... Par les boutiquiers du Mont-Saint-Michel pour éviter que d'autres boutiquiers, fussent-ils Normands, ou pire!... Bretons, en profitent gratuitement!

Avec la perspective de la création d'un Etablissement Public d'Intérêt Commercial (EPIC) pour gérer valoriser (exploiter?) le site et l'abbaye avec un préfigurateur réputé pour son art d'introduire le loup du commerce et du mauvais goût contemporain dans la bergerie de la culture et avant que l'américain Rbnb ne propose sur sa plateforme un grand jeu concours international pour gagner une nuit de méditation spirituelle dans le cloître ou l'abbatiale ou qu'un grand voyagiste chinois ne propose de financer la restauration complète de l'abbaye en contrepartie d'une convention d'utilisation des lieux à des fins commerciales, les authentiques amoureux des vieilles pierres normandes ne pourront que déplorer, avec les mots de Victor Hugo, qu'un crapaud a chassé l'autre du reliquaire et que la peu ragoûtante bestiole a autant envie que l'autre de hanter les murs de notre Merveille!

Crapaud_La_Vaque_dé_Jèrri_sculpture_2

EvreuxST54

Précision: le crapaud de la Vaque de Jerri (Jersey) et la châsse de Saint Taurin d'Evreux font bien l'affaire pour illustrer l'aphorisme célèbre de Victor Hugo au sujet du Mont-Saint-Michel qui redevient une prison dédiée désormais au consummérisme mercantile!

On attend la réaction de l'Archange Saint-Michel face à cette nouvelle profanation...


 

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/manche-le-mont-saint-michel-veut-deposer-une-marque-pour-proteger-son-site-1556534401?platform=hootsuite

Manche : le Mont-Saint-Michel veut déposer sa marque pour protéger son site

Utiliser le nom du Mont-Saint-Michel pourrait coûter cher dans les années à venir. La mairie a lancé une procédure pour déposer sa marque au nom du célèbre site classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO depuis 1979. Elle entend ainsi mieux maîtriser les produits dérivés utilisant le nom de l'abbaye et de la baie mais aussi toucher une redevance pour entretenir la commune de 30 habitants mais qui accueille chaque année plus de deux millions de visiteurs.

La mairie du Mont-Saint-Michel a déjà un droit de regard et toute personne qui veut utiliser le nom ou le logo du monument doit demander au préalable une autorisation. Cette procédure doit donc permettre de mieux protéger le site.

Une cinquantaine de marques utilisent ce nom

Actuellement au moins une cinquantaine de marques utilisent le nom du Mont-Saint-Michel. En 2015 la mairie a lancé l'idée de monter un dossier pour créer une marque. Une procédure indispensable pour Yann Galton, le maire de la commune depuis 2014. "Il existe actuellement une laiterie du Mont-Saint-Michel, une biscuiterie du Mont-Saint-Michel, il y a même maintenant des slips du Mont-Saint-Michel !" s'indigne l'élu.

"Avec cette procédure, chaque personne qui voudra utiliser ce nom sera obligé de payer une redevance à la commune", explique-t-il. "Nous voulons donner une image beaucoup plus noble au Mont-Saint-Michel" ambitionne Yann Galton. 

Les fonds récoltés par la redevance permettront également d'entretenir la ville qui en a bien besoin selon le maire.  Mais la procédure n'en est qu'à ses début et le dossier est à l'étude. Il ne devrait pas aboutir avant plusieurs années. Pour cela encore faudrait-il que la commune ait suffisamment d'argent pour aller au bout.