Dans la salle d'attente d'un médecin à Caen, nous avons vu traîner ça sur la table basse, à savoir le supplément de propagande mensongère offert par "votre" journal et qui ne saurait être vendu séparément:

mensongeamer3

mensongeamer4

mensongeamer1

mensongeamer2


 

Commentaire de Florestan:

Voilà, une nouvelle fois encore, l'une de ces infographies de Ouest-France qui sont toujours plus parlantes par ce qu'elles nous cachent plutôt que par ce qu'elles veulent nous montrer... D'où le recours à Coluche!

On trouvera, en effet, étrange leur façon de compter les emplois liés de près ou de loin à la mer mais le résultat était connu avant d'avoir à faire le moindre calcul:

Pour la Pravda ligéro-bretonne, la première région maritime de France c'est la Bretagne... réunifiée plus le satellite vendéen avec un total de 35% des emplois français (Bretagne: 24% Pays-de-la-Loire: 11%). Ce résultat très flatteur rejette bien derrière la Provence et son grand port maritime de Fos-Marseille et, bien entendu, la Normandie avec seulement... 15% des emplois en France.

Même si ces chiffres nous sont fournis par le "cluster maritime français" via l'INSEE (2018) il y a quelque chose d'étrange, en effet, que nous avons voulu directement noter sur la carte ci-dessus:

On nous décompte officiellement 40000 emplois dans les ports et services portuaires en France et 15664 emplois dans le secteur industriel et services liés à la mer pour l'ensemble du pays... Très bien!

Mais en fouillant, très légèrement sur Internet, la même INSEE nous apprend, par exemple, que les deux grands ports maritimes normands du Havre et de Rouen totalisaient à eux seuls 48500 emplois! (en 2015). Nous n'avons même regardé le chiffre des emplois portuaires à Dieppe, à Fécamp ou au Tréport ou dans les autres ports normands qui formaient le 7ème port français par le trafic en 2018 (réunion des ports de Cherbourg-Caen-Ouistreham-Dieppe). On donnera, par amitié pour les marins de la Méditerrannée, les chiffres de l'emploi portuaire au grand port maritime de Fos-Marseille: 41500 emplois en 2018.


 

Conclusion:

Les Bretons de Ouest-France n'aiment pas parler de ce qu'ils ne connaissent pas puisque les plus grands ports maritimes français (Le Havre, Marseille, Rouen, Dunkerque) ne sont pas à Brest, Saint-Malo ou Nantes- Saint-Nazaire...

Et bien que la ville du Havre soit aussi la première colonie bretonne de France, hors région parisienne, Ouest-France semble manquer de curiosité statistique sur les grands ports maritimes situés dans la zone de diffusion de Paris-Normandie...

En attendant, tel un supertanker éventré sur nos côtes, la propagande maritime de Ouest-France comme les autres diffusées gratuitement, lache sa pollution dans l'imaginaire et les représentations régionales des habitants de la ci-devant région de Basse-Normandie, ancienne carpette orientale de la Bretagne!