23 février 2019: Il a fait étrangement beau ce samedi officiellement d'hiver. Le soleil est souvent représenté en jaune même s'il est impossible de le savoir véritablement car on ne peut le regarder de face sauf quand il se lève ou quand il se couche: dans ce cas, il est rouge, la couleur de la colère car le sang a coulé des yeux les samedis qui précédèrent...

Bien entendu, il y avait moins de monde disent les médias: 2000 personnes à Caen, 3000 à Rouen. Nous constatons plutôt une certaine stabilité qui recoupe la réalité sociale du peuple en gilet jaune sachant qu'elle peut, à nouveau, s'étendre plus loin, telle une marée de fort coefficient. En Normandie, la marée des vives eaux de la colère sociale peut monter non pas jusqu'à 120 comme dans la baie du Mont Saint Michel mais jusqu'à 53% de la population normande.

C'est le chiffre effarant que nous avons décidé de retenir, chiffre révélé dans la dernière étude d'opinion faite par le cabinet Elable pour l'institut Montaigne sur l'image régionale en France:

53% des Normands interrogés ont avoué avoir des difficultés financières à la fin du mois.

Prenons prétexte de ce 15ème samedi en jaune pour laisser ci-après la parole à Claude Abel Harache, un chômeur normand qui nous propose une analyse édifiante du fonctionnement de la soi-disant formation professionnelle à l'usage des chômeurs puisque l'aréopage des économistes qui conseille Monsieur Macron nous rappelle régulièrement qu'il ne faut plus parler de chômeurs (fainéants forcément) mais de personnes en formation (pour retrouver un travail forcément):

52810367_383496385774181_203117348549296128_o


 

Commentaire de Florestan:

A ces milliards de la formation professionnelle qui ne vont pas à ceux qui devraient le plus en profiter, ajoutons les milliards de l'apprentissage qui ont été confisqués aux régions et aux bassins d'emplois qu'elles connaissent concrètement. On rappelera qu'en raison de la réforme de recentralisation du financement de l'apprentissage dans les seuls mains du Médef voulue par l'actuel gouvernement au sein d'une nouvelle agence nommée "France compétences", 40 CFA sur les 60 que compte la Normandie, risquent de fermer.

Pour en savoir plus:

https://www.francecompetences.fr/

Et aussi:

https://www.francecompetences.fr/2eme-conseil-d-administration-de-France-competences.html

Voir enfin:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/le-normand-david-margueritte-nomme-au-conseil-d-administration-de-france-competences-LG14472449