Disons-le d'emblée si la vraie Normandie n'avait pas été réunifiée, ce serait... pire!

Dans nos lectures récentes, nous avons repéré les deux statistiques suivantes. A savoir:

  • un tableau complet proposé par l'INSEE (chiffres 2018 pour la population et 2015 pour le PIB), tableau publié dans un atlas fort intéressant consacré aux politiques culturelles sur le territoire national qui vient de paraître.
  • un classement publié dans l'édition du 12 mars 2019 du Figaro au sujet des villes de France qui se montrent les plus accueillantes pour passer sa retraite en terme de cadre de vie et de coût de la vie.

Premier tableau: la Normandie est dans... la moyenne!

On pensera à un célèbre slogan publicitaire des années 1970: "c'est bon, c'est normal, c'est Normand!" Plus significatif: la Normandie réunifié fait, désormais, jeu égal avec la Bretagne!

test0039

On notera, néanmoins, qu'à population et PIB global sensiblement à égalité, la Bretagne présente un PIB par habitant supérieur à la Normandie: la puissance de la métropolisation rennaise et une population normande plus "populaire" peuvent expliquer cette différence...

En terme de part de population et du territoire, la Normandie c'est 5% de la France (outremer compris) donc quasiment la même valeur que la Bretagne (non réunifiée) qui fait aussi 5% de la population mais 4% du territoire national. La Normandie se retrouve, donc, ex aequo avec la Bretagne, avec... 4% du PIB national (l'île de France, première région urbaine d'Europe par la population et par le PIB en fait 30% à elle seule!): les Pays-de-la-Loire avec une Loire atlantique bretonne en font 5%.

Second tableau: il sera moins flatteur! Puisqu'il s'agit du classement des 50 premières villes françaises qui seraient les plus agréables pour partir en retraite...

On s'en doutera: aucune ville normande dans les dix premières places d'un classement qui commence avec  Arcachon et qui se finit avec Marseille!

Non sans préciser que l'avant-dernière place est pour Le Havre! Les retraités sont donc fâchés avec les grands ports mais pas avec le littoral, bien au contraire, dès lors que c'est plutôt dans le Sud et bien ensoleillé, bien évidemment!

La Normandie est donc à son désavantage. Du moins, elle n'a pas encore eu le temps de faire d'un inconvénient un avantage: l'excès de soleil (canicule) combiné aux prix du mètre carré tout aussi excessifs sur la côte d'Azur commence à faire fuir les retraités plus au Nord, ou plus à l'Ouest... jusqu'en Bretagne. C'est ainsi que Vannes se trouve à la 5ème place et Saint-Malo à la 10ème. 

Du côté du département de la Manche, on a senti depuis longtemps le filon consistant à attirer les retraités venus de la région parisienne avec un littoral et une campagne encore relativement préservés. Mais il faut régulièrement expliquer au grand public ou dans les grands médias que le Mont Saint Michel n'est pas en Bretagne mais en Normandie!

Caen est, donc, la première ville normande à paraître dans ce palmarès et c'est, hélas, la seule (avec Le Havre à l'avant-dernière place).

Rouen n'apparaît pas dans ce classement puisque dans l'esprit des retraités, la métropole normande, trop proche de la région parisienne, serait à fuir comme la région parisienne: il y a donc un énorme travail à faire pour que Rouen change son image, voire, qu'elle s'en fabrique enfin une! Ce n'est  pas la première fois qu'on le dit ici mais cette statistique intéressante et originale confirme l'urgence!

villesretraite