Malgré de nombreux aléas (annulations), les imposantes mesures de sécurité encadrant la venue à Caen de certains Importants importuns à l'occasion du 75ème anniversaire du Débarquement de Normandie n'ayant pas facilité concrètement les choses, la seconde édition de Normandie pour la Paix, le forum mondial de Caen d'échanges et de conférences sur la question de la Paix organisé à l'initiative du conseil régional de Normandie ces 4 et 5 juin 2019, a tenu sa principale promesse: celle de faire aussi bien que la première édition et d'installer le rendez-vous caennais et normand dans l'agenda international des discussions, études et réflexions sur la question de l'établissement d'une paix durable dans le Monde.

Normandie pour la Paix Forum Faiseurs de Paix 2019

L'intérêt du forum normand qui voudrait être, à terme, l'équivalent du forum de Davos pour la Paix, c'est de proposer un cadre serein, agréable mais aussi sérieux pour discuter de la Paix voire de certains dossiers en cours à un certain niveau: à l'instar de ce que fait le Vatican depuis longtemps, la notoriété, le prestige moral international du nom de "Normandie" permet d'oser l'organisation d'un véritable "pouvoir doux" normand permettant une action diplomatique parallèle utile à la solution de situations géopolitiques tendues. La Normandie n'étant ni l'Amérique, ni la Russie et encore moins la Chine ou l'Iran permet un "format" qui autorise à tous de parler de tout à tout le monde.

Rendez-vous est d'ores-et-déjà pris pour la 3ème édition qui aura lieu à Caen autour du 6 juin 2020 à l'occasion d'un 76ème anniversaire du débarquement qui s'annonce, à la fois, plus riche de sens et plus convivial vu que certains Importants importuns ne seront pas là pour nous retirer la toute première des libertés fondamentales: celle d'aller et venir où l'on veut!

Lire le bilan plutôt positif proposé par Ouest-France:

https://www.ouest-france.fr/normandie-pour-la-paix/normandie-pour-la-paix-un-pas-de-plus-vers-le-davos-de-la-paix-6384177

Normandie pour la paix. Un pas de plus vers le « Davos de la paix »?

Marqué par la présence de quatre Prix Nobel de la paix, l’événement organisé par le conseil régional de Normandie a pris de l’épaisseur pour sa deuxième édition. De quoi conforter l’ambition du président Hervé Morin de faire du rendez-vous de Caen « un lieu dont on parlera ».

Quatre Prix Nobel de la paix

En juin 2018, l’ancien secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait apporté sa caution au premier Forum Normandie pour la paix à Caen. Un an plus tard, l’événement organisé par la Région peut s’enorgueillir de la présence de quatre Nobel de la paix, avec en tête d’affiche, le gynécologue Denis Mukwege (Nobel 2018).

Un plateau d’experts internationaux

Sur les deux jours, le nombre de personnalités et intervenants (230) est aussi plus conséquent que l’an dernier. Signe que l’événement trouve déjà sa place chez les spécialistes, qui viennent tous gratuitement.

 

 

Hervé Morin avec Jean-Yves Le Drian et deux des rédacteurs du Manifeste Normandie pour la paix. | OUEST-FRANCE

Des promesses tenues

Un prix Liberté pour les jeunes du monde entier, un indice du Parlement européen mesurant la conflictualité du monde chaque année, le manifeste universel Normandie pour la paix… En un an, les organisateurs ont concrétisé les engagements pris lors de la première édition. Ils devraient concourir encore à la notoriété planétaire de l’événement.

Sous les projecteurs

Le programme a attiré davantage de « médias nationaux français et anglophones », mentionne le service communication. 103 journalistes étaient accrédités. Le public a également été plus nombreux : plus de 6 000 personnes sur les deux jours. Elles étaient 5 000 l’an passé.

Le Forum réserve des débats de très haut niveau, à l’image ici du politiste Bertrand Badie et de l’ancien ministre Hubert Védrine. | OUEST-FRANCE

Le souffle de la jeunesse

Comment bâtir un monde meilleur sans associer la jeune génération ? La marche pour le développement durable et le Prix Liberté ont permis d’attirer 2 000 jeunes sur les deux jours. Une performance qui donne foi en l’avenir.

Rehaussé par le 75e anniversaire du Débarquement

Le Forum est symboliquement adossé aux commémorations du Débarquement en Normandie. Cette année, le 75e anniversaire constitue une caisse de résonance particulière en raison de la présence des derniers vétérans.

À budget constant

L’organisation du forum est une grosse machine. Chapiteau de 1 000 personnes, traduction des 30 débats en temps réel, retranscription des prises de parole en direct pendant les plénières sur grand écran… La Région a consacré au forum le même budget que l’an passé : un million d’euros, dont 20 % de mécénat.

Le Forum bénéficie d’un cadre à la hauteur du prestige de la manifestation. | EDDY LEMAISTRE

Une empreinte à l’année

« La légitimité que nous avions imaginée il y a un an et demi pour parler paix et sécurité trouve progressivement sa place, jauge le président de Région, Hervé Morin. Le Forum peut clairement afficher qu’il est de très haut niveau. Ce n’est pas simplement deux jours, c’est toute l’année. C’est ce que nous sommes en train de bâtir, avec la création de la chaire universitaire, et j’espère une formation complète à l’université de Caen. C’est aussi une fondation qui permettra d’accueillir 200 jeunes des plus grandes écoles du monde entier avec un enseignement sur les questions de paix pendant un mois, chaque année. »


 Commentaire de Florestan:

Comme lors de la première édition, nous saluons très chaleureusement la réussite de cette belle initiative qui est à la mesure du potentiel normand. 

Le forum de la Paix de Caen permet d'intensifier au niveau international l'ntérêt du Mémorial et offre effectivement à l'université de Caen l'occasion de rayonner dans la recherche géopolitique ou géo-stratégique. C'est surtout l'occasion de prolonger dans le temps le sens des célébrations historiques et mémorielles du 6 juin 1944: en associant la jeunesse et les étudiants, c'est la plus belle façon de rendre hommage à tous les vétérans et témoins tant civils et militaires de cette tragédie normande héroïque de la Liberté quand ils ne seront plus là.

Enfin, on espère que du côté de l'Elysée on finira par comprendre que le pouvoir doux normand sur le sujet particulier de la Paix est au service des intérêts diplomatiques de la France et qu'il contribue à renforcer très utilement l'influence de notre pays.

Normandie pour la Paix, comme la Normandie du reste, c'est du solide et ça va durer. Ce n'est pas simplement qu'une opération de communication politique ou médiatique conjoncturelle: des choses sérieuses et importantes qui touchent au périmètre régalien de l'Etat central parisien peuvent aussi se passer en... province!

LE MANIFESTE NORMANDIE POUR LA PAIX A SIGNER ICI:

Lancement du Manifeste Normandie pour la Paix dans le monde le 4 juin 2019 à Caen

La deuxième édition du Forum mondial Normandie pour la Paix se tient le 4 et 5 juin à Caen, à l’Abbaye aux Dames, avant les commémorations du 75ème anniversaire du Débarquement du 6 juin 1944 et de la Bataille de Normandie.

 Parmi les temps forts de la deuxième édition : la signature du Manifeste Normandie pour la Paix dans le monde.

 Avec ce manifeste, le Forum mondial Normandie pour la Paix 2019 lance le 4 juin un appel public à une prise de conscience de la nécessité d’une paix durable. Rédigé et présenté au forum par des Prix Nobel Mohamed El Baradei, Leymah Gbowee, Denis Mukwege, Jody Williams, et des personnalités de la société civile engagées pour la paix comme Anthony Grayling, philosophe, Sundeep Waslekar, président de Strategic Foresight Group (SFG).

 Afin de faire porter ces messages au plus grand nombre et d’engager les citoyens du monde entier dans cette mobilisation pour la Paix, le Manifeste Normandie pour la Paix sera publié simultanément sur les cinq continents.

 Tous les citoyens autour du globe sont invités à le signer et le partager :

https://normandiepourlapaix.fr/manifeste-pour-la-paix

 Les rédacteurs et premiers signataires du Manifeste Normandie

Dr Mohammed El-Baradei (Egypte), est un diplomate et homme d'État. Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de 1997 à 2009, il reçoit le prix Nobel de la paix en 2005 conjointement avec l'organisation qu'il dirige pour leurs efforts en faveur de la non-prolifération des armes nucléaires dans le monde.

Leymah Gbowee (Libéria) est une travailleuse sociale, militante pour la paix en Afrique. Elle est co-lauréate du prix Nobel de la paix en 2011, avec Ellen Johnson Sirleaf et Tawakkol Karman pour leur lutte pour la sécurité des femmes et pour les droits des femmes à participer au travail de consolidation de la paix. Elle est responsable de l'organisation de Women of Liberia Mass Action for Peace qui a œuvré pour mettre un terme à la deuxième guerre civile au Libéria en 2003.

Denis Mukwege (Congo) prix Nobel de la paix 2018, conjointement avec Nadia Murad. Ils ont été récompensés pour leur lutte contre l'utilisation des "violences sexuelles en tant qu'armes de guerre" dans les conflits. Denis Mukwege est un gynécologue connu de la communauté internationale comme étant le "réparateur des femmes".

Pr Jody Williams (Etats-Unis) est professeure. En 1997, elle reçoit le prix Nobel de la paix conjointement avec la Campagne internationale pour l'interdiction des mines antipersonnel terrestres.

Pr Anthony Grayling (Royaume Uni), est philosophe. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages en philosophie, sur les droits de l’Homme.

Dr Sundeep Waslekar (Inde), Président de Strategic Foresight Group, think tank international. Il a travaillé avec plus de soixante pays. Dans les années 90, il a mobilisé des leaders politiques pour soutenir des actions en faveur du désarmement nucléaire. En 2016, il a joué un rôle majeur dans le premier Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est tenu sur les ressources en eau, la paix et la sécurité.