La filouterie règne semble-t-il à la rédaction rennaise de ce canard déchaîné jusqu'à l'indignité... Après les faux gendarmes, les faux agents EDF, les faux serruriers, les faux pompiers, après le député ou l'élu local en campagne électorale, voici un faux journaliste qui se fait passer pour un faux directeur d'agence de voyages ou de pélerinage!

Les petits vieux doivent plus que les autres faire preuve de vigilance: les escrocs de tout accabit s'acharnent sur nos vénérables têtes chenues alors qu'elles ont la sagesse de la vie si nos grand-pères ou nos grand-mères n'ont pas perdu hélas la tête.

Il est vrai que la vie se réduit à rien dans ces antichambres d'embarquement pour le dernier voyage qui se nomment d'un sigle barbare et incompréhensible pour n'avoir pas à nommer avec cruauté une réalité cruelle: la grand-mère centenaire du 2ème a de la visite... Bonjour! Ma brave petite dame! C'est Ouest-France qui vous propose du Mont Saint Michel... en Bretagne!

Bien entendu, il s'agit de proposer à une centenaire de la Côte d'Azur, le dernier voyage vivifiant vers l'océan, la Bretagne et... le Mont qu'elle n'a jamais encore vu. Bien entendu, le journaliste escroc de Ouest-France suggère, à la demande de son confrère de Nice-Matin (qui a flairé l'anguille sous la roche), aux Bretons et aux Normands (des voisins bien gentils et généreux) de lui envoyer une carte postale!

La filouterie est parfaite puisque l'escroc n'a même pas eu besoin de faire quoique ce soit: Maryse Lancioni, méditerrannéenne de Nice, dit qu'elle souhaite aller voir la mer qui bouge en Bretagne. Fort bien. Mais elle dit surtout vouloir voir le Mont Saint Michel avant de mourir.

Si le journaliste escroc de Ouest-France obnubilé par sa camelote bretonne avait davantage de culture chrétienne, il verrait l'évidence: Maryse  est âgée de 111 ans et Saint Michel est le protecteur des âmes qui s'apprêtent au grand voyage et ceci n'est pas une escroquerie!

Un comble pour un journal qui prétend nous refourguer quotidiennement quelques valeurs... chrétiennes!


 

f6ceccecf40e840e3b43d98f91491c9b-111-ans-elle-reve-du-mont-saint-michel-envoyez-lui-une-carte

https://www.ouest-france.fr/culture/patrimoine/mont-saint-michel/111-ans-elle-reve-du-mont-saint-michel-envoyez-lui-une-carte-6217778

À 111 ans, elle rêve du Mont-Saint-Michel : envoyez-lui une carte postale

Maryse Lancioni est la doyenne des Alpes-Maritimes. Elle n’a jamais vu la Bretagne et le Mont. Après s'être confié dans une vidéo àsur Internat, elle a déjà reçu des messages. Et si vous lui envoyiez des cartes postales ?

À 111 ans, Maryse Lancioni est la doyenne des Alpes-Maritimes. « Il ne faut pas se laisser intimider par ce chiffre canonique. D’origine corse, elle a un tempérament bien trempé et conserve une indépendance farouche. Pas de maison de retraite. Pas de déambulateur. Une simple canne, depuis quelques semaines seulement. Ses yeux pétillent et ses souvenirs sont intacts», raconte Margot Mentha, journaliste à Nice-Matin qui l’a rencontrée chez elle, à Èze.

Née le 8 novembre 1907, Maryse a choisi de quitter sa Corse natale dès sa majorité obtenue. Elle s’est installée à Nice où elle a mené une vie dense et a beaucoup voyagé. « Elle s’est rendue aux États-Unis sur le France en 1964 », s’est mariée, a divorcé, a connu un amour passionnel pour un Corse, mort assassiné de « sept balles dans le corps » pour avoir défendu sa nièce.

« Je ne savais pas signer »

Maryse a traversé le siècle et en a connu les moindres soubresauts. Bien sûr, le regard dans le rétroviseur la rend nostalgique. À l’inévitable question : « Était-ce mieux avant ? », elle répond « oui ». Elle qui a connu les guerres reste très marquée par les récents attentats terroristes. « Aujourd’hui, on n’est sûr de rien. Regardez ce qui est arrivé le 14 juillet à Nice ! », se désole-t-elle.Quand on lui parle de regrets, elle évoque, en premier lieu, le fait de ne pas avoir appris très jeune à lire et à écrire. « C’est vrai, j’aurais dû apprendre à l’école. Comme j’étais malheureuse à la maison, je n’apprenais rien. Je ne savais même pas signer mon nom. » Maryse n’a commencé à lire qu’à 30 ans. Depuis, quand elle écrit, elle veille toujours à ne pas faire de fautes.

« Voir la mer qui se retire »

Et puis Maryse a un autre manque. Elle qui connaît la Méditerranée caresse le rêve d’aller en Bretagne « voir la mer qui se retire». Mais aussi celui de visiter le Mont-Saint-Michel. « J’aimerais y aller avant de mourir », confie la plus que centenaire avec un joli sourire et un accent chantant.

Ce souhait, elle l’a exprimé en vidéo sur le site de Nice-Matin. Depuis, la vidéo est likée, partagée, commentée… Certains proposent même de créer une cagnotte pour la faire venir en Bretagne !

En attendant, nos confrères font appel à la générosité des Bretons et des Normands pour envoyer une petite carte postale à cette sympathique doyenne. « Nous les lui apporterons toutes. Et qui sait, peut-être l’accompagnerons-nous… ? »