En ce second dimanche après Pâques, l'Etoile de Normandie relaye bien volontiers cet appel de Mgr. Lebrun, archevêque de Rouen et Primat de Normandie:

A la suite de l'incendie de Notre-Dame de Paris, et constatant l'importance des dons que l'événement a déclenché, les dirigeants de Paris Normandie, Jean-Louis Louvel et Frédérick Cassegrain, respectivement propriétaire et directeur général, sont allés à la rencontre de l'Archevêque de Rouen pour évoquer avec lui les églises de la ville aux cent clochers. Ce patrimoine inestimable nécessiterait beaucoup plus de moyens financiers pour qu'il soit entretenu et mis en valeur à la hauteur des besoins réels. C'est pourquoi Monseigneur Lebrun lance un appel aux dirigeants et entrepreneurs des milieux économiques locaux afin que ceux-ci se mobilisent pour leur territoire et son attractivité.

Voir la vidéo de cet appel sous le lien suivant avec un Primat de Normandie plutôt

https://www.youtube.com/watch?time_continue=31&v=H33nXLjgM58

rouen100clochers


 

Commentaire de Florestan:

On rappelle que depuis la loi de 1905 séparant l'Eglise et l'Etat, ce dernier doit financer l'entretien de 86 cathédrales (qui sont toutes classées au titre des Monuments Historiques) soit une cathédrale par diocèse ou département, tandis que les municipalités doivent faire de même avec les églises et anciennes cathédrales présentes sur leur territoire.

On rappelle surtout que ce patrimoine religieux fait d'architecture et d'oeuvres d'art est LE patrimoine essentiel de notre pays et que c'est grâce à ce patrimoine religieux historique essentiel que le coeur de nos villes continuent de rayonner et d'attirer des visiteurs: l'entretien et la valorisation de ce patrimoine ne doit pas être perçu comme une charge ou un lourd héritage d'un passé religieux dépassé mais comme un investissement pour l'avenir.

On regrette, hélas, que l'administration du ministère de la Culture de l'Etat ou que les élus locaux aient fait des arbitrages financiers et, parfois, idéologiques plus que contestables au point que Notre-Dame de Paris, notre cathédrale nationale, a brûlé...

A Rouen, pour des raisons budgétaires mais aussi idéologiques, le patrimoine religieux de la ville aux 100 clochers est dans un état préoccupant au point que la ville a mis quatre églises en vente...

Alors que "l'Athènes du genre gothique" retrouve enfin quelques couleurs touristiques, l'attitude de la municipalité rouennaise (quid de la métropole?) à l'égard du patrimoine religieux est, tout simplement, irresponsable...