L'Etoile de Normandie n'est plus toute seule!

Voici que l'hebdomadaire national Marianne dans sa dernière édition (n°1160 du 7 au 13 juin 2019) dénonce avec raison et vigueur l'imposture intellectuelle et esthétique des Fonds régionaux d'art contemporain (FRAC): selon l'enquête menée par l'hebdomadaire, derrière les paravents savamment abscons d'un intellectuellisme réservé aux seuls intellectuels se cachent des réalités humaines, à la fois, plus sordides et... universelles. Derrière les expérimentations conceptualo-bidulaires transgressives post-anales ou non se cache un "happeningue" permanent, celui du copinage: une performance réalisée avec l'argent des cons tribuables qui n'iront jamais la voir faute de le savoir ou faute de le vouloir quand ils le savent!

Dans le contexte normand, l'Etoile de Normandie n'a eu de cesse de réclamer deux choses sinon deux évidences:

1) la création d'un seul FRAC de Normandie avec deux sites majeurs à Caen et Rouen accompagné d'un réseau régional de lieux d'expostion dans les petites et moyennes villes normandes pour enfin faire découvrir TOUTE la création contemporaine au grand public.

2) l'ouverture du FRAC de Normandie à toutes les esthétiques de la création contemporaine, sans préjugés idéologiques et de façon prioritaire aux artistes contemporains qui oeuvrent en Normandie.

Ce sont là des revendications de bon sens. Mais dans certains milieux intellos avoir du bon sens c'est devenu... suspect!

La lecture de l'article de Marianne n'en est donc que plus réjouissante!

-Marianne FRAC 1 - copie

-Marianne FRAC 2 - copie

-Marianne FRAC 3 - copie

-Marianne FRAC 4 - copie