Vers 18h45, ce jeudi 11 avril 2014 sur le stand du collectif Bienvenue en Normandie, sous le hall 3 du Parc des Expositions de Caen, nous faisions notre dernier tour de tournevis...

Notre stand était enfin prêt!

Christine Larivière, l'artiste originaire de Cherbourg qui l'a créée pour nous et pour vous, ôta la statue (modèle réduit en résine de plâtre) du plus célèbre couple de l'histoire de notre Normandie d'un carton solidement noué et empli de frites de polystyrène. Puis elle posa avec délicatesse cette fragile reproduction sur l'étagère d'une vitrine tout en verre de sorte que les visiteurs puissent admirer, de tous côtés, le modèle de la future statue "en ronde bosse" qui sera coulée dans le bronze et posée sur un socle en pierre de Caen que nous souhaitons pour honorer enfin la mémoire du duc Guillaume de Normandie, dit le "bâtard", dit le "conquérant" et de sa femme Mathilde de Flandre, tous deux fondateurs de la ville de Caen dans les années 1050.

En effet, à notre connaissance, la ville de Caen, n'a jamais eu de statue publique de Guillaume et de Mathilde: grâce à la superbe proposition de Christine Larivière, nous vous proposons de réparer ensemble cet oubli.

L'oeuvre définitive, en bronze patiné dans le ton de la pierre de Caen, fera 3,60 mètres de haut dont un socle de 1,10 mètres en pierre de Caen qui enfermera en son sein et à perpétuité la liste des donateurs dont la générosité aura permis la réalisation de ce projet ambitieux.

Cette statue, cette oeuvre d'art est faite pour nous tous Normandes et Normands, plus particulièrement, les Caennaises et les Caennais qui doivent se l'approprier pour permettre la réalisation de cette belle manifestation de fierté normande retrouvée au coeur même de la ville de Caen, cette ville qui a failli disparaître corps et biens, il y a 75 ans, pour permettre la Libération de l'Europe de la barbarie nazie et le retour à la Paix: en plaçant cette statue au coeur même de notre ville, sur la pente qui monte vers les remparts du château, devant les hautes dentelles de l'église Saint-Pierre, il s'agit, aussi et surtout, de clore la période de l'Après-Guerre, de parachever par un geste symbolique, une reconstruction sinon une résilience en donnant enfin un sens symbolique à ce vaste espace public central qui a été créé à l'occasion des bombardements de 1944 pour révéler le château à sa ville.

On a voulu éviter deux difficultés: une proposition trop signifiante, c'est-à-dire trop historiciste sinon "troubadour" ou trop solennelle, hiératique ou "pompeuse"(par exemple, une statue équestre ou un Guillaume couronné). Ou alors, une proposition trop abstraite dans le goût d'un certain art officiel dit "contemporain".

La solution? Christine l'a trouvée, d'instinct, en voulant les montrer tous les deux, tels qu'ils auraient pu être... Non pas un conquérant, un duc, un roi. Non pas une duchesse, une régente, une reine. Mais un homme et une femme qui firent l'Histoire sinon le Destin tant par les circonstances que par leurs caractères, leurs choix, leurs volontés ou leurs erreurs.

C'est la raison pour laquelle notre projet s'appelle "l'Origine": septembre 1066. Guillaume consulte une dernière fois Mathilde avant l'embarquement définitif vers l'Angleterre. Les derniers mots échangés, ils s'effleurent les mains dans le silence en contemplant l'horizon marin depuis le haut de la dune dominant la plage de Saint Valéry-sur-Somme. Mais cela peut-être plus tôt, vers 1052 ou 1053 juste après leur mariage en la collégiale d'Eu, Guillaume et Mathilde sont à Caen et confirment leur volonté de fonder les deux grandes abbayes dont les prières et les chants serviront au repos de leurs âmes sur ordre du pape puisque ces deux-là n'avaient pas le droit de se marier...

C'est la raison pour laquelle Mathilde, quand bien même elle fut plus petite que son royal époux, aura la même taille que Guillaume. Le grand historien médiéviste britannique David Bates (qui a beaucoup apprécié notre projet pour l'avoir vu en avant première le 1er mars dernier à l'occasion de son passage à Caen pour une conférence mémorable) nous l'a récemment confirmé: l'extraordinaire épopée de Guillaume c'est aussi et surtout celle du couple que formait Guillaume avec sa chère Mathilde comme une préfiguration des grands modèles princiers qui seront chantés par les trouvères et les troubadours de la "fine amour" (amour courtois) aux XII et XIIIe siècles.

On a voulu assumer la figuration et l'expression: nous sommes fiers de pouvoir démontrer, grâce au travail de Christine Larivière, que le vieil art de modeler une psychologie humaine dans la terre glaise est un art qui existe encore. Se faire interpeller par deux visages c'est éternel. C'est donc contemporain!

Voici donc, ci-après les toutes premières images de ce projet de statue dont on vous a déjà beaucoup parlé...

Mathilde et Guillaume débarquent au Parc Expo de Caen, à l'occasion du Festival de l'Excellence Normande (Fêno) sur le stand du collectif "Bienvenue en Normandie" jusqu'au 14 avril 2019!

L'Etoile de Normandie, le webzine de l'unité normande, vous tiendra informés de l'évolution du projet, à commencer par le dispositif mis en place pour vous permettre de contribuer au financement de cette oeuvre par souscription publique notamment sur Internet: très prochainement, une annonce et un lien seront consultables en permanence depuis la page d'accueil de votre webzine normand préféré ainsi que sur la page Facebook de l'opération: "Guillaume et Mathilde débarquent à Caen".

N'hésitez pas à venir très nombreux nous voir à notre stand du collectif Bienvenue en Normandie dans la section "à coeur battant" du Fêno dans la partie gauche, en entrant, du parc des expositions.

POUR FAIRE UN DON, SUIVRE LE LIEN SUIVANT:

https://www.helloasso.com/associations/collectif-citoyen-et-republicain-bienvenue-en-normandie/collectes/une-statue-de-guillaume-et-mathilde-a-caen

Tout premier album photo...

standBENfêno

standBENfeno3

statuestandBEN

statue1

statue2

statue3

christinelarivière2