Dans le millefeuille de la République des Caciques, voici le CESER... à rien!

index

Un "cacique" qu'est-ce que c'est? Le dictionnaire Larousse en ligne nous propose les définitions suivantes:

  • Vieux. Chef indien de certaines tribus d'Amérique.
  • En Espagne et en Amérique espagnole, notable local qui exerce un contrôle de fait sur la vie politique et sociale de son district.
  • Familier. Premier à un concours, en particulier à l'École normale supérieure.
  • Familier. Personne qui occupe socialement une des premières places.

A quand la césarienne démocratique du CESER?

Le CESER doit se faire enfin ouvrir le ventre pour qu'une société civile régionale réellement représentative et démocratique puisse se trouver à s'y loger et mettre en oeuvre une vraie démocratie d'exercice (entre deux élections, en cours de mandat) et pour, enfin, expérimenter la maîtrise d'usage démocratique des grands projets publics utiles à l'avenir du territoire comme cela se fait très bien aux Pays-Bas, Danemark, Suisse, Suède ou Norvège.

On rappelera que les membres d'un CESER pléthorique censé représenter officiellement les corps constitués de la société civile régionale (selon quatre "collèges" spécialisés) sont nommés par Monsieur le préfet de région (ou Madame la préfète...) sur proposition des corporations ainsi représentées (essentiellement les syndicats et les associations).

http://ceser.normandie.fr/index.php/presentation/role-et-composition-du-ceser/composition-du-ceser

On rappelera aussi que les associations ayant la Normandie comme objet propre sont exclues de cette représentation officielle de la société civile régionale tout comme les associations citoyennes "politisées" sous prétexte que la représentation politique de la société civile régionale est déjà prise en charge par les élus du conseil régional.

Comme le dit dans son éditorial, Jean-Luc Léger, le président du CESER normand, "les gilets jaunes refusent de reconnaître nos organisations, les organisations composant le CESER sont directement interpelées" (sic!). Nous trouvons le président Léger bien... léger sinon présompteux de son importance et de celle de l'institution qu'il préside car il est extrêmement probable que les Gilets Jaunes normands ne sont pas informés de l'existence du CESER et, quand bien même, ils l'étaient, au mieux, ils s'en ficheraient comme de leur dernière guigne... Au pire, ils bloqueraient la tenue de l'assemblée générale plénière dudit CESER (la prochaine aura, d'ailleurs, lieu le 13 décembre 2018 au Havre au Carré des Docks à partir de 10h00) pour improviser une assemblée générale citoyenne normande!

Plus sérieusement:

Il serait intelligent que le CESER se fasse, lui aussi, l'écho des doléances des Gilets Jaunes normands en ouvrant un cahier de revendications sur son site ou que les syndicats représentés au CESER inscrivent très vite à l'ordre du jour des travaux de l'assemblée les sujets de préoccupation des Gilets Jaunes normands...


 A lire, dans la dernière lettre d'information du CESER normand (N°21, décembre 2018), l'aveu de Jean-Luc Léger président du CESER Normandie:

Une affaire de représentation

Les gilets jaunes bouleversent les représentations que nous avons d'un mouvement social : sur la forme, par la spontanéité et les modes de relations qui se nouent par réseaux sociaux interposés ; sur le fond, puisqu’au-delà du sujet fiscal se déclinent de multiples revendications, de nature différentes, parfois opposées. Parce que les gilets jaunes refusent de reconnaître nos organisations, les organisations composant le CESER sont directement interpelées. La colère exprime des constats, les revendications exposent des solutions devant répondre à la colère. La négociation permet de parvenir à des solutions acceptables pour l'ensemble des parties. Pour cela, le gouvernement doit mettre autour de la table des négociations, sous des formes de démocratie participative inédites, les représentants des gilets jaunes bien sûr, mais aussi les organisations composant les CESER : patronales, syndicales et associatives. Un pouvoir ne perd jamais la face tant que le dialogue est maintenu.
 

Ainsi que l'annonce de la prochaine assemblée plénière:

Budget 2019 et SRADDET au menu de la prochaine plénière

Dernière séance plénière de l'année pour le CESER de Normandie, qui examinera ce jeudi 13 décembre le budget 2019 de la collectivité régionale, ainsi que le projet de Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET). Rendez-vous dès 10h00 au Carré des Docks, au Havre, pour suivre nos débats.


 

Consulter l'ordre du jour de la prochaine réunion plénière du CESER au Havre le 13 décembre 2018:

o   Budget primitif 2019 – Budget principal

o   Budget primitif 2019 – Budget annexe Restauration administrative

o   Carte des formations sanitaires et sociales

o   Pacte régional d’investissement dans les compétences 2019-2022 – Cap de transformation – Approbation

o   Le SRADDET : projet de schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires pour la Normandie

o   Orientations en matière de Silver Economie

o   Création du GIP Agence normande de la biodiversité et du développement durable

                 o   Délégations consenties au Bureau du CESER