Le 29 mai 2019 avait lieu à Rouen au théâtre des Arts, siège de l'Opéra régional de Normandie une présentation de la nouvelle ambition normande en matière de diffusion du grand répertoire de musique classique.

Faute d'avoir trop longtemps eu deux petites régions au lieu d'en n'avoir qu'une seule, faute d'avoir eu à Rouen à Caen l'ambition, la volonté ou tout simplement les moyens d'entretenir une phalange symphonique d'intérêt national à l'instar des orchestres régionaux de Lille, de Nancy,  de Lyon ou de Toulouse et d'avoir, en conséquence, la section supérieure d'enseignement qui manque encore à nos conservatoires de Rouen et de Caen et qui, seule, pourrait justifier, par exemple, la création d'une scène nationale d'opéra en Normandie pour combler une carte de la décentralisation régionale musicale qui reste largement inaboutie, notamment dans la partie Nord de la France en raison du rayonnement quasi monopolistique de Paris, la Normandie de la musique classique n'est pas à la hauteur du potentiel normand à commencer par le patrimoine musical très riche et de premier plan créé depuis plus de 150 ans par des compositeurs Normands ou en résidence en Normandie: on aimerait enfin entendre plus souvent dans les salles de concert de Normandie (là encore il faudrait enfin créer les lieux dédiés tant à Caen qu'à Rouen ou ailleurs) la musique de Gabriel Dupont, d'André Caplet, de Paul Paray, d' Erik Satie, d'Arthur Honneger, de Pierre Villette, de Maurice Duruflé ou d'Abel Decaux... pour ne citer que les compositeurs normands!

600_g-dupont-2w

Qui connaît Gabriel Dupont, compositeur français né à Caen?

Le cycle pour piano seul de "la maison dans les dunes" est une magnifique évocation de la côte Ouest du Cotentin...

https://www.youtube.com/watch?v=_C8Px49HDf8

Certes, on ne part pas de rien car de belles initiatives de diffusion de la musique classique sur le territoire (ensemble régional autrefois bas-normand) et d'ouverture du répertoire de l'Opéra vers la jeunesse (opéra de Rouen) ont été menées tandis que le théâtre lyrique de Caen s'est forgée une solide réputation pour la défense et la redécouverte du répertoire de l'opéra baroque avec la résidence des Arts florissants de l'américain William Christie dans les années 1980, ambition baroque caennaise qui sera poursuivie à Rouen à partir des années 2000 avec la résidence du Poème harmonique de Vincent Dumestre et l'ensemble vocal Accentus dirigé par Laurence Equilbey.

event_chapelle-corneille_994932

Enfin, la création à Rouen dans l'ancienne chapelle du lycée Corneille d'un auditorium régional dédié à la musique instrumentale et vocale accoustique de répertoire a doté notre région d'un bel écrin et d'un outil précieux de diffusion et de rayonnement à condition qu'il soit réellement partagé par l'ensemble des acteurs normands de la musique baroque et classique au lieu d'être le monopole de fait de quelques uns car dans le domaine de la musique classique ou baroque ou ancienne, les expériences musicales les plus stimulantes pour l'esprit ne se déroulent pas forcément dans les théâtres de Caen ou de Rouen: c'est ainsi que le festival de l'Académie Bach basé à Arques-la-Bataille et dirigé par Jean-Paul Combet va nous proposer le premier festival français entièrement consacré au piano historique lors du prochain week-end de la pentecôte (du 6 au 10 juin 2019 à Varengeville-sur-Mer) tandis que l'Association pour le rayonnement de la musique ancienne en Normandie qui propose depuis près de 25 ans à Lisieux le seul stage complet en France de perfectionnement dans les répertoires et instruments anciens envisage de créer en Normandie un concours international de clavecin, concours qui n'existe toujours pas en France... un comble!

http://www.academie-bach.fr/00337.htm

636924952841839988

 

https://www.facebook.com/armabn.stagedelisieux

60731053_1091369637737812_4853467306820370432_n

Bref! la Normandie musicale dispose d'un grand potentiel, d'un magnifique patrimoine et les initiatives en place ou en projet portées par les associations spécialisées sont ambitieuses: une fois encore se pose la question de savoir si les tutelles publiques régionales doivent être d'abord au service des initiatives culturelles de la société civile normande ou si elles doivent être surtout au service d'une politique culturelle régionale issue d'un bureau institutionnel qu'il soit à Paris à Caen ou à Rouen.

L'idéal serait de pouvoir de mener les deux de front sachant que l'urgence est à l'achèvement de l'équipement culturel de la Normandie musicale avec pour nous deux urgences:

1) la création d'un grand orchestre régional de Normandie (symphonique, voire philharmonique).

2) Doter les conservatoires de Caen et de Rouen d'un pôle supérieur d'enseignement pour éviter, une fois encore, que les talents musicaux normands les plus prometteurs ne se voient contraints de quitter la Normandie pour achever leur formation à Paris.


 

Lire le communiqué de presse de la région Normandie:

le 29 mai 2019

« Normandie lyrique et symphonique » : les principaux orchestres normands ensemble pour renforcer la création et la diffusion musicale en Normandie 

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a présenté aujourd’hui, à l’Opéra de Rouen, en présence de Catherine Morin Desailly, Présidente de la commission culture, tourisme et attractivité du territoire, la nouvelle plateforme régionale « Normandie lyrique et symphonique ». 

L’Opéra de Rouen-Normandie, le Théâtre de Caen, et l’Orchestre Régional de Normandie, sous l’impulsion de la Région Normandie, et en concertation avec la DRAC, ont souhaité unir leurs efforts pour produire et diffuser ensemble les œuvres lyriques et orchestrales. Cette coopération culturelle, unique en France, portera le nom de « Normandie lyrique et symphonique ».

La Normandie est dotée de partenaires majeurs qui développent des activités dans les domaines lyrique et symphonique, tel que l’Opéra de Rouen-Normandie, théâtre lyrique d’intérêt national, le Théâtre de Caen, scène lyrique conventionnée, ainsi que l’Orchestre Régional de Normandie. Chacune de ces trois structures développe des projets artistiques singuliers, complémentaires, largement ouverts à la création et au renouvellement des formes, tout en proposant des spectacles pour tous les publics. Sur la saison 2017-2018, les trois partenaires ont totalisé 549 levers de rideaux pour près de 300 000 spectateurs.

 À travers la création de la plateforme « Normandie Lyrique et Symphonique­» élaborée conjointement avec l’Etat, ce trio d’excellence s’est lancé dans la co-construction d’un projet artistique ambitieux, orienté vers les territoires, résolument attaché à favoriser les liens entre l’institution et avec les publics dans leur diversité.

La Région Normandie affirme ainsi son engagement dans la mise en oeuvre effective des droits culturels, en lien étroit avec l’État et les collectivités dans le cadre de la compétence culturelle partagée. Elle entend également démontrer que l’avenir est à la coopération des forces et des atouts, à la mutualisation des coûts par des coproductions originales. Par ce rapprochement, elle marque son soutien aux initiatives, en accompagnant un projet instrumental innovant, permettant d’aborder tous les formats (de l’ensemble de chambre au grand orchestre symphonique) et tous les répertoires de la musique pour orchestre.

Les productions sont financées conjointement par les partenaires selon leur implication dans chaque projet, et par la Région Normandie, via le Fonds d’aide lyrique et symphonique en Normandie. Créé spécifiquement et adopté en Assemblée plénière le 15 octobre 2018, ce fonds est abondé par la Région à hauteur de 100 000 euros.

Lors de la saison 2017-2018 plusieurs coproductions ont été portées à titre expérimental dans le cadre de cette plateforme.

  • Grande forme lyrique : Opéra : Der Freischutz de Carl Maria von Weber (coproduction : Opéra de Rouen-Normandie, théâtre de Caen. Création au théâtre de Caen les 1er et 3 mars 2019 et reprise les 15 et 17 novembre à l’Opéra de Rouen)
  • Petite forme lyrique : Nahasdzaan ou le monde scintillant, création de Thierry Pécou avec l'Ensemble Variances (nouvelle production de l'Opéra de Rouen-Normandie en coproduction avec le Théâtre de Caen. Création mondiale à l’Opéra de Rouen Normandie les 23 et 25 avril 2019 et reprise  au Théâtre de Caen le 2 mai 2019)
  • Programme symphonique : Concert Musica Baltica dans le cadre du festival les Boréales à Caen (Orchestre Régional de Normandie et Orchestre de l'Opéra de Rouen-Normandie, Direction : Jean Deroyer, première au théâtre de Caen le 15 novembre 2018)

En outre, la 9ème symphonie de Beethoven est programmée les 2 et 4 juin 2019 à l’Opéra de Rouen-Normandie avec les chœurs de la Région Normandie, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie, et l’Orchestre Régional de Normandie, sous la direction de Jamie Phillips.

Le soutien de la Région Normandie aux musiques savantes…

Pour 2019, la Région Normandie consacre plus de 10,5 millions d’euros à toutes les musiques savantes, notamment aux grands acteurs du lyrique et du symphonique en Normandie :

-          7,6 millions destinés à l’Opéra de Rouen-Normandie et à la chapelle Corneille auditorium de Normandie,

-          1,8 million d’euros pour l’Orchestre régional de Normandie,

-          515 000 euros pour le Théâtre de Caen,

-          587 000 euros alloués aux Ensembles et aux festivals de musique classique et contemporaine,

-          75 000 euros pour l’Académie Bach,

-          65 000 euros pour la structure l’Art et la manière.

-          La Normandie sera la première Région de France à prendre en charge, dans le cadre de ses nouvelles compétences, l’organisation et le financement des classes préparatoires à l’enseignement supérieur de la création artistique dans le domaine du spectacle vivant (musique, danse, théâtre). Des crédits de l’Etat seront ensuite transférés après l’adoption d’un Schéma Régional des Enseignements Artistiques.