Le mouvement des Gilets Jaunes est à un tournant difficile: l'auto-organisation initiale doit construire la pyramide auto-gérée au bout de laquelle il faut bien mettre un ou une porte-parole afin que les doléances et revendications discutées et approuvées dans des assemblées générales citoyennes locales soient portées auprès des autorités du "pays légal". La légitimité de ces assemblées, de ce qui y est décidé et la façon dont les porte-paroles sont désignés est contestée tant par certains gilets jaunes à la base que par les pouvoirs institutionnels notamment médiatiques.

0f87624544e2a85965f7102dca0b86d9-gilets-jaunes-chloe-tessier-l-empathie-dans-la-peau

https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-chloe-tessier-l-empathie-dans-la-peau-6097004

Il est ainsi inadmissible de s'en prendre au messager lorsque le message ne plait pas ou lorsque la mission du messager ne convient pas à certains plus prompts à critiquer qu'à faire quoique ce soit!

L'individualisme consummériste a fait des ravages dans les consciences et la profonde colère de la base des gilets jaunes risque de sombrer dans la violence faute d'accepter toute solution de sortie de crise qui ne peut être que négociée avec les autorités institutionnelles qui acceptent, par ailleurs, l'écoute et la discussion.

Nous étions ce matin du 1er décembre 2018 dans la manifestation caennaise des gilets jaunes et nous avons avons été témoin d'une scène parfaitement inadmissible:

La porte-parole des gilets jaunes caennais, Chloé Tessier a été prise à partie et bousculée par certains gilets jaunes après avoir informé la foule présente qu'elle avait participé à une délégation de 40 gilets jaunes venus de toute la Normandie et reçus le matin même à l'abbaye-aux-Dames par le président de région Hervé Morin.

C'est inacceptable et une majorité de gilets jaunes présents sur place ont été scandalisés par le traitement infligé à la porte-parole qui a osé rencontrer Hervé Morin.

Chloé Tessier a été exfiltrée de la manifestation et a ensuite déposé une main courante au commissariat de police:

https://actu.fr/normandie/caen_14118/a-caen-porte-parole-gilets-jaunes-commissariat-apres-avoir-subi-insultes-menaces_19867155.html

A un individu très remonté qui critiquait vertement la soi-disant confiscation de la parole du mouvement des gilets jaunes par Chloé Tessier, un autre lui a mis le micro sous la bouche et le mégaphone sous le nez en lui disant: "tu veux être le porte-parole? Tiens! prend le micro..." Bien entendu, le gueulard a soudainement baissé d'un ton!


 https://www.francebleu.fr/infos/societe/info-france-bleu-herve-morin-va-rencontrer-samedi-des-representants-des-gilets-jaunes-de-toute-la-1543603753

INFO FRANCE BLEU Hervé Morin doit rencontrer samedi une "délégation de gilets jaunes" de Normandie

vendredi 30 novembre 2018 à 20:00 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le président de la région Normandie Hervé Morin doit rencontrer des gilets jaunes de la région ce samedi matin dans les locaux du Conseil régional à Caen. Plusieurs manifestants de la Manche ont été conviés.

Le président de la région Normandie Hervé Morin a prévu de rencontrer "une délégation" de gilets jaunes venus de toute la région ce samedi 1er décembre dans la matinée, confirme le service de communication du Conseil régional. Plusieurs gilets jaunes de la Manche ont été conviés, ils viennent "d'Avranches, de Coutances et de Cherbourg". Des représentants ? "Une délégation de gilets jaunes", répète-t-on simplement au Conseil régional. 

Les invités sont-ils des "portes-paroles" ?

Une déléguation de porte-paroles des gilets jaunes qui disent représenter "toute la Manche" expliquait ce vendredi être effectivement en contact avec le conseil régional pour organiser une rencontre. Ils expliquent avoir été nommés après une réunion de désignation "en début de semaine", à Agon-Coutainville, en présence de plusieurs représentants des groupes présents sur les ronds-points de Villedieu, Avranches, Ducey, et Bréhal. Saint-Lô et Cherbourg n'étaient pas présents mais ont été contactés.

On s'est réunis en une sorte d'assemblée, on était une vingtaine, et cinq délégués ont été non-pas élus mais désignés, et parmi eux deux portes-paroles qui s'expriment pour tous les gilets jaunes de la Manche" - Erick

Mais de nombreux gilets jaunes, à Guilberville et à Saint-Lô notamment, n'ont pas entendu parler de la désignation de portes-paroles départementaux. D'autres les connaissent, mais n'ont aucunement voté ou choisi de les désigner. 

Les députés comme courroie de transmission

Des contacts ont eu lieu entre des gilets jaunes et le chef de cabinet du président de région, selon un manifestant manchois lui-même contacté. Comment ont-ils été choisis, et contactés ? Les échanges auraient fait suite à des rencontres entre des gilets jaunes et certains parlementaires, comme le député Les Républicains de la première circonscription de la Manche Philippe Gosselin, le week-end dernier à Saint-Lô. Il aurait transmis des numéros de téléphone à la région. Le cabinet du président de région aurait ensuite demandé à désigner des représentants pour aller rencontrer la région.

Certains groupes ont renoncé à envoyer un représentant à Caen, faute d'avoir eu le temps de s'organiser : "On a eu une heure pour trouver un représentant", explique ainsi un gilet jaune du centre-Manche, "d'autant que c'est très compliqué de trouver quelqu'un qui accepte de se mettre en avant". A Saint-Lô, Laëticia Ledouit, l'une des initiatrice du mouvement saint-lois sur Facebook qui a rencontré le député Philippe Gosselin, confirme : "J'ai été contactée mardi, mais on n'a pas pu se mettre d'accord ensuite sur qui envoyer, et quand la région m'a rappelé, je n'ai pas pu leur donner un nom. Moi j'y aurais bien été, mais j'avais déjà la manifestation organisée sur Saint-Lô qui était prévue, je ne pouvais pas la laisser tomber pour aller à Caen. C'est dommage qu'il n'y ait personne de Saint-Lô pour nous représenter".


 

La rencontre avec le président de région: une quarantaine de gilets jaunes "porte-parole" venus des cinq départements normands pour rencontrer Hervé Morin, le président de la Normandie à l'abbaye aux Dames à Caen.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/pourquoi-gilets-jaunes-filment-toutes-leurs-rencontres-elus-1584731.html

Pourquoi les gilets jaunes filment toutes leurs rencontres avec les élus

img_20181201_105933-3974475

Une délégation d'une quarantaine de gilets jaunes a rencontré le président de la région, Hervé Morin, au conseil régional à Caen samedi 1er décembre. Les manifestants ont filmé la réunion pour éviter "toute trahison".

Par Camille Belsoeur Publié le 01/12/2018 à 13:10Mis à jour le 01/12/2018 à 14:44

Une délégation de gilets jaunes normands a rencontré Hervé Morin, le président de la région, samedi 1er décembre au Conseil régional à Caen. Ils étaient une quarantaine venus de partout en Normandie pour faire entendre leurs revendications : revalorisation du salaire minimum, baisse du salaire des élus, mesures contre l'exode fiscal....

Les gilets jaunes ont filmé intégralement la rencontre avec Hervé Morin. De manière officieuse. Le maire d'Evreux, Guy Lefrand, en a d'ailleurs fait les frais récemment. C'est une pratique qui se généralise au sein des manifestants du mouvement : enregistrer leurs discussions avec la classe politique pour faire preuve d'un maximum de transparence avec la base des gilets jaunes. Vendredi 30 novembre, Jason Herbert, originaire de Charente, l'un des deux représentants des gilets jaunes invités à rencontrer le Premier ministre Edouard Philippe, a ainsi presque aussitôt quitté la réunion, après le refus du chef du gouvernement que l'entretien soit filmé et retransmis en direct sur les réseaux sociaux.
 

"On ne veut pas de trahison"

François Boulo est un avocat inscrit au barreau de Rouen. Il a été désigné par les gilets jaunes de la préfecture de la Seine-Maritime pour rencontrer Hervé Morin samedi matin. "Je ne suis pas un porte-parole du mouvement, j'ai simplement été désigné pour venir à cette réunion, car je prends souvent la parole", dit-il. L'avocat qui a troqué la robe pour l'accessoire fluorescent explique pourquoi il était important pour les manifestants de filmer cette réunion. 

"On ne veut pas qu'il y ait la moindre trahison. Que des gens désignés pour aller à une réunion avec des politiques ne relaient pas les doléances des manifestants", confie François Boulo. 

Sous les arcades de l'Abbaye aux dames, dans la cour du conseil régional, les gilets jaunes s'inquiètent que des "pseudo-représentants" décrédibilisent la contestation. "On ne veut pas des gens qui négocient pour l'ensemble du mouvement. Il doit y avoir juste des porte-parole qui rapportent ce que disent les manifestants", affirme David Guéry, administrateur de la page Facebook "Stop taxes #76", qui a rassemblé jusqu'à 6 000 membres le 16 novembre, avant de fermer.

"On filme les discussions entre nous et les politiques pour que les gens puissent voir tout ce qui s'est dit sur les réseaux sociaux. Comme ça, s'il y a un démenti d'Hervé Morin sur une partie de notre échange avec lui, on sort la vidéo en disant "ce n'est pas vrai""précise David Guéry.

"Beaucoup de mots, peu d'actes"

Les membres de la délégation des gilets jaunes qui ont rencontré Hervé Morin vont maintenant retourner chez eux, à Fécamp, Coutances, Le Havre... pour raconter aux manifestants présents sur place ce qu'il est ressorti de cette réunion. "C'est à dire pas grand-chose. Il y a beaucoup de mots, mais peu d'actes", glisse l'un des gilets jaunes de la délégation présente au conseil régional.

Sont-ils eux-mêmes représentatifs de l'ensemble mouvement ? "Oui, nous ne sommes pas comme les huit premiers "pseudo" porte-parole du mouvement. Là, en Normandie, il y a une vraie représentativité des gilets jaunes parmi les délégués qui ont rencontré Hervé Morin", veut croire Olivier Bruneau. Les gilets jaunes normands attendent maintenant un retour du président de la région dans les prochains jours.