabondes et voudraient faire la chasse aux personnes immigrées et réfugiées. Il est crucial, dans un contexte international où l'extrême-droite gagne du terrain, de ne pas laisser le champ libre." Leur mot d'ordre : "stop au harcèlement des migrants ! Non aux expulsions massives ! Personne à la rue ! Il leur faut un abri !"

Face à face, les militants des deux camps se sont lancés diverses injures.

Le reportage complet de Jean-Yves Gélébart et Gildas Marie 
Sont interviewés : 
Bruno Hirout
Délégué départemental du Parti de la France pour le Calvados
Florent
Collectif Vigie Ouistreham

A Ouistreham, une centaine de jeunes serait présente pour tenter de passer en Angleterre. Leurs conditions de vie ont poussé les associations à demander l'ouverture d'un centre d'hébergement sur place. 

Le préfet du Calvados vient d’annoncer qu’une quarantaine de lits seront disponibles dès le 5 novembre 2018, mais à Caen, pour éloigner les migrants de Ouistreham.


 Commentaire de Florestan:

Cet abcès purulent de Ouistreham met à l'épreuve de la dure réalité l'humanisme officiel d'affichage de nos institutions républicaines tout comme il met aussi à l'épreuve nos valeurs normandes lorsqu'on voit qu'un drapeau normand est brandi par le militant d'un parti politique d'extrême droite ultra nationaliste et ultra jacobin!

img_0274-3915674

Rappel de la position de l'Etoile de Normandie:

1) Dénoncer les accord du Touquet de 2003 à l'occasion du Brexit d'ici mars 2019: puisque ces jeunes adultes veulent prendre le ferry pour l'Angleterre et qu'ils veulent même payer le ticket du bateau il n'y a aucune bonne raison pour les en empêcher! Les forces de l'ordre françaises n'ont pas à faire le sale boulot des autorités britanniques sur  notre sol!

2) D'ici là mettre à l'abri des êtres humains qui vivent moins dignement que les lapins des mielles de la Pointe du Siège. On note que le préfet du Calvados s'en soucie depuis peu...

Ces deux mesures ne peuvent être prises que par un Etat central régalien en bon  état de fonctionnement et qui ne perd pas son temps à faire les poches des collectivités territoriales ni à leur faire la leçon!