Alors qu'il nous faut reconstruire l'attractivité de la Normandie auprès de sa jeunesse après des années passées dans la médiocrité localiste d'une division régionale normande qui a fait beaucoup de dégâts dans notre imaginaire collectif et dans nos pratiques concrètes du territoire, voici un projet novateur ambitieux qui arrive à terme: la création d'un campus lycéen international au coeur de la campagne du Roumois à Bourg-Achard, à 30 km à l'ouest, environ, de l'agglomération de Rouen dans le département de l'Eure.

C'est un beau projet que nous saluons, naturellement, sur l'Etoile de Normandie en reproduisant ci-après le communiqué de presse officiel diffusé par la région Normandie.

Mais nous irons plus loin: ce projet est aussi une réponse. Une réponse au désespoir social et culturel des classes moyennes et populaires de cette fameuse France périphérique que personne ne voulait voir sauf lorsqu'elle a décidé, contre toute attente, de rendre sa révolte visible avec le jaune fluorescent de la boite-à-gants de la voiture. Le livre de Jérôme Fourquet, "L'Archipel français" démontre la puissance du gradient centre urbain métropolitain / périphéries populaires rurales avec alignement sur ce gradient territorial du niveau de diplômes et d'études, du niveau de revenu, du niveau du prix du mètre carré pour expliquer ce que l'on vote ou non.

Avec ce projet de campus international inédit, c'est une institution de centralité urbaine et d'excellence intellectuelle et culturelle que l'on délocalise à la campagne.

Nous y voyons enfin une autre réponse: le Roumois c'était aussi le pays normand natal d'un certain... Maxime Hauchard le "djihadiste", un fils perdu de notre République et de notre Normandie, mort au printemps 2018 dans les sables syriens de l'islamisme radical.

Il fallait donc implanter ce campus du futur au coeur du désespoir et on espère que cet équipement éducatif d'un genre nouveau (un lycée international) sera l'occasion de faire découvrir, enfin, à nos lycéens le magnifique patrimoine de nos racines, à commencer par la civilisation anglo-normande des XI-XIIIe siècles qui a donné naissance à l'Angleterre moderne: on espère donc que le futur lycée pavoisera fièrement à nos couleurs normandes quitte à mettre trois "cats" au lieu des deux habituels car le futur campus international anglophone normand aura aussi pour mission de conserver nos liens privilégiés avec l'Angleterre, malgré le Brexit!

ob_feed4f156e181500266c19851e8b16a3_arms-uk


 

Bourg-Achard: Le projet de « Campus du futur » prend forme !

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Marie Guguin, Vice-présidente en charge des ressources humaines, Xavier Fontaine, Directeur adjoint à la formation professionnelle initiale et continue du Rectorat de la région académique Normandie, Jean-Pierre Denis, Maire de Bourg-Achard, et Benoît Gatinet, Président de la Communauté de communes Roumois Seine, ont visité, ce jour,  le terrain cédé par la commune de Bourg-Achard pour la construction du nouveau « Campus du futur ».

A cette occasion, Hervé Morin a précisé le calendrier de réalisation et les principales caractéristiques de ce futur campus normand, innovant et inédit en France. Il  s’inscrit dans la continuité de la démarche du #Lycée du futur, pièce maîtresse de la politique régionale en faveur des lycées. Portés par la Région, ces travaux de construction, dont le montant est estimé à 50 millions d’euros, devraient démarrer courant 2022.

Un campus d’excellence ouvert sur le monde et ancré sur le territoire normand

La Région Normandie, en collaboration étroite avec la Région Académique de Normandie, souhaite construire un nouveau campus innovant.

Implanté à Bourg Achard, ce campus, sera le premier lycée international de Normandie. La Région souhaite que cet établissement intègre le nouveau statut d’EPLEI prévu dans le cadre de la « loi pour une École de la confiance ».

Il devrait accueillir 1 000 élèves, 250 internes dont 100 internationaux, une communauté éducative de 168 personnes composée d’enseignants et de personnels administratifs et techniques mais aussi des utilisateurs externes (élèves d’autres lycées, professionnels, habitants, etc.).

Le « Campus du futur » se veut tout à la fois ouvert sur le monde et ancré sur le territoire normand. Il a non seulement vocation à attirer des élèves et des enseignants internationaux mais il s’agira aussi d’un lieu ouvert aux Normands et aux habitants de proximité.

Les interactions entre lycéens et habitants seront ainsi facilitées par des échanges de services et des équipements mutualisés. De façon à favoriser les liens entre les lycéens et le monde professionnel, le campus pourra aussi accueillir des start-up et acteurs du monde économique, de même que des personnes en formation professionnelle continue.

« Ce campus expérimental sera conçu de façon modulaire et évolutive pour pouvoir s’adapter aux innovations pédagogiques. Il intègrera un lycée international et sera également destiné à accueillir des formations professionnelles. Doté d’un internat, ce futur lieu d’excellence permettra aux élèves de préparer l’avenir dans un cadre idéal et ouvert sur le monde » explique Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

 
Un véritable lieu de vie collective au service de la réussite éducative

Le projet tel qu’il est un conçu actuellement prévoit :

-       Un hall d’accueil qui constituera en quelque sorte la « place de village » du nouvel établissement et qui comprendra :

        un espace exposition/showroom qui permettra de valoriser le travail des élèves encore l’accueil d’expositions temporaires ;

        un espace cafétéria, convivial et chaleureux, un lieu de rencontres entre les différents publics du lycée.

-        Un CDI conçu comme un centre de ressource, dont une partie s’installera dans le hall d’accueil et qui regroupera une diversité d’espaces permettant de répondre aux besoins de chacun :

        L’espace orientation

        L’espace ressources documentaires

        L’espace ressources numériques

        L’espace lecture/détente

        L’espace de travail individuel.

        L’espace de travail collectif

        Les bulles de réunion ….

-       Les classes, qui deviendront des « espaces projet », seront conçues pour pouvoir accueillir des enseignements différents sans être contraints techniquement et permettre la mise en œuvre des nouvelles pratiques pédagogiques.

-       Des plateaux techniques modulables et adaptables qui seront conçus comme un outil au service des lycéens, mais aussi de la Formation Tout au Long de la Vie (formation continue des salariés, formation des demandeurs d’emploi etc.) Ils pourront accueillir des formations diverses de plus ou moins longue durée en fonction des besoins émergents du territoire.

-       Un pôle « créativité » qui regroupera différents outils :

        un laboratoire d’expérimentations, pensé comme un FabLabqui permettra la fabrication/réparation d’objets/prototypes/maquettes par la mise à disposition de matériels et par une démarche d’apprentissage participative et basé sur la recherche et l’expérience

        un espace dédié aux activités artistiques (arts plastiques, sculptures, dessins, etc.)

        un espace « performances » de type amphithéâtre ou salle de projection, qui pourra accueillir des classes plénières, des débats dans le cadre d’activités pédagogiques, des conférences, des représentations ou encore des ateliers de théâtre ou d’expression (entrainement pour l’oral du baccalauréat).

-       Un espace de restauration convivial dans lequel les produits normands tiendront une place de choix, conformément aux objectifs du Plan « Je mange normand dans mon lycée ».

-      Des hébergements, véritables lieu de vie qui en prendront en compte les besoins des jeunes.

-       Une maison des lycéens afin d’offrir aux élèves un espace qui leur est propre, de renforcer leur sentiment d’appartenance et de favoriser leur apprentissage de l’autonomie. Les conditions techniques seront également réunies pour répondre aux nouveaux besoins numériques (wifi, points de recharge, etc.).

-       Des espaces dédiés à la communauté éducative :

        Une salle de détente et de convivialité commune à l'ensemble du personnel (enseignants, personnel administratif, agents régionaux) ;

        Un espace de coworking adapté aux pratiques de travail des enseignants en dehors des heures de cours (travail individuel, travail collaboratif avec d’autres enseignants, etc.).

Le bâtiment, ancré dans son environnement, fera la part belle au bois. Il sera respectueux des principes du développement durable (économe en énergie, respectueux des ressources naturelles, de la biodiversité et du bien-être de tous ses utilisateurs).

Sur cette base programmatique, la Région lancera courant septembre 2019 un concours d’architecte pour choisir le projet dès l’année prochaine et commencer les travaux sur site en 2022.

La démarche #Lycée du futur : favoriser l’émergence de nouveaux projets innovants dans lycées normands

Pour mémoire, la Région Normandie a engagé en 2017  la démarche « Lycée du Futur » afin d’encourager l’émergence de nouveaux projets innovants dans lycées normands autour de 6 axes prioritaires :

·         Sensibiliser les jeunes Normands au monde qui les entoure

·         S’inscrire dans une démarche de développement durable

·         Ouvrir les lycées au monde de l’entreprise

·         Renforcer l’accès à la culture, à l’art, à la musique et au sport

·        Préparer les lycéens à poursuivre leurs études supérieures et favoriser la  persévérance scolaire

·         Mettre le numérique au service de la pédagogie et des lycéens

Le # Lycée du Futur est une démarche globale et transversale qui se base sur le principe que : l’innovation s’impulse, les pratiques naissent sur le terrain, les réalisations concrètes se co-construisent, se partagent, s’évaluent et se diffusent. C’est un dispositif de mise en œuvre d’expérimentations avec les lycées qui souhaitent s’associer à cette dynamique initiée par la Région. 69 établissements contribuent déjà à l’émergence et la diffusion d’usages et de pratiques innovants sur l’ensemble de la Normandie.

La Région a décidé de lancer au cours de l’année scolaire 2019-2020 une nouvelle saison d’expérimentations #Lycée du Futur autour du bien-être, de la santé et de la persévérance scolaire

La Normandie s’inscrit ainsi dans une véritable démarche de recherche et développement en matière d’innovations éducatives. Le « Campus du futur », s’appuiera sur toute cette expertise acquise avec les acteurs de l’éducation en Normandie.

 


 

Commentaire de Florestan:

Ce projet s'inspire (de loin...) d'une tradition anglo-normande qui n'existe plus de ce côté-ci de la Manche mais qui perdure du côté anglais, à savoir celle de la "public school" autrement dit une grande école supérieure avec internat établie à la campagne à la suite d'une fondation monastique (ancienne abbaye transformée en école), royale ou princière... où la jeunesse se forme auprès d'une transmission élitaire du savoir dans le cadre d'une communauté éducative qui impose aux individus membres des règles et traditions fortes (inspirées du modèle monastique bénédictin) et ayant des liens économiques importants avec le territoire local dans une logique d'autarcie...

Exemple prestigieux du collège d'Eton fondé en 1440 par le roi Henri VI d'Angleterre qui fonda aussi... l'université de Caen.

Bien entendu, dans le futur "collège" de Bourg-Achard, il n'y aura pas de frais d'inscription aussi élevés et encore moins de... chapelle! Laïcisme jacobin oblige...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_d%27Eton

 

Eton_College_Coat_of_Arms

 

 

PHOcddb3b82-7854-11e3-be87-e16971b4b8a2-805x453