Hervé Morin, le président de la Normandie et président de l'actuel syndicat mixte du Mont-Saint-Michel était ostensiblement absent jeudi 14 mars dernier lors de la visite d'Edouard Philippe, Premier ministre qui venait présenter Christophe Beaux le préfigurateur du futur établissement public d'intérêt commercial...

En revanche, le président normand sera bien présent au Mont-Saint-Michel, mardi 19 mars 2019 pour accueillir sur place Maryse LANCIONI, la centenaire niçoise qui a fait savoir son souhait émouvant de venir voir le Mont-Saint-Michel avant de mourir...

On notera avec intérêt qu'Hervé Morin a snobé Edouard Philippe: la politique politicienne n'intéresse visiblement pas notre président de région et on s'en réjouira.

Mais on appréciera plus encore que le président de la Normandie juge sa présence indispensable pour accueillir Maryse Lancioni pour éviter une nouvelle tentative bretonne de récupération médiatique du Mont-Saint-Michel: en soutenant, par sa présence, la démarche d'inviter Maryse Lancioni dans la Manche pour "voir la mer qui se retire" et pour voir le Mont-Saint-Michel à l'initiative de l'agence départementale Latitude Manche, Hervé Morin se donne l'occasion de dire au grand public médiatique régulièrement abusé par une certaine mauvaise foi bretonne, que le Mont-Saint-Michel est bien en Normandie!


 https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/video-doyenne-des-alpes-maritimes-maryse-111-ans-en-route-pour-son-reve-le-mont-saint-michel-6268230

VIDÉO. Doyenne des Alpes-Maritimes, Maryse, 111 ans, en route pour son rêve, le Mont-Saint-Michel !

a0de0502e3e7a4491fd77a17942d9aa6-video-doyenne-des-alpes-maritimes-maryse-111-ans-en-route-pour-son-reve-le-mont-saint-michel_6

Maryse Lancioni, 111 ans, la doyenne des Alpes-Maritimes, réalise son rêve : visiter le Mont-Saint-Michel. Après avoir décollé de Nice, elle est arrivée ce lundi 18 mars à l’aéroport de Rennes. Elle n’avait pas pris l’avion depuis 1964… Son périple à la Merveille se déroule mardi et mercredi.

Pour Maryse Lancioni, le rythme de la vie d’habitude si tranquille s’est brutalement accéléré depuis lundi matin. La doyenne des Alpes-Maritimes, âgée de 111 ans, a pris un vol régulier pour Rennes, à la vitesse de 800 km/h en vitesse de croisière. « Elle n’avait pas pris l’avion depuis 1964 » , témoigne une de ses proches qui l’accompagne.

« À cette époque, confie un pilote chevronné, les avions à réaction n’existaient pas encore pour les vols commerciaux. On pilotait un quadrimoteur à hélices, le Super-Constellation. »

Son rêve : « Voir la mer qui se retire... »

Autour de la doyenne, l’équipage de la compagnie Hop, filiale d’Air France, est aux petits soins pour cette passagère à la longévité exceptionnelle. À titre de comparaison, la doyenne des Français, Sœur André, vient de souffler ses 115 bougies le mois dernier. Du haut de ses 111 ans, Maryse Lancioni voit son rêve se réaliser.

« Son souhait le plus cher, c’était de visiter le Mont Saint-Michel, voir la mer qui se retire... » Depuis son petit deux-pièces dans le village d’Èze (Alpes-Maritimes), elle est face à la mer Méditerranée, mais n’a pas la chance d’observer le phénomène des marées.

Des centaines de cartes postales reçues

Son histoire a fait le tour des réseaux sociaux, jusqu’à susciter un énorme élan de solidarité. Le quotidien Nice Matin a relayé son appel, elle a reçu des centaines de cartes postales de la Normandie et de la Bretagne, « avec plein de petits mots super touchants » , raconte une journaliste. Puis l’agence Latitude Manche, l’agence d’attractivité du département, a décidé de l’inviter.

Un programme digne d’un chef d’État

Son programme est digne de celui d‘un chef d’État en visite officielle. Mardi matin, Maryse Lancioni sera accueillie au pied du Mont-Saint-Michel par Hervé Morin, président de la région Normandie, et Marc Lefèvre, président du Conseil départemental de la Manche. À partir de 15 h, elle découvrira les plus beaux points de vue sur la baie du Mont.

Des admirateurs sont venus à la rencontre de Maryse Lancioni dans l'aérogare de Rennes, avant qu’elle ne prenne la route vers la Normandie. | OUEST-FRANCE

Une omelette chez la mère Poulard

Le lendemain mercredi, à son rythme, elle découvrira l’Abbaye avec Xavier Bailly, l’administrateur du site. Pour lui épargner une ascension trop fatigante jusqu’au sommet, elle circulera en joëlette, un fauteuil roulant tout-terrain. Son périple s’achèvera par une réception à la mairie du Mont-Saint-Michel, avant de déguster une omelette dans le célèbre restaurant de la Mère Poulard…