La révolution de l'agriculture bio ne serait-elle pas l'occasion de réinventer le fil à couper le beurre? Par exemple, la méthode de la permaculture qui permet, par un suivi minutieux et attentif des sols et des plantes, d'obtenir des rendements exceptionnels sur des espaces restreints. Sauf que cette intensification agronomique du jardinage et du maraîchage avec des procédés, bien entendu, totalement naturels (rotation et étagement des cultures, association harmonieuse des plantes entre elles, irrigation, fumage et renouvellement de la terre) se trouvait déjà décrite avec précision et expérimentée par les moines des abbayes bénédictines et cisterciennes des XIe et XIIIe siècles!

Voir, par exemple, cet article proposé par l'historien médiéviste Jean-Louis Gaulin en 1994

medi_0751-2708_1994_num_13_26

https://www.persee.fr/doc/medi_0751-2708_1994_num_13_26_1296

det_hs_village_12_hellouin_panoramamairie_du_bec_hellouin_0

Suite à la réussite de réputation désormais internationale d'une exploitation maraîchère en permaculture au Bec-Hellouin dans l'Eure, le maire de la commune a eu le bonne idée de développer l'économie locale et l'attractivité de la commune autour de l'idée de permaculture... avec le soutien de Frère Emmanuel, l'abbé du Bec-Hellouin qui a certainement dû faire le même rapprochement que nous entre la permaculture du XXIe siècle et les méthodes d'intensification agronomique des moines du Moyen-âge:

Lire cette brève extraite de la dernière parution disponible de la Lettre Eco Normandie (7 juin 2019):

Bec Hellouin

DJI_0105

https://www.fermedubec.com/la-ferme/les-jardins/