BILLET de FLORESTAN

On annonce un "acte XIV" des gilets jaunes samedi prochain.

Les tragédies classiques se limitaient à 5 actes sauf que leurs héros devaient mourir à la fin. Pas sûr que cela soit le désir de l'immense majorité de ce peuple réveillé en colère que de politiquement mourir. En outre, pour finir le tournoi, notamment en rugby il est préférable d'être à ... XV. Au delà, il devient urgent de réfléchir quant à savoir faire autrement sachant qu'un vote déterminant aura lieu le 26 mai 2019 (référendum en plus des élections européennes?) pour tenter de conclure une "séquence" Gilets Jaunes ouverte le 17 novembre dernier.

C'est ce que Macron espère tout en capitalisant sur son immodeste personne les suffrages qui permettent le grand retour historique du Parti de l'Ordre et de la Peur, une force politique que nous avions cru pouvoir jeter aux poubelles de l'Histoire depuis la fin du XIXe siècle: voilà qui en dira long sur la profondeur de la crise idéologique, sociale, culturelle et économique dans laquelle nous sommes plongés!

En effet, le carnaval hebdomadaire des gilets jaunes tous les samedis depuis novembre dernier dans les rues du centre ville de Caen et de Rouen et qui se termine, hélas, régulièrement par des provocations, des violences (tant de la part de certains Gilets Jaunes que d'une partie des forces de l'ordre) voire des dégradations de biens publics et privés agacent, de plus en plus, les habitants des villes concernées, notamment les commerçants qui voient les rues désertées par les chalands apeurés...

Le soutien de l'opinion public au mouvement des gilets jaunes n'est plus majoritaire depuis janvier dernier mais il reste majoritaire chez les classes populaires, c'est-à-dire ces 20 à 30% des Français qui sont largement sous la barre des 1600€ mensuels qui correspondent au revenu médian (50% des Français gagnent plus ou moins ce chiffre): les Français qui sont largement au-dessus de la barre des 1600€ considèrent au mieux que les Gilets Jaunes doivent cesser ou modifier leurs modes d'action. Au pire, ils soutiennent la répression policière qui s'abat sur une colère populaire redevenue minoritaire. Et c'est là qu'on retrouve la stratégie conservatrice sinon réactionnaire du parti de l'Ordre et de la Peur qui consiste à rassurer ceux qui possèdent et qui ont peur contre la violence de la classe populaire minoritaire mais dangereuse.

122333830

1208-Caen

Moralité:

Mettre le feu aux engins de chantier du tramway de Caen, avec à la clef, une plainte tout à fait légitime du maire de Caen c'est faire voter pour Emmanuel Macron des citoyens désormais agacés en colère ou apeurés qui ne l'auraient pas fait en novembre dernier.

Il est urgent que le mouvement des Gilets Jaunes se structure sur une base associative légale pour que le débat politique puisse se poursuivre en évitant les violences qui permettent et justifient toutes les mauvaises manoeuvres politiciennes du gouvernement à savoir:

1) Transformer les forces de l'ordre républicain en milices gouvernementales (car c'est à la Police que revient, de fait, de résoudre la crise politique des Gilets Jaunes)

2) Capitaliser la peur pour gagner les prochaines élections alors qu'il nous faudrait un vrai et grand débat national constituant pour sortir d'une République autoritaire qui abuse du découragement démocratique qu'elle génère.

3) Nous transformer en figurants d'une campagne électorale qui ne dit pas son nom sous prétexte de participer à un grand débat dont les modalités et les conclusions sont totalement à la discrétion de Monsieur Macron!

En Normandie, région particulièrement favorable aux Gilets Jaunes en raison de la sociologie de notre région à la fois populaire, rurale et industrielle, la question de l'avenir ou d'une mutation du mouvement se pose particulièrement:

1) Hervé MORIN le président de région ne peut plus politiquement se permettre de soutenir le mouvement comme il l'avait fait au tout début:

Il va jusqu'à demander l'interdiction de l'accès aux centre-villes de Caen et de Rouen pour le samedi 16 février 2019. Voilà qui est abusif au regard de la liberté constitutionnelle de manifester. Raison de plus pour que les manifestations prévues samedi prochain soient annoncées et les autorisations déposées en préfecture avec mise en place d'un service d'ordres pour éloigner les idiots utiles provocateurs et casseurs qui travaillent de fait pour MM. Castaner et Macron.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/herve-morin-souhaite-que-manifestations-gilets-jaunes-soient-bannies-centres-villes-caen-rouen-1623463.html?fbclid=IwAR2fikHV4IquebQ6tXgc_wio7PuDrI743hMaV6R3qk5WiEEDyoqd1ft9TOQ

2) Les Gilets Jaunes Normands dénoncent les atteintes graves à l'état de droit après le vote de loi "anti-casseurs":

https://actu.fr/normandie/bayeux_14047/bayeux-gilets-jaunes-ne-veulent-plus-avoir-affaire-depute-bertrand-bouyx_21467120.html?fbclid=IwAR3kCU2JhZnX04QSo5S6Tpzxd1gwf8Jh0IzcPBrL1RpqK4cqTuPH26t-nts

Bayeux. Les Gilets jaunes ne veulent plus avoir affaire au député Bertrand Bouyx

IMG_0959-1024x683

Une trentaine de Gilets jaunes se sont réunis mardi 12 février 2019 à Bayeux (Calvados), pour dénoncer le vote du député Bertrand Bouyx en faveur de la loi "anti-casseurs".

Le groupe de Gilets jaunes qui se rassemble toujours, trois mois après le début du mouvement, au niveau du rond-point Eisenhower à Bayeux (Calvados), était jusqu’ici ouvert à la discussion avec le député LREM Bertrand Bouyx. Par deux fois ils sont allés s’entretenir avec l’élu du Bessin et de la Côte de Nacre à sa permanence bayeusaine. Certains d’entre eux envisageaient d’ailleurs de participer à l’un des échanges qu’il organise dans le cadre du Grand débat national.

A LIRE AUSSI : À Bayeux, les élus de l’opposition organisent un grand débat

Des manifestants remontés

Mais aujourd’hui, il n’en est plus question. Les Gilets jaunes ont décidé de rompre le dialogue. C’est le message sans appel qu’ils ont voulu faire passer mardi 12 février 2019 en fin de journée, en invitant les médias locaux devant l’arbre de la Liberté. Tout un symbole pour la trentaine de manifestants qui s’y étaient réunis, gilets jaunes par dessus les manteaux et drapeaux normands et français à la main.

« Honte à lui ! »

La raison de leur colère ? Le vote (par délégation d’ailleurs) du député Bertrand Bouyx en faveur de la loi dite « anti-casseurs » mardi 5 février 2019. L’Assemblée nationale, malgré les 50 abstentions remarquées d’élus de La République en Marche, a notamment voté un nouveau délit : celui de manifester le visage dissimulé, sous peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Les députés ont aussi voté par 387 voix pour, 92 voix contre et 74 abstentions, l’interdiction de manifester sur décision préfectorale. Pour être plus clair, le texte donne plus de pouvoir aux préfets, ce qui fait s’élever d’un peu partout des voix dénonçant une atteinte aux libertés individuelles. Comme celles des Gilets jaunes de Bayeux :

Il a voté en faveur de cette loi liberticide. Honte à lui ! À partir de ce jour, nous ne souhaitons plus avoir aucune discussion ni de « pseudo » débat avec M. Bouyx. Les masques sont tombés et nous voyons maintenant le vrai visage de la Macronie qui marche au pas et en cadence pour réprimer, mutiler, museler et enfermer son peuple […] À quelques mois des célébrations du 75e anniversaire du Débarquement et de la victoire contre le fascisme, cette loi insulte une de nos libertés fondamentales ! Par leur manque de courage politique, certains députés ont pris le risque d’être complices d’une nouvelle forme de fascisme.

Des propos forts inscrits dans une nouvelle lettre écrite par l’un des leurs, Emile, partagés par tous les manifestants présents, et à nouveau lue par sa femme, Nathalie. Ils avaient en effet déjà procédé de la sorte mi janvier dernier, en lisant cette fois-là une lettre dénonçant le manque de réponse politique du gouvernement face à la crise, au député justement. Ce 14 janvier-là, ils avaient d’ailleurs chanté la Marseillaise tous ensemble. Presque un mois jour pour jour après, c’est loin de la permanence qu’ils l’ont reprise. Entre eux.

A LIRE AUSSI : Bayeux. Les Gilets jaunes ont rencontré le député LREM, Bertand Bouyx, pour la 2e fois

Attendre la décision du Sénat

A Bayeux, les Gilets jaunes n’espèrent désormais plus qu’une chose : que le Sénat ne vote pas la loi le 12 mars prochain…

EN VIDEO. Lecture de la lettre écrite par les Gilets jaunes de Bayeux pour dénoncer le vote des députés de la loi « anti-casseurs »

Une trentaine de Gilets jaunes se sont réunis mardi 12 février autour de l’arbre de la Liberté à Bayeux (Calvados), pour dénoncer le vote de la loi « anti-casseurs » par l’Assemblée nationale, et notamment par le député du Bessin et de la Côte de Nacre, Bertrand Bouyx, avec qui ils ont décidé de rompre le dialogue. (©La Renaissance le Bessin)

3) A Dives-sur-Mer, depuis décembre 2018 un groupe de Gilets Jaunes venus de toute la Normandie se réunit régulièrement pour débattre et discuter des statuts et du contenu d'une association politique des Gilets Jaunes dans le cadre de la loi 1901. La dernière réunion s'est déroulée lundi 11 février 2018 dans une salle polyvalente de Dives-sur-mer en présence d'une trentaine de personnes venues de toute la Normandie ou presque. La présentation des statuts et des objectifs de cette associations a été discutée.

Ce jeudi 14 février 2018 à 18h00 à Dives-sur-Mer une autre réunion publique devrait avoir lieu.

Pour mémoire:

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/12/09/36928775.html

4) Le scandale moral des atteintes physiques graves contre l'intégrité humaine commence à faire réagir après trois mois d'un "maintien de l'ordre" très répressif du mouvement des gilets jaunes:

Les mutilations et les éborgnements commencent à susciter une indignation dans la partie encore humaine de l'opinion au point qu'au parlement européen en s'en émeut enfin et ce jusqu'aux Nations Unis où le haut conseil aux droits de l'Homme a averti la France comme une vulgaire dictature qu'une enquête aurait lieu avec documentation des faits: faut-il que le pays qui se dit être la "patrie des droits de l'Homme" soit condamnée à l'ONU?

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-des-experts-de-l-onu-denoncent-des-restrictions-graves-aux-droits-des-manifestants_3191899.html

Tout citoyen Français qui plus est Normand (notre province qui fut l'un des berceaux de l'état de droit moderne) se doit d'être indigné et scandalisé par cette situation...

Ci-après, quelques videos à l'usage de ceux qui ici refusent encore de voir:

https://francais.rt.com/france/58868-gilets-jaunes-blesses-etudiant-interpelle-castaner-sorbonne-colloque

https://nos-medias.fr/video/fiorina-lignier-20-ans-eborgnee-par-la-police-de-nunez-et-castaner

https://alter-lot.blogspot.com/2019/01/gilets-jaunes-des-violences-policieres.html