Le jacobinisme comptable a remplacé depuis un certain temps l'aménagement du territoire et son idéal d'équilibre entre villes et campagnes avec ce fameux réseau urbain qui "maille" le territoire comme on dit dans les discours de préfecture.

Pourtant la Normandie très polycentrique avec une ville de 10000 habitants tous les 30 km proposait et propose toujours à nos crânes d'oeuf une géographie de l'aménagement du territoire proche de l'idéal...

Mais nos crânes d'oeuf de l'Etat "déconcentré en régions" (sic!) ne peuvent survivre loin d'une préfecture. Alors, la carte, qui plus est celle des voeux, c'est celle des préfectures et tant pis si des villes qui n'ont pas le privilège insigne d'abriter une préfecture n'y figurent pas à la place qu'elles méritent réellement quand elles sont plus grandes qu'une ville dotée d'une préfecture voire, comme dans le cas du département de la Manche, quand la première ville du département et la 4ème de notre région n'est pas une vraie préfecture (la préfecture maritime militaire ça compte pour du beurre).

En effet,  il y a comme un petit problème de jacobinisme comptable dans la géographie normande présentée dans la carte de voeux 2019 à découvrir ci-dessous:

3d73ea3a1bd8ad3db2498325ce22e17b-quand-l-agence-regionale-de-sante-minimise-cherbourg

https://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin-50100/quand-l-agence-regionale-de-sante-minimise-cherbourg-6156148

L’ARS de Normandie a souhaité ses vœux sur internet avec une carte de la région qui n’a pas vraiment plu aux Cherbourgeois.

Pour bien commencer l’année, l’agence régionale de santé (ARS) de Normandie a mis les pieds dans le plat avec sa carte de vœux publiée sur les réseaux sociaux. En pleine compétition entre les hôpitaux de Cherbourg et Saint-Lô (Manche) pour l’obtention d’un service de coronarographie, la carte représente la région, avec des gros points pour les centres hospitaliers les plus importants, et des petits points pour les secondaires, assortie d’une phrase « L’ARS Normandie aux côtés des territoires ».

Cherbourg et ses 80 000 habitants sont représentés en petit, tandis que Saint-Lô, avec moins de 20 000 habitants, se retrouve en gros.

Une maladresse que n’a pas manqué de souligner le médecin cherbourgeois Bertrand Sauneuf sur son compte Twitter, avec un commentaire ironique : « Belle carte… Les Cherbourgeois apprécieront… ».