Un lecteur avisé de l'Etoile de Normandie nous a signalé le billet reproduit ci-après sur le site de l'Observatoire du journalisme:

https://www.ojim.fr/radiographie-des-journalistes-normands/

Radiographie des journalistes normands

Nous reprenons un article intéressant de La Lettre EcoNormandie qui a mené une solide étude sur les journalistes normands. Il en ressort une vision plutôt pessimiste (42%) de la profession confrontée à l’autocensure (35%), à des attaques directes ou indirectes (de 43% à 53%).

À noter qu’une partie significative des interrogés (35%) indiquent dans leur mission « Former la conscience » et comme moyen d’améliorer les choses une loi pour contrer les fausses nouvelles (34%). Certains journalistes de Paris Normandie et du Courrier cauchois doivent figurer en bonne place dans la « formation des consciences » plus que dans le respect du réel comme le montrait notre article d’avril 2019.

Pour la sixième édition de notre revue annuelle InOff, Béatrice Picard, de la Lettre EcoNormandie a mené une étude auprès des journalistes normands, sur les évolutions et les difficultés de leur métier. Voici les résultats complets de cette étude, que vous pouvez consulter en intégralité sous le lien suivant:

https://www.pressecomnormandie.fr/comment-vont-les-journalistes-normands/


Commentaire de Florestan:

Une lecture rapide des résultats de cette enquête réalisée auprès des journalistes professionnels normands indique que les journalistes ressentent la défiance à l'égard de leur métier notamment en provenance du grand public. 26% avouent devoir pratiquer une certaine forme d'auto-censure même si 40% affirment n'avoir jamais subi de pression. Tous reconnaissent que le métier est devenu plus difficile, le manque de temps mais aussi le manque de moyens expliquant en large partie ce ressenti.

La question de la concurrence accrue entre les sources d'information en raison d'Internet est évoquée aussi.

En revanche, on regrettera qu'il n'y ait pas de question sur les méthodes de travail des journalistes: la question de l'objectivité (concrètement impossible) ou celle de "l'angle" (pour ne pas dire préjugé, qu'il soit positif ou négatif) n'est pas abordée alors qu'elle est essentiel pour comprendre la réception de l'information et du travail des journalistes par le public...

Pour le dire d'un mot, si les journalistes normands s'intéressaient davantage à la Normandie peut-être qu'un public normand de lecteurs, d'auditeurs ou de télespectateurs s'intéresserait davantage aux journalistes... normands.

ouestfrance-3844512