C'est un secret que tous les polichinelles rouennais ont de plus en plus de mal à garder:

5774f6481f21c

Jean-Louis LOUVEL, alias le "roi de la palette", l'entrepreneur et investisseur rouennais qui ne fait pas mystère de son attachement à ses racines normandes pour entreprendre et réussir dans la palette de transport, dans le rugby rouennais (à défaut du football), dans les médias (Jean-Louis Louvel a sauvé financièrement Paris-Normandie avec le concours de l'agence de développement du conseil régional) mais aussi dans le développement économique local (Jean-Louis Louvel est aussi le président de Rouen Normandy Invest) se dit de plus en plus intéressé par une candidature à la mairie de Rouen aux prochaines élections municipales de 2020.

L'initiative et le parcours plein de succès du roi normand de la palette suscite, bien entendu, bien des commentaires plus ou moins agréables et c'est bien normal car cette situation est une première à Rouen: un acteur important de la société civile rouennaise, tel Cincinnatus, se dit intéressé par la charge publique de premier magistrat de la ville (même si on sait bien qu'avec la Métropole, rive gauche, Rouen n'est plus dans Rouen) pour tenter de relever une situation devenue inextricable pour l'avenir même de la ville et donc de la métropole normande:

Rouen doit remonter la pente et stopper d'urgence un long cycle de déclin d'influence territoriale, d'attractivité et d'image entamé dans les années 1960 avec le refus de l'Etat de faire de Rouen la métropole régionale d'équilibre du Nord-Ouest au profit du calamiteux projet d'extension de la région parisienne jusqu'au Havre avec pour conséquence, la désastreuse division normande. Rouen doit cesser ce déclin qui lui vient aussi de n'avoir été, ces 50 dernières années, que le fief électoral local des grands feudataires de la politique nationale: Jean Lecanuet dans les années 1970/1980 et Laurent Fabius dans les années 1990/2000 n'ont pas été très utiles au rayonnement régional et national rouennais.

Alors que la Normandie est réunifiée et que le conseil régional a besoin de s'associer à une métropole régionale qui puisse porter sans arrières pensées, avec authenticité sinon enthousiasme un projet territorial normand qui est, il faut bien le dire, LA dernière chance offerte à Rouen pour interrompre un déclin séculaire dans la hiérarchie urbaine française, nous aurons donc un a priori plutôt positif sur les ambitions de Jean-Louis Louvel s'il veut mettre son talent et son énergie au service de l'intérêt général des Rouennais et des Normands!

Pour en savoir plus:

http://www.pressecomnormandie.fr/jean-louis-louvel-reflechit-fortement-a-la-mairie-de-rouen/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/entrepreneur-jean-louis-louvel-candidat-mairie-rouen-1665761.amp

https://www.youtube.com/watch?v=Qk6beiDM7EE

https://youtu.be/jgpEzU7GDUw

Et pour en savoir plus sur Cincinnatus:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucius_Quinctius_Cincinnatus

Voir aussi les résultats de ce sondage proposé par Normandie actu qui teste la notoriété de 16 candidats putatifs à la mairie de Rouen:

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/sondage-municipales-2020-rouen-connaissez-vous-candidats-potentiels-mairie_23652682.html/amp

Pour l'immense majorité d'entre eux, ils ou elles ne sont pas connu(e)s du grand public: la seule capable d'arriver à un 50/50 est Catherine Morin-Dessailly la sénatrice centriste, suivie par Nicolas Mayer-Rossignol l'héritier de la Fabiusie socialiste et par Damien Adam l'ambitieux macroniste local...