Voilà que cela recommence avec le site industriel classé SEVESO Lubrizol qui devient le pire ennemi de l'image médiatique d'une métropole rouennaise qui est, on le sait, bien à la peine...

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/direct-incendie-rouen-usine-seveso-lubrizol-pompiers_3632625.html

48b5cac504bb9ac57f7194d3d4bbf7d7Originale

DIRECT. Incendie à Rouen : les pompiers "continuent de combattre le feu avec l'objectif d'en contenir le périmètre", indique la préfecture

Le site fabrique des additifs pour lubrifiants et est classé Seveso.

Un important incendie s'est déclaré, dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26 septembre, à l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime). Le site fabrique des additifs pour lubrifiants et est classé Seveso. La direction du site et les pompiers assurent qu'il n'y a pas de victimes. Par précaution, "les habitants dans le périmètre de 500 mètres autour de Lubrizol sont invités à rester chez eux", indique la préfecture.

Des flammes depuis plusieurs heures. L'incendie s'est déclaré à 2h48, jeudi matin. L'usine Lubrizol est située sur la rive droite, à Rouen, non loin du centre-ville. Le panache de fumée est visible à plusieurs kilomètres à la ronde, tandis que des flammes impressionnantes sont visibles sur place. Certains habitants ont été réveillés par les bruits d'explosions.

Pas de victime. "Il n'y a pas, à l'heure actuelle, de victime", indique la préfecture. Environ 130 sapeurs-pompiers sont déployés sur le site. Une cellule de crise a été mise en place et la direction a activé le plan d'opération interne. Il n'y a "pas de toxicité aiguë sur les principales molécules" dans la fumée qui se dégage, selon les premières analyses, annonce le préfet.

Les établissements scolaires proches fermés. Par mesure de précaution, "les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) et les crèches" dans 13 communes sont fermés, indique la préfecture. Il s'agit de Rouen, Bois-Guillaume, Mont-Saint-Aignan, Isneauville, Quincampoix, Saint-Georges-sur-Fontaine, Saint-André-sur-Cailly, La Rue-Saint-Pierre, Saint-Germain-sous-Cailly, Cailly et Bosc-Guérard-Saint-Adrien, Canteleu et Bihorel.

La population du secteur confinée. La préfecture invite les habitants dans un périmètre de 500 mètres autour de l'entreprise à rester chez eux. "Les maisons de retraites font l'objet d'une mesure de confinement", ajoute-t-elle.

oliv-854x480-1


 Commentaire de Florestan:

ça recommence, en effet...

Souvenez-vous, en 2013, dans la ci-devant Haute-Normandie, armoire normande technique classée SEVESO de la région parisienne:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwii86Hvhe7kAhUQ8xQKHbiOAjcQFjABegQIAhAB&url=http%3A%2F%2Fnormandie.canalblog.com%2Farchives%2F2013%2F01%2F22%2F26217192.html&usg=AOvVaw3Z78VPntKNnicNYzMYAQUg

INCENDIE LUBRIZOL, 26 septembre 2019, revue de presse:

https://actu.fr/faits-divers/incendie-dans-une-usine-rouen-fumees-traversent-somme_27556084.html

http://www.lefigaro.fr/incendie-de-l-usine-a-rouen-risque-de-pollution-de-la-seine-20190926

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/rouen-explosions-et-gigantesque-incendie-depuis-3-h-du-matin-sur-le-site-classe-seveso-de-lubrizol-6537195

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/incendie-de-l-usine-lubrizol-rouen-trois-questions-sur-ce-site-classe-seveso-6537880

https://www.ouest-france.fr/normandie/video-les-images-de-l-incendie-sur-le-site-seveso-de-lubrizol-rouen-6537899

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/temoignage-incendie-de-lubrizol-rouen-le-ciel-est-vraiment-tres-noir-ce-n-est-pas-rassurant-6537894

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/lusine-lubrizol-ravagee-par-incendie-rouen-point-sur-situation-mi-journee_27557588.html

 

  • L'hommage de l'archevêque de Rouen, primat de Normandie aux pompiers:

mgrlebrun

 

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-incendie-sur-le-site-seveso-de-lubrizol-ce-que-l-sait-6537856

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/temoignage-incendie-lusine-lubrizol-rouen-jetais-100-metres-flammes_27551051.html

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/incendie-lusine-lubrizol-rouen-mesures-confinement-sont-prises_27551198.html

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/incendie-lubrizol-rouen-produit-cette-usine-classee-seveso-seuil-haut_27552437.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/incendie-rouen-arret-progressif-des-transports-en-commun-jusqu-a-vendredi-matin-20190926

https://mobile.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/incendie-d-un-site-seveso-a-rouen/incendie-d-une-usine-de-rouen-fruits-legumes-animaux-cultures-la-prefecture-emet-des-recommandations-pour-la-zone-ou-des-suies-sont-retombees_3633431.html#xtref=android-app://com.google.android.googlequicksearchbox/https/www.google.com

 

  • Témoignages rouennais Sévéso-normands dans la grande presse parisienne:

http://www.lefigaro.fr/politique/rouen-emerge-des-fumees-noires-d-un-gigantesque-incendie-20190926

Le feu qui a ravagé une usine classée Seveso dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019 a été circonscrit mais les retombées de fumée n’ont pas fini d’inquiéter les habitants.

Le feu qui a ravagé une usine classée Seveso dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019 a été circonscrit mais les retombées de fumée n’ont pas fini d’inquiéter les habitants.

Rouen

«Aujourd’hui, au menu, langue de bœuf sauce chimique accompagnée de ses frites sauce lubrifiant!» À L’Ascot, bar-brasserie situé dans le centre de Rouen, jeudi matin, on préfère prendre les événements avec humour. Les réservations pour déjeuner se sont décommandées une à une mais l’un des rares café-restaurants rouennais ouverts s’emplit cependant de clients à l’approche de midi. «C’est déjà mieux que ce matin tôt», raconte Clément Louvet, gérant de l’établissement et habitant de Petit-Couronne, une commune limitrophe de Rouen, sur la rive gauche de la Seine, qui jouxte la zone du monstrueux incendie survenu sur le site de l’usine chimique Lubrizol, à 3 km du centre-ville de Rouen, dans la nuit de mercredi à jeudi. L’usine, où travaillent environ 400 employés, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industrielles. Elle a été classée «Seveso seuil haut», ce qui indique sa dangerosité et implique qu’elle bénéficie d’une surveillance particulière. Jeudi, aucune victime n’était à déplorer après le feu qui s’est déclaré vers 2 h 30, pour des causes encore inconnues, dans un entrepôt de l’usine. Ses environs ont été évacués dans un périmètre de 500 mètres, qui a été levé dans l’après-midi.

«Je n’ai pas ouvert les fenêtres, pourtant les pièces sont emplies d’une odeur d’essence et mon jardin est plein de traces d’hydrocarbure»

Une Rouennaise

«J’ai entendu des détonations», reprend Clément Louvet, réveillé vers 3 h 30. En prenant la route, quelques heures plus tard, le restaurateur ne tarde pas à découvrir une ville complètement enfumée et imprégnée d’une odeur nauséabonde, où ne circulent plus que quelques bus, aucun métro. À la mi-journée, du moins dans le centre de la métropole rouennaise, la fumée était relativement dissipée. «Ça piquait le nez, les yeux, tout à l’heure ; là ça va mieux.» Il faudra attendre midi passé pour que l’incendie soit circonscrit par les quelque 200 pompiers. Arrivé sur place à la mi-journée, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé que le combat des pompiers «durerait plusieurs jours, peut-être même plusieurs semaines». Plus tard, on apprendra que les explosions entendues jusque dans la matinée provenaient de bidons d’huile enflammés sur le site de l’usine, selon la préfecture de la Seine-Maritime.

Si dans le centre de Rouen, dont l’agglomération compte quelque 500.000 habitants, les rues quasi désertes se sont peu à peu dégagées de l’énorme panache de fumée - 22 kilomètres de long - qui a jailli de la rive gauche de la Seine, sur les hauteurs de Rouen, en revanche, c’est une autre affaire. À Mont-Saint-Aignan, commune limitrophe de la capitale normande située sur la rive droite et en plein sur la trajectoire de la fumée noire qui file vers le nord-ouest, Laure Hamel est inquiète. Consultante en parentalité, cette maman de deux jeunes enfants ne s’est pas rendue à son bureau. Comme l’ont rapidement préconisé les services de la préfecture de Seine-Maritime, elle est restée confinée chez elle en famille dans l’attente d’un retour à la normale et de la réouverture des écoles et des crèches de l’agglomération, toutes fermées. Une fermeture qui a été prolongée jusqu’à lundi matin par la préfecture, dans les treize communes - Rouen incluse - concernées par les mesures. «Je n’ai pas ouvert les fenêtres, pourtant les pièces sont emplies d’une odeur d’essence et mon jardin est plein de traces d’hydrocarbure», remarque-t-elle, avant de montrer la vitre du vasistas de la chambre de son fils, piquée de suie noire. «J’ai eu ma belle-sœur au téléphone, elle est asthmatique et se sent mal», ajoute-t-elle.

Le plus spectaculaire était passé, jeudi après-midi, mais les retombées de l’incendie commençaient déjà à se faire voir, notamment aux abords de la Seine. Il existe un «risque de pollution» du fleuve«par débordement des bassins de rétention», a expliqué le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-André Durand, en recommandant la prudence aux agriculteurs. Christophe Castaner a annoncé la mise en place du plan Polmar contre la pollution de la Seine.

En janvier 2013, la même usine avait fait parler d’elle: elle avait été à l’origine d’une fuite de gaz malodorant - du mercaptan, inoffensif à faible dose - qui s’était fait sentir jusqu’en région parisienne et dans le sud de l’Angleterre.


 

Commentaire de Florestan:

Rouen, armoire normande classée SEVESO de la région parisienne (voir la carte ci-dessus) ça suffit!