BILLET de FLORESTAN

Le temps de passage d'un préfet de région en Normandie semble être limité à moins de trois ans!

Depuis sa réunification, la Normandie a vu passer à l'Hôtel-Dieu de Rouen, Nicole Klein, la préfète préfiguratrice du retour à l'unité normande et Fabienne Buccio, une préfète jacobine en froid avec un président de région girondin... Pour les recteurs, le tempo de la valse du mépris d'Etat pour la Normandie s'accélère avec, parfois, des recteurs, tant à Caen qu'à Rouen, qui ne sont même pas restés en poste le temps de boucler une année scolaire!

fabienne-buccio-préfecture-rouen-seine-maritime-normandie-bordeaux-prefete-femme-nouvelle-aquitaine-gilets-jaunes-854x641

image_content_24250251_20181002185728

Après le départ de la préfète, celui du recteur? Ce n'est plus une valse, mais une polka!

On pensait enfin avoir obtenu un peu de considération avec la présence de Denis Rolland, en poste dans l'académie de Caen depuis 2016 et dans l'académie de Rouen depuis 2017, à charge pour lui d'être le recteur préfigurateur du retour à l'unité académique normande prévu pour janvier 2020.

Sauf qu'aux dernières nouvelles, cette préfiguration se passe très mal avec des personnels dans les bureaux des rectorats tant à Caen qu'à Rouen au bord de la crise de nerf... Et c'est ainsi que nous apprenons que le recteur Denis Rolland est, lui aussi, sur le départ après le départ de la préfète de région...

La Normandie va donc se retrouver, quelques jours durant, sans préfet ou préfète de région ni recteur ou rectrice d'académie. Piteux symbole! Surtout pour ceux qui en tiennent pour le rôle de l'Etat central à maintenir sinon à renforcer dans nos régions.

On notera, en revanche, qu'il y a toujours quelqu'un à la tête de la Normandie: un certain Hervé Morin... plus que jamais seul à porter, sur le moyen et long terme, les grands dossiers de l'intérêt général normand!