La préfecture de région a fait paraître, le 19 février 2019, un communiqué de presse qui fait la synthèse du Grand débat à mi parcours:

1200px-Eglise_Sainte-Madeleine_de_l'Hôtel-Dieu_de_Rouen

grand débat 1

grand débat 2


 Commentaire de Florestan:

1) Les remontées des contributions au Grand Débat mettent en avant la question de la justice fiscale: un sujet que le président Macron ne juge pas comme prioritaire. Va-t-il pouvoir garder le cap actuel d'une politique de l'offre, du "ruissellement" très libérale? Poser la question c'est y répondre.

2) Les conclusions comme les conséquences à tirer de ce "grand débat" sont toujours à la discrétion du Prince: cela n'invite guère à la confiance. Un sondage récent nous faisait savoir que les deux tiers des sondés n'avaient aucune confiance dans cette aventure...

3) En revanche, le Grand Débat est perçu comme le moyen de redorer à peu de frais le blason du "président des riches" tout en lui permettant de commencer sa campagne aux prochaines élections européennes.

L'urgence de la question fiscale corrélée à la question sociale du pouvoir d'achat ne fait aucun doute pour celles et ceux qui ont encore des yeux pour voir. L'étude du cabinet Elabe commandée par l'Institut Montaigne en partenariat avec la presse régionale, le confirme: voir ici-même le billet consacré au portrait de la Normandie et des Normands dans cette étude... Nous avons écrit que la Normandie était la région des Gilets Jaunes. Edifiant!

De tout cela, bien entendu, aucun écho dans ce communiqué de presse de Madame la Préfète de région de Normandie...