L'économie circulaire, c'est paraît-il bon pour l'avenir de la planète: redonner une seconde vie économique à des déchets recyclés, on ne saurait s'opposer au principe même d'une telle idée. Mais comme toutes les idées un peu trop idéales, cette idée pèche par sa mise en oeuvre pratique: la réalité est toujours plus complexe et sournoise que le ciel serein et pur des belles et nobles idées. Des armées de diables s'agitent dans les moindres détails!

Par exemple, un gravat généré par l'activité du BTP parisien ne trouverait de l'intérêt qu'en aval de Paris... en dépit de certaines externalités négatives sous-estimées dans l'amont émetteur puisque le déchet se doit d'être évacué vers l'aval récepteur qui doit, comment dire? s'en démerder!

reparer-chasse-d-eau-800x445

Osons la métaphore...

Si le Grand Paris était un être vivant, ou plus simplement, un gros ventre, il serait donc doté d'une bouche et donc un... anus. Si l'on considère que la Seine a été, dans l'Histoire, autant utilisée comme voie navigable que comme égoût naturel, la différence entre la bouche d'amont et l'anus d'aval est essentielle pour comprendre bien des choses.

La Normandie est en aval du sphincter grand-parisien, c'est là la donnée essentielle... Le reste n'est que littérature émolliente et divertissante!

Il y a, jour pour jour, un an, du côté de Grand-Couronne, dans la zone industrialo-portuaire, devait s'installer une plate-forme de déchets non dangereux non-inertes susceptible accueillir essentiellement les gravats des grandes excavations du BTP parisien. Comme à l'accoutumée, la démocratie consultative discrète et cosmétique de l'enquête d'utilité publique s'est appliquée: sauf que les observations émises pendant l’enquête publique ouverte entre la mi-mai et le 12 juin 2018, témoignèrent d’une réelle inquiétude quant à la nature des déchets accueillis, à savoir: des terres polluées issues des travaux du Grand Paris.

En conséquence de quoi, le conseil municipal de la commune de Grand-Couronne appelée à délibérer sur le projet conformément à l’arrêté préfectoral d’ouverture d’enquête publique avait émis un avis défavorable lors de la réunion du conseil municipal du 18 juin 2018 par délibération n° 2018-06-29 au projet de plate-forme de déchets non dangereux non inertes. L’avis défavorable des élus de Grand-Couronne repose sur :

  · L’insuffisance de l’information et l’absence d’évaluation environnementale. 

· L’insuffisance d’éléments sur la nature et la qualification des terres polluées. 

· La gestion des eaux de ruissellement des terres. 

· Le risque d’impacts en matière de bruit pour les riverains. 

· Le risque d’impacts en matière d’émission de poussières. 

· La préservation des sols. 

· L’impact paysager

On consultera sous le lien suivant l'intégralité du rapport de la commissaire enquêteur:

On peut légitimement s'interroger sur les conditions de déchargement et de stockage de tels déchets et on peut avoir raisonnanement avoir une crainte que les Normands qui, comme chacun sait, habitent une terre de décharges des gravats en aval des chantiers grand-parisiens ne bénéficient pas des mêmes attentions dont bénéficient les riverains résidents de l'amont grand-parisien:

https://www.haropaports.com/fr/actualites/clichy-un-telepherique-de-chantier-relie-la-seine

Mais la Normandie, porte maritime de la France, se voit déjà faire la... manche car, au Havre, les bassins du port intérieur sont vides et le bassin d'emploi est plein de chômeurs. Avec le recul à venir de l'industrie énergétique (fermeture de la centrale au charbon, inquiétude quant à l'avenir du raffinage à Gonfreville-l'Orcher, avenir du site Renault de Sandouville...), la venue prochaine des gravats grand-parisiens est saluée par certains comme une aubaine:

déchetsbtp1

déchetsbtp2

déchetsbtp3

Voir aussi:

https://neci.normandie.fr/sites/default/files/2018-01/etude%20dechets%20du%20BTP%20en%20normandie%20en%202015%20Version%2018102017.pdf

Ainsi que cette enquête proposée par un journaliste spécialiste de la question:

http://gregoryflechet.com/dechets-de-chantier-la-face-cachee-du-grand-paris/