C'est la rentrée et l'Etoile de Normandie reprend quelques bonnes habitudes... Par exemple, la reprise ici-même de la chronique proposée par Gilles Mauger pour l'Eveil de Pont- Audemer (édition du 28 août 2019):

COMME DISAIT MA GRAND MERE
Avei l’troufignon qui vos vésouille. Avoir le trou du cul qui vous démange.
VOCABULAIRE NORMAND
Tiller, fendre, doler vient du scandinave teljà, fendre à la hache.
DO YOU SPEAK NORMAN ? Yes you do but you don’t know it.
To abound a bien sûr pour origine normande abounder, abonder, même sens.
EUNE TITE HISTOUERE

l-homeopathie-qu-est-ce-que-c-est-pour-quels-maux

 Homéopathie
_ Boujou Maîte Jean, cha va ti bié anhuit ?
_ Couomme eul temps, man Nono. Aveu la caleine qu’i fait pin, tu pâles si ch’est aisé pou œuvrer. A l’entreye du meis i pieuvait à retour de temps pis à c’t heu ch’est la caleine. Ya qu’eul poussier qu’est cotent. Cha creit, j’te garantis. Sitot cha quique cha dit z’évènements ?
_ Vos avez ti vu ? L’insécueurité sochiale va bétot décesser d’remboursicoter les médicachions homéopathiques. Portant tertous sait qu’y a des déhaits qu’la médechine ordeineire ne pervient pin à garir. Aleurs, si y a pu la médechine homéopathique, quique no va fai ? Va fallei tracher alieurs. Pas ? No va ête cotraint d’artorner veir les arbouteus, les garisseus pis les chorchiers. Mais y en a ti oco, à c’t’heu ? Vos en connaichez ti vos, Maite Jean ? Vos qui connaichez tertous ?
_ Te maque pin la coreye. Est pin cha qui faille. Tiens, t’as l’pé Lafuite. Li, il a de l’attendement dans les constipachions pis les quiaules. Il est quasiment chécun des seirs au café du carreau pou l’Ang’lus, l’heu du ragucheu, Pas ? Si t’as la quiaule, vos beivez par ensemble (mais es tei qui paye bié seur) deus, treis tornées de Ricard pur, chans iao, euddans eun grind verre. Deus, treis orémus par enson et te v’là gari. Des coups faot arc’mencher le jour d’amprès.
Si tes boché du troufignon, t’y vas aveuc eun morcé d’neir savon. Aveu san couté, i t’arscueulpte eun seuppositouère là-euddans. Est eun artisse, faot veir. Tu l’engaines là oyou qu’i faot. Pin d’erreu seurtouot, ou cha fait pin l’méime effet. Pis tu repaires dans les cabistras dis mineutes durant et t’arsouors soulégé. Tu payes itou deus ou trois tornées mais pas au Ricard çu coup-là et le tou est josté.
Quanque t’as des problèmes pou hureuser tan amoureuse, tu vas vei la mé Michallante. A t’fait des pisse-mémères ou bié des soupes « affreuses-disiaques » à la gourgane. Ch’est couomme du Viagra pis ch’est bouon eudpusse, mais faot prinde garde à pin en beire eud trop. Y a des effets segondais mauplaisants. Cha fait treuler. Pas ? Al a itou eune médicachion si t’as mal à téite. A t’fait tremper les pieds eudddans eun baquet d’iao caode à la moutarde. Su qu’y a d’bien aveuc chette médecheine-là, ch’est que si cha marche pin, t’as les pieds propes. Est toujou cha d’prins. Pas ?
Pis t’as l’gars à Julien Duparc. Li, il a rhérité, d’san grand pé, d’eun live eud chorchellerie, le « Tit Albert ». Cha s’rait couomme qui deirait eul « Tit futé » d’la chorchellerie. Seulement l’gars, il est pin trop dégouginé et donc i peut pin t’fai d’la chorchellerie li-méime, seurtout qu’ch’est esposant çu bazar-là, alors i t’quitte le luire tei-méime. Ch’est quinze uros la jorneye. Coumme cha, est amain, tu peus t’fai tan tit fricot d’chorchellerie touot seul et t’garir par tei-méime. D’quei ête glorieu. Mais faot pin fai eud trompes. Pas ? Sinon t’as rien l’ai niaiseu. Tu veyes pin qu’tu d’viennes bigorneau en te soingnant eun agachin. Cha f’rait rire eul monde. Pas ? Tu deis méime povei t’fai des r’mèdes pou soingner tan quien, tes conins ou eune pochion pou enquiauler la belle-mè. Chaose que tu peus pin d’mander à tan médechin. Est délicat. Pas ? Pis cha s’rait pin rembougetté eune toute.
_ Est i seulement possibe tout cha ? Maite Jean, vos m’arbindez la coreye. Pus d’arias à s’fai. Pis eune pochion pou la belle-mé. A va ête ryin cotente qu’euj me démente d’alle.
Qui qu’i dit ?
Caleine : canicule ; Poussier : mauvaise herbe ; Creit : pousse ; Décesser d’remboursicoter : cesser de rembourser ; Déhaits : maladies ; Tracher : chercher ; Chorchiers : sorciers ; Se maquer la coreye : se faire du souci ; Faillir : manquer ; Attendement : entendement ; Quiaule : diarrhée ; Carreau : place centrale ; Ragucheu : apéro ; Orémus : prières ; Neir : noir ; Couté : couteau ; Engainer : enfiler ; Cabistras : cabinets ; Hureuser : rendre heureux ; Pisse-mémère : tisane ; Segondais : secondaires ; Treuler : péter longuement ; Chorchellerie : sorcellerie ; Dégouginé : malin ; Esposant : dangereux ; Quittte le luire : laisse le lire ; Glorieu : fier ; Bigorneau : loucheur ; Agachin : cor aux pieds ; Conins : lapins ; Rembougetté : remboursé ; Arbinder la coreye : remonter le moral ; Arias : soucis ; Se démenter : s’occuper, préoccuper ;