En complément à l'article :

La Région Normandie va-t-elle peser dans le choix du futur directeur du port du Havre ?

que j'avais publié le 22 mars 2019, j'avais apporté le commentaire ci-dessous le 26 mars :

" Dans son édition du 21 mars 2018, Le Marin publie également, en page 15, une carte de France assortie des trafics des ports français en 2018 et, en médaillon, d'un graphique comparant l'évolution de trafic des 8 grands ports français avec celle de Rotterdam et d'Anvers entre 2006 et 2018.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça n'est pas brillant pour les grands ports français !
. Rotterdam en 2006 : 376,7 Mt. En 2018 : env. 469,0 Mt (+24,5 %)
. Les huit grands ports français en 2006 : 345,3 Mt ; en 2018 : 321,7 Mt (-6,8 %)
. Anvers en 2006 : 167,4 Mt. En 2018 : env. 235,0 Mt (+40,4 %)

Pour le GPM du Havre, ça donne :
. en 2006 : 73,9 Mt ; en 2018 : 70,8 Mt (-4,2 %)

Si certains lecteurs sont intéressés, je peux publier un article détaillé...

     Un nouveau commentateur providentiel a exprimé son intérêt pour la parution de l'article détaillé que j'avais proposé ; le voici.

     Observons tout d'abord le graphique inséré en médaillon dans l'article imprimé page 15 du Marin en date du 21 mars dernier :

[1] Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes - Saint-Nazaire, Rouen, La Rochelle, Bordeaux et Calais.

     Pour améliorer la lisibilité, voici une transcription du graphique extrait du Marin en histogramme :

     Sur l'évolution du trafic, on remarque très nettement une baisse entre 2008 et 2009, répercussion d'une crise financière. Mais, à partir de l'année 2010, la croissance de trafic reprend à Rotterdam et à Anvers alors qu'elle stagne sur l'ensemble des 8 grands ports maritimes français; Portons-nous vers le tableau de données pour examiner cela de plus près :

     Comment a évolué le trafic maritime des 8 grands ports maritimes français entre 2006 et 2018 :

Il a baissé de 6,8 % ! Quand à celui du Havre, il n'a baissé que de 4,2 %, et celui de Rouen que de 1,0 %

     Comment a évolué celui de Rotterdam :

Il s'est accru de 24,5 % !

     ... et celui d'Anvers :

Il s'est accru de 40,4 % !

     La perception de l'écart de trafic creusé entre les 8 premiers ports français et les ports de Rotterdam et d'Anvers est encore plus spectaculaire si on exprime l'évolution entre 2006 et 2018 ainsi :

"Somme des trafics annuels constatés sur les années 2007 à 2018 - 12 mois de trafic annuel de l'année 2006 pour la période courant de 2007 à 2018"

. Pour les 8 grands ports maritimes français, cela donne un déficit de trafic de 365,6 Mt dont 41,2 Mt pour le GPM du Havre ;

. Pour le port de Rotterdam, cela donne un surcroît de trafic de 751,5 Mt

. Pour celui d'Anvers, cela donne un surcroît de trafic de 342,2 Mt

     La même réalité portuaire française avec une seule image :

mol-comfort

     Cette réalité, elle n'est pas à porter au débit de la seule activité portuaire. Ne traduit-elle pas une insuffisante vitalité économique de ce qu'on appelle l'hinterland ? Ou encore un hinterland insuffisamment pourvu en activités économiques ? Ou encore un hinterland insuffisamment vaste et profond ?