La Normandie a beau être réunifiée depuis 2015, elle n'en reste pas moins convalescente sur de nombreux points stratégiques en terme d'attractivité, d'image: les Ligéro-bretons, appelons-les ainsi demeurent toujours actifs pour nous disputer régulièrement le Mont Saint-Michel et pour nous vendre, dans la zone de diffusion du quotidien Ouest-France, les charmes nantais et les beautés rennaises: il est vilain de s'en plaindre au risque de passer pour un affreux réactionnaire identitaire normand moisi!

infographie-ouestfrance-lempire-de-la-famille-hutin-1-638

Et pourtant la réalité demeure, crue et plutôt amère comme un beurre demi-sel rance...

Trois exemples:

  • L'opéra de Rennes part à l'assaut de nos îles anglo-normandes avec un vaisseau fantôme en profitant du "French festival": pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour présenter à Saint-Hélier les productions des théâtres de Caen et de Rouen?

opéra

  • Dans son magazine de propagande officielle (mars 2019) la présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire a eu le toupet de dire au Premier ministre, un certain Edouard Philippe ancien député-maire du Havre et probable candidat à la mairie de Paris, que le port de Nantes-Saint-Nazaire avait l'intention d'être un grand port maritime: avec pour ambition de concurrencer celui du Havre?

portgrandouest

  • Dans le Sud-Ouest de la Normandie, sur les hauteurs du bocage du Domfrontais, on ne peut recevoir que les ondes bretonnes: fait nouveau qui signale, enfin, un certain réveil normand, des habitants s'en plaignent et interpellent les élus locaux qui n'en ont cure: nous suggérons à ces habitants d'interpeller directement Hervé Morin!

https://actu.fr/normandie/domfront-en-poiraie_61145/domfront-impossible-davoir-infos-televisees-regionales_23763136.html

DOMFRONT. « Impossible d’avoir les infos télévisées régionales ! »

Mardi 14 mai à Domfront-en-Poiraie, des habitants se plaignent de ne pas avoir accès aux informations locales, ni à certaines radios. Un problème qui peine à être résolu.

L’habitante qui nous livre ses informations préférant garder l’anonymat, nous l’appellerons par le biais d’un prénom d’emprunt, Ségolène.

Cette dernière s’indigne que depuis 2 ans elle vit sans avoir accès à France 3 Normandie, et qu’elle peine à capter France Bleue Basse-Normandie alors même qu’elle a accès aux ondes de Mayenne et de Bretagne.

Un manque d’informations

Cette situation l’énerve car elle se sent isolée alors même qu’elle aimerait savoir ce qu’il se passe au sein de son territoire. En effet, l’an dernier Ségolène a eu écho de l’escale de l’Hermione, mais n’a pu la suivre du fait du problème de réception. Cette année, elle est déçue de ne pas pouvoir regarder en direct la cérémonie du 75e anniversaire du Débarquement puisque sa télévision ne lui permettra probablement pas.

Elle n’a presque pas d’informations locales et explique que « beaucoup de personnes âgées sont seules » et que la télévision est un moyen pour elles de se raccrocher à ce qui se passe autour d’elles au sein du territoire.

Pas de réponses

En 2017, après avoir identifié le problème, la Domfrontaise contacte un spécialiste afin de résoudre ses soucis de réception. Seulement ce dernier lui explique que son intervention risque de ne pas pouvoir enrayer le phénomène et force est de constater qu’il a eu raison.

Dos au mur, elle décide d’écrire une lettre au maire, Bernard Soul, en début d’année 2019 afin de lui expliquer son problème en lui demandant d’intervenir. L’habitante estime que « vouloir faire de Domfront-en-Poiraie une ville touristique, comme le veut le maire, est incompatible avec les manquements en matières de réseaux et d’informations ». Elle est restée, selon elle, sans réponse à son courrier de la part de la municipalité. Ségolène explique aussi que des facteurs peuvent venir aggraver sa situation puisque lors d’intempéries, il n’est même plus question d’espérer avoir un semblant d’informations ou de réception. Ce problème est si incommodant qu’elle se pose la question de quitter Domfront (Orne).

Un isolement forcé

Ne pouvant se résoudre à se résigner à cet état de fait qu’elle dépeint, elle cherche à tout prix à être entendue. « Il doit y avoir quelque chose à faire. Quand on arrive ici, on est mort, on est comme au Moyen-Âge. On n’entend rien, on ne sait rien, on n’est rien. C’est impensable au XXIe siècle. Je capte la Mayenne, je capte les Pays de Loire. Ici, on n’est pas en Normandie ? » observe-t-elle. C’est difficile pour les personnes âgées, on vit dans le néant sans télévision ni radio. Je me pose la question de savoir si je ne vais pas déménager.

Ma petite-fille a décidé de s’en aller car il n’y a rien ici. Et mon petit-fils aussi car il me dit que le réseau internet n’est pas suffisant pour ses besoins ».

D’après ses dires, beaucoup d’habitants seraient dans son cas. Depuis 3 à 4 ans et depuis la pose d’antennes 4G pour le réseau téléphonique au niveau du château d’eau, le problème se serait accentué. Tout est un problème : la réception télé, la TNT, la radio et même internet. Elle se sent exclue.

L’avis d’un professionnel

Katia Pautrel, qui dirige avec son époux le magasin Proxi Confort, spécialisé dans l’électroménager, l’image et le son à Domfront, explique les raisons des problèmes subis par certains habitants de la cité médiévale. « La ville est située dans une zone périphérique au milieu de plusieurs départements et il est vrai que les antennes ne permettent pas toujours d’avoir accès aux chaînes ou aux stations normandes. Avoir une parabole et un décodeur peut cependant permettre de remédier à ce souci de réception » explique-t-elle.

Engelbert LEPRINCE


 Commentaire de Florestan:

Et pendant ce temps-là, l'Hermione, la "frégate de la Liberté" partie de Rochefort pour rendre, enfin, l'hommage que méritent la Normandie et ses ports en cette année de commémoration du 75ème anniversaire du débarquement de 1944, croit pouvoir glisser une escale à ... Nantes et à Saint-Nazaire entre deux ports normands tout en oubliant de pavoiser à nos couleurs lorsqu'elle vient solliciter notre curiosité, notre enthousiasme et notre argent: doit on parler de muflerie ligéro-bretonne atlantique à l'égard de ceux de la Manche et de la mer du Nord?

ddbf994eb524327427ed21a1b266359a-ouistreham-l-hermione-un-depart-dans-la-grisaille-vendredi

L'Hermione a quitté Ouistreham ce 17 mai 2018 pour repartir vers... Nantes avant de revenir en Normandie à Caudebec puis Rouen: on observera l'absence de pavillon de courtoisie normand dans le pavois d'artimon réservé aux logos des entreprises partenaires.

Nous avons fait le nécessaire pour que cet oubli regrettable soit réparé au retour de l'Hermione chez nous: la remontée de la Seine de ce navire admirable tant pour la forme que pour le fond ne saurait se faire sans le pavoisement de courtoisie de rigueur à nos couleurs!

En revanche, lors de son arrivée le mardi 14 mai alors qu'elle remontait le canal de Caen à la mer, l'Hermione avait pavoisé aux couleurs américaines, canadiennes et britanniques au passage du pont Pegasus de Bénouville: la célébration du débarquement de 1944 en Normandie sans la Normandie et les Normands, on commence à en avoir... ASSEZ!

IMG_6989-854x1281