BILLET de Florestan

Nous avons déjà dit ici que l'expression "fille aînée de l'Eglise" convenait finalement mieux à notre Normandie qu'à la France: ce n'est pas qu'une question de géographie, d'histoire des institutions c'est aussi une question de valeurs quand on ne veut pas oublier l'évidence... L'universalité de nos valeurs humanistes communes, celles qui étaient déjà dans la matière juridique normande avant de figurer aussi dans le marbre de la devise inscrite à tous nos frontons républicains, viennent tout droit des Evangiles, des lettres de Paul, du livre d'Esaïe ou de l'Exode. Le souci du plus faible, du plus pauvre, du plus méprisé ou du plus réprouvé ou encore de la justice sociale on le trouve d'abord exprimé dans la Bible et nous sommes fiers que la Normandie soit aussi la région qui a vu naître l'Abbé Pierre.

Charles Péguy le poète a tout dit: l'âme de la France et l'âme des petites patries qui la compose n'a rien à voir ni affaire avec l'esprit de boutique et les cathédrales tout comme nos grandes abbayes normandes n'ont pas jadis été élevées avec les mêmes "ambitions" qui hérissent nos coeurs de villes ou nos périphéries d'affreux hangars commerciaux.

La vocation de la France n'est pas devenir une "start up nation"!

Dans son beau documentaire sur les Gilets Jaunes, le Picard insoumis François Rufin a raison de noter, avec mélancolie, que le mépris pour le peuple qui s'est révélé avec les gilets jaunes était aussi un mépris esthétique et symbolique: les gilets jaunes ont illuminé les rond-points de la "France moche"...

C'est, justement, pour protester symboliquement et spirituellement contre cet enlaidissement que les gilets jaunes de Caen ont décidé d'élever sur le rond-point de Colombelles non pas une sculpture d'art contemporain mais une cathédrale en bois... Notre-Dame des Droits de Colombelles qu'on ajoutera brièvement mais solennellement à la liste des sept cathédrales normandes classées au titre des Monuments Historiques: Notre-Dame de Bayeux, Notre-Dame de Coutances, Notre-Dame de Sées, Saint-Pierre de Lisieux, Notre-Dame du Havre, Notre-Dame d'Evreux et Notre-Dame de Rouen.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/requiem-notre-dame-droits-cathedrale-gilets-jaunes-1664727.html

4_25-4219917

bayeux

Coutances_Cathedrale_face

notredamesées

saintpierrelisieux

Cathédrale_Notre-Dame_du_Havre-9838

notredameévreux

cathedrale-Rouen


 

Nous avons aussi reçu d'un fidèle lecteur le texte suivant:

 

Notre-Dame-des-Droits

Ils ont fait un happening, ils ont construit une œuvre collective, ils ont réalisé une installation, ils ont fait un vernissage à la merguez, ils ont eu le public qui les acclame, ils ont vu des enfants surpris, ils ont détourné des objets usuels pour en faire une œuvre, ils ont usé de l'ironie de l'actualité, ils ont rappelé la fragilité de l'art et de la vie.

Ils ont dérangé.

Ils ont tellement dérangé que Laurent Fiscus, avec sa tête de ficus, le matamore départemental et officiel, monsieur chaussette à clous, monsieur menton carré derrière le bras armé, monsieur courage des autres, monsieur prud'homme de la milice, monsieur qu'on aurait pas aimé croiser à Vichy, monsieur qui n'aurait pas été Jean Moulin...

Monsieur Fiscus , avec sa tête de ficus a interrompu son week-end, a réveillé la maréchaussée, sorti matraque et gaz, bêtise et violence, casques et LBD …pour casser un pique nique qui faisait la nique, pour détruire Notre Dame... oui , l'incendiaire c'est lui, le ficus départemental, le successeur de Lallemand , l'homme aux képis trop grands, monsieur Ficus n'a pas faibli, une sculpture sur un rond point … qu'est ce que ça veut dire , envoyez la milice, chargez ces mères de familles, ces retraités de l'industrie, ces artisans , ces jeunes inconscients, faites tomber le coq et la croix, le drapeau tricolore et la loi, cassez Notre-Dame-des-Droits... car des droits vous n'en avez pas, si ce n'est de marcher droit, de circuler, circuler en rond, de contourner les ronds point fait pour que vous circuliez, pas fait pour s'amuser, pour s’arrêter, s’arrêter et construire ensemble, une œuvre fragile avec trois bois de bois, Notre-Dame-des-Droits , un forum, une église, un symbole , une foi.

Pourquoi dérange-t-elle tant, Notre Dame ? Pour qu'une fois construite elle ne reste pas une heure de plus debout ?

Les artistes officiels font des installations, des happenings, des vernissages... ils souhaitent déranger, mais dans leurs galeries, monsieur chaussette à clou, monsieur promotion immobilière, monsieur le maire (c'est le même?) sont roses de plaisir, « ça dérange » dit l'artiste, « ça questionne » dit le commissaire, « ça met à distance » dit le courtisan... « retournons aux petits four » dit le pique- assiette...

Là, monsieur Fiscus, n'a pas aimé l'artiste, recalé les poètes des ronds points, les gueux, les Jaunes, les gilets, les mangeurs de merguez, les mères celibataires, les retraités de la SMN, les jeunes écervelés...

Notre-Dame-des-Droits n'est pas à vendre, Notre-Dame-des-Droits ne finira pas à la FIAC, Notre- Dame-des-Droits est là pour tout le monde, ouverte et généreuse comme un pique nique festif sur un rond-point, le rond-point Lazzaro, le rond-point de Lazare, celui qui ressuscite comme l'autre, celui qui revient quoi qu'on fasse, les symboles sont tenaces, monsieur Fiscus... oui, car monsieur Fiscus fait partie de ceux qui condamnent et crucifient, monsieur Fiscus, triste Ponce Pilate départemental, pauvre misérable néant en uniforme.

Ton empressement , monsieur Fiscus, est la preuve de ta peur, tu as peur, ils ont peur, qu'importe les milices et les barbouzes, les infox et les fake news, Notre-Dame-des-Droits détruite n'aura pas besoin de Bernard Arnault et de Vivendi, elle est encore plus grande cassée que debout, car elle signe votre perte, votre fin.

 

Au revoir monsieur Fiscus... vive Notre Dame !