COUP de GUEULE!

Voici une information tombée au coeur de l'été: les tristes sires qui en sont la cause espéraient peut-être la passer sous silence en comptant sur la torpeur estivale. Mais cette information est à ce point caricaturale et offensante  pour la Normandie et ses jeunes talents qui espèrent réussir dans l'Eldorado du numérique qu'elle se retrouve sur l'Etoile de Normandie qui ne baissera jamais la garde dès qu'il s'agit de défendre les intérêts de la Normandie et des Normands: on remercie donc l'un de nos fidèles lecteurs pour nous avoir alerté de ce qui suit...

Doit on parler d'escroquerie en bande organisée? Ou d'un plan d'économie qui ne profite toujours qu'aux mêmes?

Une fois de plus, sur les secteurs les plus stratégiques, tel que le numérique, entre Rennes, Nantes... Angers et Paris, il y a toujours un trou normand et des étudiants ont semble-t-il payé cher pour se retrouver dedans en croyant pouvoir, enfin, accomplir leur avenir près de chez eux...


 

https://actu.fr/normandie/herouville-saint-clair_14327/pres-caen-lecole-numerique-imie-ferme-portes-etudiants-rade_26396011.html?fbclid=IwAR0hAPrT1tgg80Og6fT_wO9f2chgSvr1VorDbhWkhFfSY_oVYyu8WLZSdVo

Près de Caen, l’école du numérique IMIE ferme ses portes, les étudiants en rade

Ouvert en 2016, l'institut de formation aux métiers du numérique (IMIE) d'Hérouville Saint-Clair (Calvados) a fermé ses portes brutalement, au cœur de l'été 2019. Explications.

25161-190807104742020-0

En mai 2018, les sourires et l’optimisme étaient de sortie, à l’occasion de la venue du secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, à Hérouville Saint-Clair, près de Caen (Calvados). Les dirigeants de l’époque de l’IMIE (Institut des métiers de l’informatique et des entreprises) espéraient alors doubler leurs effectifs pour les faire passer à plus de 150 étudiants. Un peu plus d’un an après, c’est la soupe à la grimace.

Lire aussi : Le street artiste de Caen, Seb Toussaint, décore l’intérieur du stade d’Ornano

Une dette de 40.000 € envers la Ville

Au cœur de l’été, les élèves ont appris la fermeture de leur école… Dans un courrier adressé à certains étudiants et que nous nous sommes procurés, la direction assure que cette décision est « indépendante de (sa) volonté » et explique que la Ville d’Hérouville n’a pas souhaité prolonger le bail des locaux de l’IMIE. 700 m2 situés place François-Mitterrand, en face de la mairie. Laurent Mata, premier adjoint d’Hérouville, précise :

Il s’agissait d’un bail dérogatoire de trois ans, qui prenait fin au 31 juillet 2019. Or, le loyer n’a pas été payé depuis le début de l’année 2019.

Une dette qui s’élève à un peu plus de 40.000 euros, charges comprises. Ces difficultés financières ont incité les dirigeants à vendre l’IMIE à la société Campus Academy, au printemps dernier. Celle-ci a déjà fermé le site de Saint-Nazaire, au mois de juin. Sur son site internet, elle ne propose plus que quatre campus : Nantes, Angers, Paris et Rennes. Laurent Mata dévoile :

Nous leur avons proposé d’autres locaux, moins chers, mais ils ont décliné. Nous avons tout mis en œuvre pour faciliter l’activité car notre intérêt est d’avoir des locaux occupés et cette formation répond à un besoin. Le numérique, c’est l’avenir.

Les étudiants orientés vers les autres campus

En attendant, les étudiants, qui ont déboursé 5.500 € par an pour suivre une formation en 2 ou 3 ans, se retrouvent le bec dans l’eau. La direction leur a proposé de rejoindre un autre campus (Nantes, Angers ou Rennes) en faisant « un geste de 50% sur les frais de scolarité 2019-2020 ». Pas sûr que cela suffise à atténuer leur déception.

Contactée, la direction du groupe Campus Academy n’a pas donné suite à nos sollicitations.


 

Commentaire de Florestan:

Confirmation qu'il ne faut pas écouter les bonimenteurs et surtout ceux qui sont au pouvoir actuellement...