BILLET de Florestan

Nouvelle comptine normande à chanter après avoir appris par coeur celle de Louviers (une chanson à ne pas faire entendre aux enfants):

"En passant par Bourgtheroule, le maire de Bernay après le maire d'Eu et tous les maires d'eux (et tous les maires d'eux)...

Se sont faits bernés par un Macron de grand chemin en maraude devant la maternité de Bernay (de Bernay)."

Pour entendre "sur la route de Louviers" dans la version proposée par Colette Renard:

https://www.youtube.com/watch?v=WYW6JeMGFhE

sur_le_route_de_louviers_b

Sans pour autant chanter, après Bourgtheroulde ou Louviers, la complainte du maire d'Eu, justement, on ne peut que faire le constat que l'assemblée provinciale des maires normands convoquée par Monsieur Lecornu, fut une belle assemblée de cocus!

Leurs oreilles ont été ravies de son ramage et leurs yeux se sont esbaudis de son plumage:  la coquecigrue élyséenne a donc bien voulu ouvrir chez nous son grand ébat national mais pour introduire il faut bien toujours des eunuques empanachés à l'entrée du bordel... Les arbitrages essentiels, donc présidentiels, ont toujours lieu ailleurs dans ces cabinets discrets proches de la porte du Trésor mais éloignés de ces galeries qu'il faut amuser et de ces antichambres où les échines souples s'exercent à patienter: la stratégie du cul de plomb, quitte à défoncer l'assise des fauteuils aux beaux velours tendus, ne semble plus suffire. Les cocus énamourés patientent dans leur suffisance qui devient méfiance dans l'humiliation d'avoir à lui faire la cour. Mais dès que le Soleil reparaît, tous ces carême-prenants pourtant masqués de grise tristesse se mettent à sourire servilement et à espérer follement!

Et le Retailleau de nous mettre en garde:

https://www.ouest-france.fr/politique/grand-debat-national/grand-debat-macron-est-un-grand-seducteur-se-mefie-retailleau-6176728

Quand ce n'est pas la Chantal...

https://www.ouest-france.fr/politique/grand-debat-national/le-grand-debat-est-fausse-au-profit-d-une-operation-de-communication-denonce-chantal-jouanno-6195301

Car gare aux ébats fussent-ils nationaux s'ils ne sont pas consommés: la colère des cocus est plus féroce que celle des amants éconduits!


 

Prenons l'exemple de la fermeture d'une maternité dans une petite ville normande:

Question qui n'est pas prévue par la consultation imposée par le gouvernement... Y a-t-il une politique alternative possible pour aménager les services publics sur nos territoires que le massacre actuel imposé par le jacobinisme comptable?

https://www.ouest-france.fr/normandie/eure/normandie-la-fermeture-de-la-maternite-de-bernay-repoussee-6177257

Normandie. La fermeture de la maternité de Bernay repoussée

5b27de9e29ee97255e22e415cac4a648-normandie-la-fermeture-de-la-maternite-de-bernay-repoussee_1

La fermeture de la maternité de Bernay (Eure), qui devait intervenir le 11 février 2019, est reportée. Une nouvelle réunion avec les opposants à cette fermeture est prévue le 15 février. Interrogé à plusieurs reprises sur le sujet mardi à Bourgtheroulde, le président de la République avait justifié cette fermeture et promis un déplacement de la ministre de la Santé.

Lors du Grand débat national à Bourgtheroulde, le président de la République a été interrogé à plusieurs reprises sur la fermeture de la maternité de Bernay, prévue le 11 février. Hugues Bonamy, le maire, est revenu à la charge après qu’Emmanuel Macron a soutenu cette fermeture s’appuyant sur un rapport de la haute autorité de santé qui remonte à 2008. Le chef de l’État a défendu, « au nom de la santé publique, la fermeture décidée par l’ARS de Normandie en mars 2018. Lisieux et Évreux sont des endroits où l’on peut accoucher dans de bien meilleures conditions et en plus grande sécurité », a plaidé le président de la République qui, toutefois, devant l’insistance du maire de Bernay pour revoir cette décision, avait consenti que « la ministre de la santé Agnès Buzyn se rende prochainement sur place ».

Un centre périnatal

Rebondissement mercredi, la direction de la maternité de Bernay a indiqué que « la fermeture contestée était suspendue et repoussée à une date ultérieure . ». Une nouvelle date de fermeture « doit être annoncée à l’occasion d’une table ronde sous l’égide de l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, le 15 février prochain , a déclaré Laurent Charbois, directeur du centre hospitalier de Bernay. Cette suspension a été décidée pour permettre à cette prochaine réunion, en présence des élus et du collectif d’opposants à la fermeture, de se dérouler dans un climat apaisé. » .

Mardi à au Grand débat national à Grand-Bourgtheroulde (Eure), Emmanuel Macron avait répondu au maire de Bernay que la fermeture n’était pas « un sujet d’économies de postes, ça n’est mû que par une volonté de préserver la santé publique. Le ministère va rouvrir des postes sur Bernay. Il y a besoin de développer un centre périnatal, il y a des besoins en gériatrie » .

Depuis plusieurs semaines, les opposants à la fermeture empêchent le démarrage des travaux qui permettraient une reconversion de la maternité en ce centre périnatal de proximité. « Les travaux n’ont pas encore commencé » , a confirmé Laurent Charbois précisant qu’ « un mois était nécessaire » pour mener à bien cette transformation. « Un nouveau calendrier devrait être annoncé lors de la réunion du 15 février » , a-t-il indiqué.

 


Commentaire de Florestan:

Suggestion qui ne sera pas retenue par le gouvernement malgré un grand ébat national...

SUPPRIMER L'AGENCE REGIONALE DE LA SANTE pour en finir avec un jacobinisme comptable malfaisant qui aggrave nos déserts médicaux pour en faire, véritablement, une agence régionale placée sous le contrôle du conseil régional.

Voir aussi cette analyse plutôt inquiétante de l'évolution de la démographie médicale: les déserts médicaux ruraux (et urbains) risquent de s'accroître si on reste dans le cadre du jacobinisme comptable...

https://www.egora.fr/actus-pro/politique-de-sante/44481-pourquoi-le-plan-de-buzyn-n-est-pas-a-la-hauteur-de-la-crise