On devait s'y attendre avec un tel projet et au regard de même de l'Histoire...  Dès qu'il s'agit de Guillaume de Normandie, dit "le Bâtard", dit "le CONQUÉRANT", rien n'est facile, rien n'est évident...

Il faut encore et toujours défendre un point de vue, une position, un projet. Bref! le sujet de Guillaume et de Mathilde est un sujet à... conquérir et le grand historien médiéviste britannique David Bates nous a révélé dans une conférence publique récemment tenue à Caen que ce fut aussi le cas dès le vivant même de Guillaume: toute sa vie durant, ce ne fut qu'enjeux à défendre parfois à vie et à mort!

Aussi, en travaillant le sujet depuis 2011 (à l'occasion du 1100ème anniversaire de la fondation de la Normandie) de créer la statue publique qui manque à Caen pour célébrer la présence de Guillaume, puis de Mathilde et de Guillaume, fondateurs, de fait, de la ville de Caen en tant que bâtisseurs (dans tous les sens du mot) de la Normandie et de son unité, nous savions que nous devrions être aussi conquérants que ne le furent Guillaume et Mathilde.

On ne s'en cachera donc plus devant vous, mais la réussite d'un projet de statue publique dédiée à Guillaume et Mathilde à Caen se décidera à "plus fort la pouque!"

caen

Car le véritable enjeu est  de parachever symboliquement la reconstruction de Caen suite aux tragiques bombardements de la Libération de 1944 qui ont failli raser la ville fondée par Guillaume et Mathilde:

En effet, le choix de la Reconstruction a été de ne pas reconstruire le quartier central historique au pied du château afin de dégager ce dernier et de le révéler aux yeux de tous.

De fait, suite à la table rase créée par les bombes de 1944 et les pelleteuses des années 1950, un parc public central a été créé avec l'enceinte du château mais aussi le pied des remparts: le grand projet urbain en cours consiste donc à aménager définitivement cet espace en parc public arboré et d'en élever la qualité esthétique et symbolique par l'implantation d'un monument public qui sera dédié au plus célèbre couple de l'histoire normande...


 Lire cet article proposé par Marjorie Janetaud (Liberté, Caen):

https://actu.fr/normandie/caen_14118/projets-statue-caen-50-000-200-000-euros-guillaume-conquerant_22677925.html

Projets de statue à Caen : de 50 000 à 200 000 euros pour Guillaume le Conquérant

Deux projets de statue de Guillaume et Mathilde sont en réflexion à Caen (Calvados). Semblables sur certains points, les deux projets diffèrent quand même notamment sur le coût.

Si Guillaume le Conquérant n’a jamais eu de statue à Caen (Calvados), ça devrait changer ! Deux projets sont en cours. Le premier porté par l’office de tourisme de Caen la mer, le second par le collectif Bienvenue en Normandie. L’idée est la même : représenter Guillaume et Mathilde. Le lieu aussi : le château de Caen. 

Projets semblables mais pas le même coût

Ce qui diffère radicalement, ce sont les porteurs du projet, le coût et le style. 

L’office de tourisme a commencé à travailler sur le projet il y a environ un an et demi avec la Ville de Caen et la Direction régionale des affaires culturelles, selon Emmanuelle Hardouin, la directrice de l’office de de tourisme. 

Le lieu [le château] avait été validé par le maire mais on nous a dit qu’un collectif avait aussi un projet semblable. 

Le projet de statue des emblématiques époux doit être dévoilé lors du Fêno, l’événement sur l’excellence normande, qui se tiendra du 11 au 14 avril 2019 au Parc des expositions de Caen, expliquait à Liberté Le Bonhomme Libre en mars dernier Philippe Cléris, membre fondateur du collectif Bienvenue en Normandie. 

Lire aussi : Patrimoine : une statue commune pour Guillaume le Conquérant et la reine Mathilde bientôt à Caen ?

L’office de tourisme met son projet en « standby »

Du coup, l’office de tourisme a mis son projet pourtant déjà très avancé « en standby ». Le financement était bouclé puisque les 50 000 euros estimés pour la statue proviennent des fonds de la dissolution du GIE (groupement d’intérêt économique) créé pour la promotion de Caen à l’extérieur du territoire à l’époque de l’ex-office de tourisme de Caen et financé par des acteurs privés du tourisme comme le Mémorial ou Festyland.

Avec la fusion des offices de tourisme de Caen la mer et la création de l’office de tourisme intercommunal en juillet 2017, le GIE avait été dissous laissant un reliquat de 50 000 euros.

Cette somme avait été réservée au projet de statue de Guillaume et Mathilde, explique Emmanuelle Hardouin. 

Style contemporain ou classique ? 

Le projet du collectif Bienvenue en Normandie estimé à 200 000 euros n’est quant à lui pas encore financé. Le collectif espère des subventions (Ville, Région, Etat, Union Européenne) et compte également sur le mécénat d’entreprises ou le financement participatif. 

Si l’objectif des deux porteurs est le même, à savoir qu’il y a un vrai besoin d’ériger une statue à Guillaume le Conquérant à Caen, le style choisi diffère. 

Nous avons opté pour un style contemporain alors que le projet du collectif est plutôt classique et figuratif.

Décision courant avril

Lequel des deux projets l’emportera ?

Ce qu’il faut, c’est que l’un des deux sorte, lance la directrice de l’office de tourisme qui explique que si la statue imaginée par le collectif est choisie, les 50 000 euros seront consacrés à autre chose.

C’est désormais aux habitants de trancher. Le projet de Bienvenue en Normandie sera présenté courant avril au conseil de quartier (centre ancien, St-Jean, Le port), explique le directeur de cabinet de la Ville de Caen, Bertrand Cousin. Les membres du conseil devraient discuter de la nécessité de cette statue et du lieu d’implantation. Dans le cas où les habitants y sont favorables, la Ville décidera ensuite si elle soutient le projet ou pas.  


 Voir aussi l'article proposé par Tendance Ouest:

https://www.tendanceouest.com/actualite-317293-caen-projets-de-statue-de-guillaume-les-concurrents.html


 

Commentaire de Florestan:

Après la lecture de cet article nous devons vous rappeler que la démarche du collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" de soutenir le projet imaginé et préparé par l'artiste normande Christine Larivière est une authentique démarche citoyenne avec une réflexion engagée dès 2011, marquée aussi par des actions militantes régulières chaque 10 janvier (date de la Saint Guillaume) pour demander la création de cette statue publique à Caen et que nos actions ont suscité plusieurs fois l'intérêt de la presse locale.

Une recherche dans les archives de l'Etoile de Normandie permettra de le vérifier sans difficultés.

On rappellera, en outre, que le projet soutenu par ce collectif qui n'est pas institutionnel mais issu de la société civile normande est d'ores-et-déjà prêt: Christine Larivière y a travaillé physiquement de l'automne 2017 jusqu'à cet hiver 2018, notamment en réalisant la version 1 de la maquette au printemps 2018 dans le cadre d'une résidence d'artiste au lycée professionnel Camille Claudel.

Ce projet qui a, d'ailleurs, reçu l'appui de la Région Normandie et qui a suscité l'intérêt bienveillant de Joël Bruneau, le maire de Caen tout à fait conscient de l'intérêt et de l'enjeu d'un tel projet pour la ville, les Caennais et les Normands, sera présenté officiellement à la première édition du festival de l'Excellence Normande "Fêno" qui aura lieu au Parc des Expositions les 11, 12, 13 et 14 avril 2019.

Nous sommes convaincus qu'un projet normand authentiquement issu de la société civile normande pourra être porté et défendue par elle au moyen d'une souscription publique qui sera ouverte à l'occasion du festival Fêno.

Donc...

"A plus fort la pouque!"