La rédaction de l'Etoile de Normandie reçoit du courrier.

Nous publions, ci-après, un message de l'un de nos lecteurs qui s'inquiète, non sans raison, sur le risque d'une Normandie politiquement cornérisée après les catastrophiques résultats obtenue aux dernières élections européennes par la formation politique soutenue par Hervé Morin, président de la Normandie. Nous partageons cette inquiétude mais nous affirmons néanmoins que le président Morin a raison d'entretenir un rapport de force ferme avec l'actuelle majorité présidentielle car il est dangereux de vider tant à gauche qu'à droite l'espace politique républicain national pour n'y faire que le seul match retour en 2022 de la présidentielle de 2017 entre une incendiaire et un... pompier pyromane (cf. l'actualité industrielle plutôt consternante du côte de Belfort...)


 

La Normandie est-elle cornérisée?

1472652771-081718001

Bonjour l'Etoile de Normandie,

 Entre la promotion d'une "feuille de route girondine normande" quelque peu "plombée" (espérons que cela ne soit que momentané) par les prises de position pour le moins "agressives" à l'encontre de notre président de la République qu'on ne peut pas soupçonner de n'être pas européen, de la part du président des régions de France qui est aussi le président de notre Normandie, et les déclarations récentes sur l'avenir de la Normandie d'un ancien premier ministre de François Hollande probable candidat aux présidentielles de 2022 pour porter les couleurs d'une gauche pour l'instant toujours en miettes, notre coeur bat à nouveau la chamade, pour la Normandie, à l'instar de ce que nous éprouvions profondément avant le 1er janvier 2016, c'est-à-dire avant que la Normandie ne soit réunifiée...

Nous craignons pour l'intérêt de la Normandie avec l'espoir que le positionnement politique actuel d'Hervé Morin, radicalement opposé à la majorité gouvernemental de l'actuel président de la République, ne soit que de circonstances à moins de deux ans des élections régionales de 2021 face à la candidature éventuelle de Sébastien Lecornu.

Néanmoins, il y a lieu de s'inquiéter... lorsqu'on voit le résultat catastrophique aux dernières élections européennes de la formation politique soutenue par Hervé Morin sachant que l'actuelle majorité présidentielle a pu envoyer au parlement européen, en la personne de Madame Stéphanie Yon-Courtin, une élue dévouée à la cause normande et qui se propose de créer une cellule de veille européenne au profit de l'intérêt général normand (cf. ses premières déclarations au JT de France 3 Normandie Caen).

En effet, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale (28 mai 2019), la députée Bureau des Hauts- de- France, la région présidée M. Xavier Bertrand, lui aussi vraisemblable candidat aux Présidentielles de 2022 pour une droite tout aussi en miettes, a obtenu de Madame Borne, la ministre des transports, une réponse positive sur la poursuite des solutions de financement  notamment européens pour les travaux du futur Canal Seine Nord Europe : il serait judicieux d'envisager, dès à présent, un partenariat Normandie/ Hauts-de-France sur les complémentarités à trouver et à développer entre le canal Seine Nord Europe et la vallée de la Seine normande mais cela ne peut pas être acceptable vu l'état actuel de sous investissement et de vieillissement des équipements de la Seine normande et du port du Havre.

 Car  la Normandie demeure "plombée" par l'absence persistante d'innervation ferroviaire en son coeur même: l'estuaire de la Seine et la tripolitaine Caen-Rouen-Le Havre ou l'absence d'un reflet médiatique régional digne de ce nom (la Normandie est toujours privée d'un grand quotidien populaire écrit régional). Nous subissons le passif des années de la division normande. Il nous faudrait un grand plan d'investissement régional pour rattrapper ce retard et investir aussi pour former et informer les Normands. L' éducation des Normands aux enjeux de la nouvelle  Normandie unifiée au XXI ème siècle est une urgence.

Le SRADDET? Tout le monde s'en fout!

Par exemple, qui est au courant (sauf ici) qu'il y a une enquête publique en cours jusqu'au 29 juin prochain pour contribuer de façon citoyenne au Schéma régional d'aménagement et de développement durable économique du territoire (SRADDET) qui va engager l'avenir de la Normandie pour les prochaines décennies?

Paradoxalement, la Normandie est parsemée de groupes, d'associations de "lobbying" ou de réflexions et propositions venues d'acteurs et citoyens de la société civile normande, pleinement conscients des enjeux et des solutions pour l'avenir de la Normandie mais ce travail de conscience normande n'est pas connu du grand public et ne bénéficie d'aucun relai médiatique institutionnel. L'action régionale normande de l'actuelle majorité emmenée par Hervé Morin est considérable mais bien peu de Normands la connaissent.

Donc, dans cet état de fait, la NORMANDIE est bien peu visible et lisible pour qu'elle puisse être respectée dans son identité, même spécifique !

Amitiés normandes.


Bernard Cazeneuve, le réunificateur de l'été 2015,  se rappelle au bon souvenir des Normands dans le dernier numéro de Normandie magazine (mai/juin 2019) en rappelant aux lecteurs que la Normandie est une région d'intérêt national en raison de l'Axe Seine:

Cazeneuvenormandiemagazine