Nouvelle illustration de l'aphorisme: "passe moi ta montre et je te dirai l'heure"... avec la parution de cette brochure souple de papier glacé sur cette lumineuse vallée de la Seine grand-parisienne tranchant de son serpentin d'argent la nuit de la Barbarie normande...

img-1

"Seine Métropole" ou la confusion entre la carte et le territoire...

On le sait depuis 2009, Antoine Grumbach, le principal metteur en Seine n'a pas voulu de la Normandie sur la scène: cette entité qui n'existait plus à l'époque a surgi soudain, depuis trois ans, des ténèbres médiévales où elle avait été, pensait-on définitivement remisée.

Car depuis 2016, la Normandie existe bel et bien à nouveau, de façon pleine et entière: administrativement, financièrement, économiquement, stratégiquement et politiquement. La Normandie ne doit être confondue avec sa carte postale, elle n'est plus seulement un décor ou un terrain de jeux. Ce n'est plus seulement qu'un espace servant agi et passif mais aussi un territoire qui veut agir, financer et piloter.

Ces Importants importuns qui pérorent depuis maintenant dix ans sur l'Axe Seine dans d'inutiles colloques ou dans les pages de brochures surtout destinées à l'ornement des tables basses de style "design" et qui ne seront lues fort distraitement que dans quelques antichambres officielles, doivent savoir que la Normandie est de retour et qu'elle veut le... POUVOIR sur cette vallée de la Seine qui la traverse de part en part au point d'en être son coeur sinon sa principale raison d'être!

Ne pas tenir compte du réel exposent les décideurs notamment politiques à un double danger:

1) Ne jamais pouvoir mettre en oeuvre les projets qu'ils portent et espèrent.

2) Etre définitivement dégagé dans la poubelle de l'Histoire (le dirigisme étatique des années 1960)

La Normandie est, à nouveau, une réalité complète, au sens géopolitique: visiblement, l'information n'est pas encore parvenue jusque dans certains aréopages.

La vallée de la Seine sans la Normandie c'est fini!

https://www.lejournaldugrandparis.fr/vallee-de-seine-territoire-de-projets-serie-n-19/

Vallée de la Seine, un territoire de projets – Hors-série n° 19

Depuis le « Grand Paris jusqu’au Havre » de 2008 d’Antoine Grumbach, la Vallée de la Seine a fait du chemin. Le Grand Paris aussi. Un chemin qui va se poursuivre avec la réunion de ses ports en un établissement public unique. Une volonté du Premier ministre Edouard Philippe, connaisseur de la complexité du dossier en tant qu’ancien maire du Havre, qui a décidé d’accélérer sur le sujet.

Une nouvelle impulsion sur ce territoire, après celle de 2012 avec la création d’Haropa – groupement d’intérêt public commun aux trois ports – et celle de 2013 mettant en place une délégation au développement de la Vallée de la Seine. La liste des projets qui aboutissent dans ce cadre s’allonge, parfois dans une certaine discrétion. Outre la symbolique Seine à vélo, différentes collaborations vont conduire, dans les mois à venir, à la création de systèmes partagés ou à la réalisation d’études qui vont simplifier le quotidien des entreprises et des collectivités de l’axe. C’est aussi une dynamique qui est en marche, avec des acteurs qui s’habituent à travailler ensemble, et à prendre de la hauteur.

Afin de soutenir l’esprit de coopération autour de la Vallée de la Seine, Le journal du Grand Paris consacre un hors-série à ce territoire participant ainsi à la relance de l’idée de « Grand Paris jusqu’au Havre » et à l’émergence des projets métropolitains autour du fleuve.