Le 4 juin 2019, Hervé Morin, président de la Normandie dévoilait au centre des congrès de Caen en compagnie de Jean-Baptiste Gastinne maire du Havre et vice-président régional en charge des transports, le nouveau plan régional normand des mobilités, un sujet capital pour l'avenir même d'une Normandie menacée de thrombose en raison d'une très mauvaise vascularisation de son territoire puisque durant les longues années de la division normande des retards considérables ont été pris en terme de désenclavement routier et de mise à niveau ferroviaire...

Le point faible le plus critique c'est que faute d'avoir pensé, en tant que tel, un système normand des transports normands, les liaisons inter-urbaines normandes restent défaillantes notamment au niveau ferroviaire, à commencer par la continuité ferroviaire qui fait toujours défaut pour une parfaite mise en relation de la "tripolitaine" normande Caen/ Rouen / Le Havre sur les deux rives de l'estuaire...

117482764_o

Lire l'analyse lucide et sans concession de la Normandie ferroviaire proposée par le site Transportrail:

http://transportrail.canalblog.com/pages/rail-et-reforme-territoriale-en-normandie/32125837.html

Nous avons donc lu avec attention le communiqué officiel de la région Normandie pour nous apercevoir, hélas, d'un oubli de taille...

Dans la liste des objectifs d'amélioration prévus, on ne trouvera aucune allusion à la ligne ferroviaire Caen/ Rouen qui offre pourtant un certain potentiel d'amélioration: compte tenu des enjeux institutionnels liés au retour à l'unité normande, à son maintien et à sa consolidation, la modernisation et le renforcement du service ferroviaire sur la ligne Caen/ Rouen devrait être LA priorité absolue!

Qu'en est-il?


 La Région dévoile son nouveau plan de transport  2020 

 

A l’occasion de la réunion de clôture des états généraux de la mobilité qui a réuni plus de cent personnes au centre des congrès de Caen, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et Jean-Baptiste Gastinne, Vice-président de la Région Normandie en charge des transports, ont officiellement présenté, ce lundi 3 juin 2019, le plan de transport 2020 ainsi que la nouvelle identité du réseau de transport régional : « NO_MA_D ».

« Dès 2016, la Région a entrepris de lancer un grand chantier de désenclavement de la Normandie. Dans ce contexte, elle a lancé, avec les Etats-Généraux de la Mobilité, une grande concertation auprès des Normands afin de préparer la mise en œuvre du nouveau système des mobilités en Normandie. La Région mettra ainsi en place en 2020 une offre de transport globale au plus près des préoccupations des Normands mais aussi des visiteurs » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Le plan de transport ferroviaire 2020 : Simplicité, lisibilité et qualité

Le nouveau schéma de transport normand distinguera 4 segments, correspondant à 4 types de services :

-       Krono+ pour les services opérés avec les nouveaux trains Omneo Premium, qui offrent le niveau de confort le plus élevé sur des liaisons express entre les grandes agglomérations,

-       Krono pour des liaisons interurbaines,

-       Citi pour la desserte des territoires urbains et périurbains

-       Proxi pour la desserte fine de tous les territoires. Ces principes s’appliqueront aussi pour les lignes routières de la Région.

Les exemples ci-dessous illustrent sans exhaustivité, pour chaque département, quelques évolutions significatives du nouveau schéma de transport qui sera mis en œuvre en 2020.

Département de l’Orne :

-       Le nombre d’allers / retours du Paris-Granville demeure inchangé. 9 trains sur les 10 quotidiens en semaine arriveront ou partiront directement de Montparnasse et non plus de Vaugirard.

-    Le plan d’actions pour minimiser l’impact des feuilles mortes sur la ligne Paris-Granville sera reconduit

-   Sur la ligne Caen-Le Mans-Tours, meilleure lisibilité horaire et une quantité de trains stabilisée : 7 allers-retours Alençon-Caen, 6 allers-retours Le Mans-Caen, 2 allers-retours Caen-le-Mans-Tours auxquels s’ajoutent 3 allers-retours avec correspondances au Mans qui n’existent pas aujourd’hui.

Département du Calvados :

-       Les nouveaux trains OMNEO commandés par la Région auprès de Bombardier circuleront,  à partir de 2020, à Bayeux, Caen, Lisieux, Lison, Pont L’Evêque, Trouville-Deauville

-       Caen passera de 13 allers/14 retours vers Paris à 16 allers/17 retours en 2020

-       Paris-Deauville : 1 aller-retour direct  supplémentaire en semaine et des renforts le vendredi. Le week-end, un parcours client simplifié car toute l’offre est construite sans correspondance à Lisieux

-       Samedi : 5 allers/6 retours en 2020 contre 1 allers/2 retours directs en 2019 

-       Dimanche : 6 allers/6 retours en  2020 contre 1 aller/ 1 retour directs en 2019

Département de la Manche :

-       Les nouveaux trains OMNEO commandés par la Région auprès de Bombardier circuleront,  à partir de 2020, à Carentan, Cherbourg, Valognes

-       Le nombre d’allers / retours du Paris-Granville demeure inchangé. 9 trains sur les 10 quotidiens en semaine arriveront ou partiront directement de Montparnasse et non plus de Vaugirard.

-       Le plan d’actions pour minimiser l’impact des feuilles mortes sur la ligne Paris-Granville sera reconduit

-       Mise en place d’un aller-retour direct quotidien depuis Paris Montparnasse-Vaugirard vers le Mont-Saint-Michel (Pontorson)

-       Augmentation de la desserte de Coutances et Granville vers Caen :

®     Caen-Coutances : 12 allers et retours en 2020 contre 9 allers et retours en 2019 

®     Caen – Granville : 6 allers et 6 retours  en 2020 contre 5 allers et 4  retours en 2019

-    1 train Paris-Cherbourg direct toutes les deux heures et l’heure intermédiaire 1 train Caen-Cherbourg en correspondance avec un train Paris-Caen.

Département de la Seine-Maritime :

-       Les nouveaux trains OMNEO commandés par la Région auprès de Bombardier circuleront,  à partir de 2020, à Bréauté-Beuzeville, Le Havre, Rouen et Yvetot

-       Offre Rouen-Paris : En 2020, Rouen devrait bénéficier de 35 allers et 32 retours à destination de Paris en semaine - dont une quinzaine de trains directs – contre 27 allers-retours quotidiens possibles vers la capitale actuellement.

-       Offre Rouen-Le Havre : L’offre de Rouen vers Le Havre en 2020 sera de 19 allers et de 21 retours

-       Augmentation du nombre de trains :

§  Elbeuf : 1 aller et retour supplémentaire le soir

§  Etainhus - Saint-Romain : arrêt rendu systématique sur les trains Rouen-Le Havre

§  Morgny, Montérolier- Buchy : arrêt systématique sur les trains Rouen - Amiens  et  Rouen – Lille

§  Longuerue – Vieux Manoir : arrêt systématique sur les trains Rouen - Amiens et trains tout au long de la journée

-    Création d’un A/R Paris-Dieppe direct (sans changement à Rouen) chaque week-end

Département de l’Eure :

-       Les nouveaux trains OMNEO commandés par la Région auprès de Bombardier circuleront,  à partir de 2020, à Bernay et Evreux

-      Augmentation du nombre de trains à Bourgtheroulde – Thuit Hebert, à Brionne, Bueil, Gaillon et Vernon-Giverny

-     Desserte de Vernon-Giverny : en semaine, passage de 20 à 25 trains vers Paris et de 19 à 24 trains depuis Paris grâce à une offre de trains permanente tout au long de la journée. Augmentation forte du nombre de trains sans arrêt à Mantes-la-Jolie : passage de 1 train direct à 6 dans le sens Vernon-Paris, et de 5 à 8 dans l’autre sens.

La tarification « TEMPO Normandie » étendue vers Paris en 2020

Au regard du succès rencontré par la gamme « TEMPO Normandie », notamment  auprès des jeunes (*), la Région Normandie et SNCF ont fait le choix de maintenir cette tarification pour 2020 en l’étendant vers Paris.

Au 1er janvier 2020, la Région Normandie reprendra la gestion des lignes Intercités normandes (Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville, Paris-Evreux-Serquigny et Caen-Le Mans-Tours). Des abonnements régionaux vers Paris seront proposés, en coopération avec l’Ile-de-France. Les cartes de réduction régionales seront aussi étendues vers Paris.

A partir de 2021, une fois l’ensemble des nouveaux trains Omneo Premium mis en service, un système de réservation obligatoire sera mis en place sur ces derniers, de manière à garantir aux voyageurs une place assise et de mieux les répartir dans les trains. Ce système permettra également d’offrir des petits prix pour les voyageurs qui anticipent leurs déplacements.

(*) +88 % du nombre d’abonnés annuels –de 26 ans, et +63 % pour les abonnés mensuels – de 26 ans. Les abonnements + de 26 ans ont également trouvé leur clientèle, avec + 17 % d’abonnés annuels, et + 6 % d’abonnés mensuels. Les cartes, pour les voyageurs occasionnels, ont  également rencontré un fort succès  avec  + 87 % pour la carte + de 26 ans, et + 159 % pour la carte – de 26 ans.

 

Un plan de transport routier 2020 complémentaire à l'offre ferroviaire

La compétence transports publics routiers a été transférée à la Région depuis le 1er septembre 2017. Ce sont plus de 140 millions d’euros qui sont consacrés chaque année par la Région au transport public routier.

La nouvelle offre routière a été pensée en complémentarité avec l'offre ferroviaire – avec une amélioration des correspondances horaires train / car assurées au niveau de pôles d’échanges du réseau régional. Avec le repositionnement des horaires de trains, les horaires de certains cars seront ajustés, pour permettre les rendez-vous prioritaires « ferroviaire/routier ».

La Région souhaite valoriser les lignes routières reliant des villes moyennes non desservies par le train à des agglomérations, des villes moyennes entre elles, des territoires ruraux à des villes moyennes ou une métropole, irrigant ainsi les territoires normands et permettant aux administrés de se déplacer depuis ou à destination de ces zones.

Ainsi, deux lignes verront leur offre étoffée fin 2019 : Caen - Flers avec 2 allers-retours ajoutés aux 5 allers-retours actuels et Caen – Falaise avec 3 allers-retours ajoutés aux 11 allers-retours actuels.

Une réflexion en cours sur la refonte de la tarification commerciale du réseau routier régional. Objectif : mise en service décembre 2019. Gamme qui sera coordonnée avec le réseau ferroviaire.

Par ailleurs, le covoiturage courte distance expérimenté par la Région ces derniers mois dans le Roumois avec l’entreprise Karos apparaît comme une solution innovante intéressante pour certains territoires peu denses. L'élargissement du champ de l'expérimentation est en cours d’étude, en lien avec les acteurs des territoires urbains et ruraux.

« NO_MA_D » : Une nouvelle identité pour le réseau de transport régional

Hervé Morin, Président de la Région Normandie a également annoncé lors de la réunion de clôture des états généraux de la mobilité le nouveau nom du réseau de transport normand.

Cette nouvelle identité permettra aux voyageurs (fréquents ou occasionnels, normands ou touristes) d’identifier l’ensemble des transports régionaux. Elle sera déclinée sur l’ensemble des lignes ferroviaires et routières régionales.

Le nom choisi est « NO_MA_D »  avec en signature « Réseau de mobilité Normand ».  Ce nouveau nom évoque non seulement le voyage, l’ouverture et la liberté mais il renvoie aussi de façon ludique à l’appartenance normande  (NORMAND = NO_MA_D).


Les chiffres-clés de la concertation

Lancés en novembre 2018 par la Région, les Etats généraux de la mobilité en Normandie avaient pour objectif de proposer aux élus locaux, à tous les opérateurs et structures qui ont une problématique en lien avec la mobilité et, plus globalement, à tous les Normands, une période d’échanges et de concertation afin de préparer la mise en œuvre du nouveau système des mobilités en Normandie en 2020 ainsi que les futures dispositions de la loi d’orientation sur les mobilités.

La concertation mise en place depuis 2018 sur le projet de service 2020 s’est déroulée comme suit :

§   Plus de 60 élus rencontrés et une quinzaine de rendez-vous avec les associations

§  Une soixantaine de réponses au questionnaire en ligne mis à disposition de tous les normands sur le site de la Région, permettant une expression libre, et plus de 250 courriers voyageurs traités en 2018

§  130 participants aux 5 comités de territoire (automne 2018) et 3 conférences d’axe (avril 2019)


Commentaire de Florestan:

Comme d'habitude et cela signe les limites de la démocratie représentative institutionnelle, on notera le faible nombre de participants à la concertation...