Avec un peu de retard, l'Etoile de Normandie vous propose la dernière chronique normande éditée par Gilles Mauger dans les pages de l'Eveil de Pont-Audemer (4 avril 2019)...

Chronique de Gilles Mauger pour l'Eveil de Pont Audemer

COMME DISAIT MA GRAND MERE

J’y fotrais byin ma couette queuque part. La couette étant un des surnoms du sexe masculin.

VOCABULAIRE NORMAND

Griller, glisser a pour origine scandinave skridla, même sens.

DO YOU SPEAK NORMAN ? Yes you do but you don’t know it.

Pleasure, le plaisir, vient du vieux normand pleasure ou pleasance qui ont la même signification.

EUNE TITE HISTOUERE

Projets

barfleur-vue-aerienne-port-matin-1

_ Boujou Maîte Jean cha va ti byin anhuit ?

_ Cha va couomme ch’est m’né. Pas ? Mais à c’t’heure aveu l’vent pis la plie qu’y a pin, ch’est pin eune sinécure d’fai san camail. J’te garantis. Est eun coup à s’évoler. Pas ? Pis tei man Nono, cha va ti couomme tu veus ?

_Bah ! Cha porrait ête pire. Pas ? Est vrai qu’i timbe de l’iao mais y en avait besouin itou. Pas ? Aveu l’meis de février qu’no z’a eu. Sans iao. Etait touot d’méime pin ordinaire. Les gens de nos gens disaient : « plie de février ch’est du mâle pou la té ». Est pin aveuc çu qu’il a timbé en février qu’no va ouillir la « nappe frénétique ». Qui qu’no va mette euddans l’Ricard l’été à v’ni si l’iao s’en vient à faillir. No s’demande ? Pas ? Sitot cha, qui qu’cha dit z’éven’ments?

_ As tu lui, euddans l’Eveil, qu’à Montfort i z’ont inauguré les paniaos d’entreye du rhammé « en normand » ? Cha fait ryin byin. J’te dis pin. Ch’est la deuzième commeune de l’Eure et la quatième commeune de Normandie à avei des paniaos d’entrance en normand. Les deusses aotes commeunes sont dans l’Cotentin. Y a pus mais qu’à écouter qu’z’aotes commeunes normandes fachent eud méime. Pas ? Qui qu’i z’espèrent euddans l’Pays d’Caux. Fadrait p’t’ête qu’i s’mouvent. Du moment, ch’est le Cotentin pis l’Eure qui sont en téite.

_ Oui, j’ons lui cha. Dans l’Eveil, i disent itou qu’la commeune eud Peut Eud’mé maque la s’mane pa les deus bouts. Qu’a fait trop de coutéments pou eune commeune de c’te coséquenche. Médiathèque, chinéma meultiplex, halle sportive et touot l’bazar. Cha va pin fai plaisi au mai. Pas ? I va s’monter.

_ Faot qu’la Normandie s’mouve eul pètement. Si nos commeunes n’sont pin attrairantes, les bonnes gens n’vont pin voleir v’ni y rester. Pas ?

_ A propos de s’mouver l’troufignon, avous vu qu’i vont armater « la Mora », l’eskei à Villaume? Su grind baté en bouès qui lui a permins de tranverser le chenal pou aller foute su la goule aus godons. Dites vos prêchez d’eun bé dessein. Cha va ête ryin byin. Pis faot préseumer qu’no porra amonter à bord pis fai eun tit tou. La mora su les quais d’Arouen pou l’armada. Vos veyez ti cha ?

_ Oui mais fadra nager. Cha deit ête ahanant d’fai avancher eun baté pareil. Hureusement qu’en mé, y ara du vent pou vessier la veile. Cha s’rait plaisant couomme touot. Eun tit viage, Honnefieu- Barfieu. Aveuc eune tite aoberge à l’arriveye pou s’envier des blondes, histouère de s’arquinquer. Je raève. Pas ? Quiqu’t’en dis.Tei ?

_ Seurtouot aveuc touot cha qu’j’arais décorsé padant l’viage. J’sieus malacouereu en baté. Veyous ?

_ Su qui s’rait bié itou ch’est qu’eul président d’la répeubleique, pou aller en Angleterre, amonte su la Mora. La reine à z’Anglais, all en s’rait toute écahouie.

Qui qu’i dit ?

Camail : travaux d’extérieur ; S’évoler : s’envoler ; Plie : pluie ; Mâle : engrais ; : terre ; Ouillir : remplir ; Faillir : manquer ; Paniaos : panneaux ; Rhammé : village ; Ecouter : attendre ; Espérer : attendre ; Maquer la s’mane pa les deus bouts : Jeter l’argent par les fenêtres ; Coutément : dépense ; Coséquenche : importance ; Pètement : cul ; Attrairantes : attirantes ; Rester : habiter ; Armater : reconstruire ; Eskei : grand drakkar ; Dessein : projet ; Préseumer : espérer ; Nager : ramer ; Ahanant : épuisant ; Vessier : gonfler ; Honnefieu-Barfieu : Honfleur-Barfleur ; Blondes : moules de Barfleur ; Arquinquer : remettre en forme ; Décorser : vomir ; Ecahouie : éberluée