L'Etoile de Normandie a le plaisir de saluer la sortie d'un beau livre dédié à un aspect plutôt méconnu du patrimoine culturel normand, notamment musical. Erudit passionné par l'histoire de la musique, le cherbourgeois Jean-Paul BONAMI publie l'ouvrage présenté ci-dessous à compte d'auteur:

https://www.auteurs-en-cotentin.fr/2019/06/14/sortie-de-talents-normands-a-lopera-de-paris/

Sortie de « Talents Normands à l’Opéra de Paris »

talents-normands

Après « Mémoire du théâtre de Cherbourg », Prix de l’Académie des sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen », Jean-Paul Bonami vous présente son nouvel ouvrage : Talents Normands à l’Opéra de Paris.

Depuis ses origines au XVIIIème siècle, l’Académie Royale de Musique devenue l’Opéra de Paris a occupé une douzaine de bâtiments et accueilli en son sein quelque 3 000 artistes lyriques, un nombre incalculable de choristes et plusieurs centaines de danseuses et danseurs.

Le présent ouvrage, richement illustré, s’intéresse à tous les talents normands (une quarantaine, principalement chanteuses et chanteurs) qui ont été applaudis sur les scènes de l’Opéra et de l’Opéra-Comique : certains ont fait de grandes carrières internationales, d’autres sont moins bien connus mais y ont tenu leur place avec honneur.

Un bel hommage que souligne en préface M. Gabriel Bacquier, cet immense baryton admiré dans le monde entier : « Jean-Paul Bonami aime l’art lyrique et tient à faire partager cet amour à ses lecteurs ».

« Talents Normands à l’Opéra de Paris » sera présenté en avant-première par l’auteur au Festival du Livre « Ancres et Encres » de Saint-Vaast-La-Hougue (20 et 21 juillet 2019) et vendu en librairie à partir du 18 septembre suivant.

Talents Normands à l’Opéra de Paris, format 170 X 220 sur papier « luxe », 192 pages, 120 photos NB et couleur, prix public 24 €.


 La parution de ce beau livre nous donne l'occasion d'évoquer la figure hélas trop méconnue de la chanteuse lyrique Marthe LE ROCHOIS née à Caen en 1650:

Marthe_Le_Rochois

Marthe Le Rochois, née à Caen en 1650 et décédée le 8 octobre 1728 à Sartrouville, est une chanteuse d’opéra française.

Considérée comme la première grande cantatrice française, elle est découverte par Jean-Baptiste Lully et débute tardivement en 1680 à l’Opéra, sous le nom de Mademoiselle Rochois.

Elle participe en 1686 à Armide, puis triomphe dans  Médée de Marc-Antoine Charpentier, un des rôles les plus difficiles du répertoire. Elle joue également dans des œuvres de Lully, Campra et Destouches. En 1697, elle interprète le personnage de Venus dans la tragédie lyrique Vénus et Adonais du compositeur Henry Desmarest.
Elle se retire comblée d’honneurs en 1698 dans sa propriété de Sartrouville où elle reçoit le Tout-Paris des Arts et des Lettres.


Hélas! La "place" Marthe Le Rochois à Caen ressemble à ça:

marthele rochois

On ne pouvait pas faire pire pour surtout ne pas se souvenir de l'une des plus belles voix de l'opéra français, une voix normande...

D'où l'idée suivante qui permettra faire d'une pierre deux coups:

Sauver le jardin qui se trouve derrière l'hôtel Daumesnil (classé MH) que l'on voit au fond de la vue "google map" (capture d'écran ci-dessus), jardin qui en fut toujours un (autrefois donnant sur la rive de la Petite Orne qui coule toujours en dessous dans une canalisation souterraine) et qui fait, hélas, l'objet de la médiocre convoitise d'un promoteur immobilier:

TA-Caen1

Ce jardin qui est une rare parcelle encore en pleine terre au coeur d'un quartier dont les sols sont tous artificialisés ou presque, pourrait devenir un petit square public qui pourrait porter le nom de Marthe Le Rochois avec sur place, une plaque ou une gravure accrochée au mur pour faire enfin connaissance avec cette grande dame normande de l'art lyrique français: ce modeste aménagement urbain redonnerait un peu de cet urbanité qui manque parfois cruellement au centre ville de Caen depuis 1944...

rue lebret

Ce square "Marthe Le Rochois" qui pourrait s'ouvrir, comme jadis, par une ballustrade et un perron sur la cour intérieure du monumental hôtel Daumesnil serait parfaitement complémentaire d'une place de la République piétonne complétée d'un mail de tilleuls assurant une promenade ombragé agréable au coeur d'un centre-ville plutôt minéral lorsqu'il fait plus de 30° C au coeur de l'été pour la plus grande satisfaction des touristes, des clients des commerçants, des riverains, des citoyens, des habitants qui aiment authentiquement la ville de Caen et son patrimoine...

119539156_o


 Commentaire de Florestan:

Les citoyens ont des idées mais pas d'argent. Mais l'argent qui n'a pas d'idées est au pouvoir entre deux élections: les élections municipales s'approchant, ceux qui sont au pouvoir vont s'approcher de nous... Forcément!

C'est donc le moment de proposer enfin des idées plus utiles pour l'intérêt général et souvent moins coûteuses pour les finances publiques que l'absence d'idée d'un Argent trop souvent au pouvoir!