Bonne nouvelle pour le rayonnement international de Rouen et de la Normandie...

Le 4 juillet dernier, lors de la dernière réunion à l'abbaye-aux-Dames de Caen de la commission permanente du conseil régional de Normandie, a été votée une décision importante: celle d'affecter des locaux vides appartenant à l'ex-région de Haute-Normandie situés à Rouen, rive gauche en bordure du quartier de Saint-Sever, non loin de la maison d'arrêt "Bonne Nouvelle", à la future école supérieure internationale d'hôtellerie et de gastronomie du groupe Fauchon, fondé par le Normand Auguste Fauchon né à Ellon dans le Calvados en 1856...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Fauchon

32

Extrait du communiqué de presse diffusé par la région Normandie:

- Soutien à la nouvelle école Fauchon

Les élus régionaux ont voté la cession des locaux appartenant à la Région à Fauchon, pour y installer un nouvel institut de formation aux métiers de la gastronomie en Normandie. Située dans un quartier dynamique près du centre de Rouen, l’école ouvrira ses portes en janvier 2021. L’institut, de plus de 5000m2, pourra accueillir jusqu’à 800 étudiants par an. Avec des diplômes spécifiques et adaptés à chaque métier, l’école proposera des CAP, CQP, Bachelor, Master et Exécutive Master en Boulangerie, Pâtisserie, Chocolaterie-Confiserie, Glacerie, Cuisine, Traiteur, Bar ou encore Service en salle.

Pour en savoir plus:

Fauchon1

Fauchon2

fauchon3

Le futur institut Fauchon va cohabiter avec l'Institut national de la boulangerie et pâtisserie de Rouen qui existe depuis 1974. A partir de 2021, Rouen va donc devenir un centre de formation supérieure dans les métiers de bouche avec un rayonnement international et conforter la métropole normande comme l'une des grandes capitales de la gastronomie en France à l'égal de Lyon, Toulouse ou Bordeaux... Nous n'avons pas cité Paris. En effet, Paris est le plus grand carrefour mondial des gastronomies ainsi que le carrefour des gastronomies régionales françaises mais Paris n'est pas une capitale gastronomique au sens qu'il existerait une gastronomie typiquement parisienne avec ses spécialités reconnues comme il en existe encore une à Rouen (le canard rôti, sauce au sang servi façon Felix Faure) ainsi que dans les autres grandes villes de province à commencer par Lyon. 

Pour en savoir plus sur l'Institut national de la boulangerie et pâtisserie de Rouen:

inbprouen

http://www.inbp.com/wp-content/uploads/inbp-dossier-presse_06-2018.pdf

ibpn1

ibpn2

ibpn3

ibpn5

ibpn6


 Commentaire de Florestan:

A partir d'une opportunité immobilière laissée en jachère par une majorité régionale précédente, Hervé Morin a donc sur ce sujet réussi un coup de maître au service de l'attractivité et du rayonnement de Rouen et de la Normandie. Un joli coup qu'il va falloir confirmer concrètement dans les synergies à mettre en oeuvre entre les deux Instituts présents au même endroit (Fauchon et la boulangerie) mais aussi et surtout avec la carte académique normande en formation initiale professionnelle proposée par les lycées professionnels en hôtellerie restauration. Il serait judicieux qu'une voie d'accès privilégiée soit réservée aux jeunes normands ayant leur CAP et Bac Pro dans les lycées et CFA de notre région.

 

Voir enfin cette analyse complète proposée par le réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion:

fauchon1

fauchon2