En pleine colère des gilets jaunes alors qu'il faut politiquement penser "en même temps" la préoccupation pour la fin du Monde et la gestion de la fin du mois comme l'a finement déclaré la veille au soir sur France 2 un Nicolas Hulot "libéré, délivré" telle la reine des neiges de la tutelle du pouvoir macroniste, la responsabilité politique et la dignité républicaine consistent à trouver, de toute urgence, les solutions pour éteindre l'incendie sans jeter de l'huile sur le feu en ajoutant à un certain mépris de classe, le cynisme pariant sur le pourrissement de ce mouvement social inédit tant dans la forme que que sur le fond dans le vain espoir de lui aliéner le soutien populaire massif dont il bénéficie encore, après une semaine de mobilisation.

En effet, lors de l'émission de la veille sur France 2 on apprenait que le mouvement des gilets jaunes était soutenu par 64% des sondés et que 86% d'entre eux se disaient intéressés par le sujet...

Cette jacquerie du XXIe siècle partie de cette fameuse France dite "périphérique" diagnostiquée depuis quelque temps par Christophe Guilluy, ce géographe prêchant dans le désert d'un mépris médiatique anti gilets jaunes (trop fascisants pour faire partie d'un peuple qui, de toute façon, n'existe pas), est la révélation de la grande contradiction politique, territoriale et idéologique de notre époque: la France des métropoles et de la mondialisation est divisée. Il faut, de toute urgence, trouver un outil politique, collectif et coopératif qui, au contraire, puisse reconstruire une unité que nos dirigeants politico-médiatiques parisiens n'arrivent plus à fabriquer faute d'y penser encore.

Cet outil se trouve logé sur les étagères inférieures de l'armoire (car plus haut ça prend la poussière et cela ne sert plus):

L'idée régionale a toutes nos faveurs pour reconstruire de l'unité et de l'harmonie sociale par des politiques publiques adaptées.

Et la Normandie, plus que toute autre, en raison du privilège de faire parfaitement coïncider la région de la raison et la région du coeur...

xavier_bertrand_sipa

Mais, pour faire exception, et nous en sommes bien désolés, on ne parlera pas de la région Normandie dans ce qui suit mais plutôt celle des Hauts-de-France:

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/11/22/97002-20181122FILWWW00353-hauts-de-france-bertrand-elargit-les-aides-aux-transports-pour-les-salaries-automobilistes.php

Hauts-de-France: Bertrand élargit les aides aux transports pour les salariés automobilistes

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), a annoncé jeudi soir de nouvelles mesures visant à élargir, à compter du 1er janvier 2019, les aides financières aux transports versées aux salariés de sa région utilisant leur voiture pour se rendre au travail.

Depuis mars 2016, une aide de 20 euros par mois est versée aux salariés des Hauts-de-France habitant à au moins 30 kilomètres de leur lieu de travail et utilisant leur voiture pour s'y rendre. Cette mesure a bénéficié à 43.000 personnes depuis sa mise en oeuvre, selon les chiffres de la région.

Jeudi, en séance plénière du Conseil régional, Xavier Bertrand a annoncé que cette aide serait étendue, à compter du 1er janvier, aux salariés résidant à au moins 20 kilomètres de leur travail. Cette mesure doit être formellement votée en décembre.

Le président de la région a également annoncé la mise en place d'une aide au covoiturage de 20 euros par mois pour les salariés concernés qui font au moins 10 kilomètres par jour entre leur domicile et leur lieu de travail, avec inscription préalable à la plateforme obligatoire de covoiturage régional Pass Pass Covoiturage.

Toujours à compter du 1er janvier, la région des Hauts-de-France financera "le tiers des boîtiers bioéthanol E85", ce biocarburant produit à partir de céréales ou de betteraves à sucre et destiné aux moteurs essence, qui permet de réduire par deux les émissions de CO2 selon les spécialistes.

Enfin, M. Bertrand a annoncé que les parents de lycéens pensionnaires en internat faisant au moins 100 km par semaine pour conduire leurs enfants pourraient également bénéficier, à partir du 1er janvier, de l'aide au transport de 20 euros par mois.

"Le choix du pouvoir d'achat est aussi celui de la transition écologique. On peut réconcilier économie et écologie. Ces nouvelles mesures sont en faveur d'une écologie populaire: nous donnons les moyens aux habitants d'aller dans le sens de la transition écologique, tout en préservant leur pouvoir d'achat", fait valoir Xavier Bertrand.


 

Commentaire de Florestan:

BRAVO MONSIEUR BERTRAND!

On attend avec impatience que Monsieur Hervé MORIN fasse de même pour les automobilistes normands après avoir officiellement soutenu les gilets jaunes le week-end dernier.

Les Normands comme nos voisins Picards, de l'Artois ou des Flandres préfèrent les faiseux aux diseux...