En tout cas :

La Région Paca veut peser dans le choix du directeur du port de Marseille

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 21.03.2019 | Dernière Mise à jour : 21.03.2019

Auteur Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

https://www.actu-transport-logistique.fr/maritime/la-region-paca-veut-peser-dans-le-choix-du-directeur-du-port-de-marseille-515969.php

Voici 9 jours que Christine Cabau-Woehrel a quitté la direction générale du port de Marseille-Fos pour rejoindre l'armateur CMA CGM. Quels sont les pronostics pour la remplacer ? Au moment où le port de Marseille doit fixer ses orientations jusqu’en 2023 dans un nouveau projet stratégique, Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, entend avoir voix au chapitre.

Voici 9 jours que Christine Cabau-Woehrel a quitté la direction générale du port de Marseille-Fos pour rejoindre l'armateur CMA CGM. Crédit photo NBC

Vacance de poste à la direction générale du grand port maritime de Marseille…

La chaise occupée par Christine Cabau-Woehrel jusqu’au 12 mars 2019 reste vide. "Ce délai n’est pas anormal, ça va venir vite", tempère Pierre Dartout, le préfet de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur. Au moment où le port de Marseille doit fixer ses orientations jusqu’en 2023 dans un nouveau projet stratégique, la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, qui occupe deux des vingt-huit sièges au Conseil de surveillance du GPMM, veut avoir voix au chapitre. "Mieux vaut ne pas se précipiter plutôt que de mal faire. J’ai eu des contacts la semaine dernière avec la ministre Élisabeth Borne pour que la décision qui sera prise soit conforme à la volonté des acteurs locaux et qu’elle ne soit pas imposée. Je siège au conseil de surveillance et mon avis compte. J’ai transmis mes orientations sur le développement du port et je souhaite qu’elles soient intégrées aux choix qui seront faits. Je veux de la compétence et de la stratégie, autrement je ne donnerai pas un avis favorable", a déclaré, le 19 mars 2019, Renaud Muselier. Ces dernières semaines, le président de Région, conforté par la loi NoTRe dans sa compétence économique, est monté au créneau à plusieurs reprises pour dénoncer la recentralisation opérée par les services de l’Etat.

Un vivier de candidats chez CMA CGM

Avec un profil de commerciale, la nouvelle numéro 2 de CMA CGM a "fait le job", tout comme son prédécesseur Jean-Claude Terrier, démontrant qu’il était possible de tenir la barre sans être ingénieur issu du corps élitiste des Ponts et Chaussées.

L’Agence des participations de l’Etat (APE), informée dès janvier du départ de madame Cabau, a fait appel à un cabinet de recrutement pour trouver la perle rare qui soit capable de gérer l’établissement public, les relations avec les concessionnaires privés tout en maintenant la paix sociale sur les quais.

Chez les "Ponts" pressentis, Laurent Martens, ancien directeur du port de la Guadeloupe et directeur des terminaux portuaires de CMA CGM, Nicolas Gauthier, patron de PortSynergy (CMA CGM). Ce dernier a décliné l’offre d’emploi laissant le champ libre à Hervé Martel, directeur du port du Havre, dont le mandat s’est officiellement achevé le 12 mars. Mais sa nomination tarde à venir. Entre-temps, un outsider local a rejoint les rangs des postulants. Jérôme Giraud, directeur du port de Toulon, depuis cinq ans, a fait acte de candidature pour présider le directoire du GPMM, revendiquant une expérience de 15 ans au port de Marseille dont quatre à siéger au conseil de surveillance. D’autres noms sont susurrés dans les couloirs des ministères. Notamment ceux de Michel Boudoussier, directeur général adjoint de Getlink, et Jean-Christophe Baudouin, délégué interministériel au développement de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône. 

Le dossier serait, selon nos sources, examiné au plus haut sommet de l’Etat. Interrogé sur l’identité du futur occupant de ce "CDD", l’ancien ministre des Transports, Dominique Bussereau, chargé de la mise en œuvre de la réforme des ports français, a botté en touche. Le député et président du Conseil général de Charente-Maritime se contentant de préciser qu’il était, bien entendu, informé, tout en précisant qu’il siégeait au conseil d’administration de… CMA CGM.


 

Commentaires :

     Je souligne la montée au créneau de Renaud Muselier, président de la Région PACA pour "dénoncer la recentralisation opérée par les services de l'Etat", et je m'en réjouis !

     Merci à Mme Cabau-Woehrel et à M. Jean-Claude Terrier d'avoir démontré qu'il est possible de diriger un grand port maritime sans être ingénieur issu du corps élitiste des Ponts et Chaussées !

     Doit-on s'étonner que la nomination d'Hervé Martel tarde à venir ? Pas si on considère la stagnation du trafic maritime de conteneurs du GPMH au-dessous des 3 millions d'EVP alors que Port 2000 est dimensionné pour en traiter... 6 millions...