Tant pis pour le côté "techno" de ce billet mais il est bon de le savoir:

Avec la Société Hérouvillaise d'aménagement (SHEMA) fondée dans les années 1990 par François Geindre, maire d'Hérouville-Saint-Clair de 1971 à 2001 et l'Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN) qui vient de fêter ses cinquante ans depuis son siège de Rouen, la Normandie dispose de deux outils originaux et puissants que bien des territoires peuvent nous envier.

Et ce n'était pas le moindre paradoxe de pouvoir disposer depuis des lustres de tels outils sans avoir officiellement le cadre régional pertinent pour les mettre réellement en oeuvre: on dira pour, rester optimiste, que ce furent des créations agiles et intelligentes venues de la société civile normande pour permettre de transcender les inconvénients de la division normande, voire, pour préparer la future unité normande.

600px-LeHavreEO

Cette dernière étant enfin acquise depuis trois ans maintenant, ces deux outils de l'aménagement du territoire (portage foncier et financier des projets) qui étaient placés dans le cadre d'une gouvernance communale pour le premier et inter-départementale pour le second, vont devenir des outils régionaux normands de plein exercice, notamment en ce qui concerne la SHEMA qui va devenir l'outil principal de la région pour le développement économique de la vallée de la Seine au moment où il faut renforcer l'attractivité logistique des grands ports maritimes normands que le gouvernement veut fusionner tout en essayant d'en garder le contrôle pour le résultat médiocre que l'on sait...

Bref! La SHEMA et l'EPFN ne sont pas dans le giron de l'Etat et ça se voit...

  • Lire ces deux brèves suivantes parues dans la dernière édition disponible de la Chronique de Normandie éditée par Bertrand Tierce (éditée du 3 décembre 2018):

Capture ch ndie 7

 

Capture_ch_ndie_5