L'auteur de ces lignes avait entrepris, hier, de publier deux billets dans la rubrique " Les naufrageurs du port du Havre ". Le second a pu paraître sans encombre et faisait allusion au premier, mais ce premier a été victime d'un modérateur stressé qui l'a accidentellement supprimé. C'est une version recomposée qui vous est proposée ci-après :

" Les tarets sont des mollusques bivalves (= lamellibranches) à corps très allongé, vermiforme, qui s’attaquent aux bois immergés dans l’eau de mer ou l’eau saumâtre. Quelques espèces de tarets vivent également en eau douce. Leur apparence très particulière fait que leur appartenance aux mollusques n’est pas évidente, et les marins les désignent généralement sous le nom de « vers », appellation que l'on retrouve en anglais (shipworm) et en allemand (schiffsbohrwurm) notamment. Notons par exemple cette définition : « ver(s) des mers chaudes qui attaque(nt) le bois des coques »1. "

Source : Wikipedia

_00092

     A ne pas confondre avec les « tarés », bien sûr !

     Dans la version papier de l’hebdomadaire Le Marin en date du 6 décembre 2018, outre un dossier très étoffé sur les ports normands et activités connexes, on peut lire l’article suivant :

Extrait

…/… Le syndicat ultra-majoritaire dit « s’opposer à toute régionalisation des GPM, la fusion de l’axe Seine, la remise en cause des acquis sociaux, la transformation des ports en gestionnaires capitalistes… »

Commentaire :

Ceux qui sont attentifs à l’activisme de la CGT ne seront pas étonnés à la lecture de cette prise de position. On peut imaginer que les représentants syndicaux de la Fédération nationale des ports et docks CGT sont tentés de proposer, en lieu et place des autres formules envisageables, un modèle de type kolkhozien adapté à l’activité maritime et portuaire… Leur solution pourrait-elle être pire que le modèle de gouvernance actuel des grands ports maritimes français sous tutelle des élites étatiques ? Pour ma part je pense que oui, mais je n’en suis pas sûr…