Faut-il penser que la division normande ne s'achèvera qu'avec la réunification des Fonds régionaux normands d'art contemporain?

Nous avons déjà ici traité de ce sujet délicat, à savoir la pseudo ouverture officielle du FRAC Normandie, site de Caen (ancien couvent de la Visitation) qui est prévu ce week-end du 17 novembre 2018 (avec le risque d'une perturbation générale causée par un happening de ready made de couleur jaune sur le périphérique caennais).

On rappelera que cette ouverture quasi-officielle est exigée par la préfète de Région, Fabienne Buccio alors que la réception des travaux de réaménagement des lieux n'est toujours pas officielle.

De son côté, la région Normandie espérait fusionner  assez vite les FRAC normands pour n'en faire qu'un seul avec deux sites: l'un à Caen l'autre à Rouen.

Mais le tempo et la musique normandes n'eurent pas l'heur de plaire du côté d'une direction régionale des affaires culturelles peu désireuse de voir s'étendre les compétences de la région Normandie dans le domaine de la culture officielle d'Etat administrée "en régions".

Cette affaire des FRAC qui traîne semble donc devenir celle d'un nouveau clochemerle caenno-rouennais à moins qu'il ne s'agisse d'un nouveau Fort Chabrol: tant pis si, en faisant référence à cette expression française fort imagée, nous risquons de franchir le "point Godwin" qui est souvent dépassé sur le pont-aux-ânes de la radicalité critique en carton pâte pratiqué par les plasticiens de cet art contemporain officiel qui encombre les FRAC...

Il était donc utile de rappeler ces quelques éléments de contexte avant de vous donner à lire les deux communiqués officiels ci-dessous car ce qui fait l'intérêt d'un communiqué officiel c'est, précisément, ce qu' il ne dit pas officiellement...

271071

 

DOUVRE-TOI

 

https://www.fracnormandiecaen.fr/

vs

http://www.fracnormandierouen.fr/

 

Capture frac 2

 

Capture FRAC