Chronique de Gilles Mauger pour L' Eveil de Pont Audemer (26 septembre2019):
COMME DISAIT MA GRAND MERE
Cha vos tumbe eudssus couomme la véhole su’l’bas clergé. En français on dirait : comme la misère sur le peuple.
VOCABULAIRE NORMAND
Muler, bouder. Origine scandinave, muli qui veut dire gueule.
DO YOU SPEAK NORMAN ? Yes you do but you don’t know it.
Absence a bien sûr pour origine normande absence.
EUNE TITE HISTOUERE

richard35-danse

Le plus riche du cimetière
_ Boujou Maîte Jean, cha va ti couomme vos volez ?
_ Cha va couomme ch’est m’né. Pas ? Pis tei, cha va ti byin ?
_ Cha vavote couomme eun pet dans la cueulotte. Pas ? Est eun bel été qu’nos avons ilà. Freid à matin, caod à la r’leveye. Caodeur idéale à la soirance pou l’ragucheu. Y a d’quei ête byinaise. Pas ?
_ Sitot cha, qui que cha dit z’évènements ?
_ Ryin d’byin intéréchant. Est les vacanches. Pas ? Y a eune pleinté de féites et de festivals là du long d’la vallée d’la Risle. A çu propos j’volais vos d’mander queuque chaose, vos qui êtes éducachionné. Quique cha peut bié voleir di «d’la meuseique en l’ail vœu ». No attend pus qu’cha à la « rat d’iao » ou à la « t’es laid ». Tertous les canteus, à c’t’heu, i cantent « en l’ail vœu ». Est-i çu qu’i s’fait à c’t’heu pou les canchons ?
_ Nan ! Man Nono, « en live », ch’est d’l’anglais. « Live » cha veut di : vivant.
_ Armarquez j’ons oco janmais attendu eun meurt qui cantait. Y a pin besouin d’ête angliche pou savei cha. Pas ?
_ Cha veut di qu’eul canteu, il est su les planques et qu’i cante, qu’i danche, qu’i s’dévignole eudvant san peublic. Est pin couomme si qu’il était enremembré euddans eun estudio. Il est enremembré couomme si qu’il était dreitement eudvant tei.
_ Est pin cha qu’no nommait « en direct » aotfais, devant qu’les niaiseus des « médias » trachent à entaupiner l’préchis franchais ?
_ Est touot dreit cha. A propos d’entaupiner, cha m’fait penser au chimetié. J’y sieus passé hié. J’sieus allé su la timbe à Bernard, man vieuil amein d’éfance, qu’est jeuste aras d’la timbe à Casimir, tu sais, l’anchien fouétard.
_ J’connaichions pin çu Casimir-là.
_ Mais si, Casimir, ch’était eun paure manant qu’avait dû ête finin à l’eurine. Pas ? Il avait pin l’gaz à touotes les levées. Ch’était pin l’maovais gars mais béite couomme trente sis vétus. I busoquait de dreite, de gaoche cheu z’euns ou z’aotes à fai des corvées. I gangnait pin guère mais i gabillonnait pin eune toute. Eun gardin, eune vaque, queuques poules. Il avait pin d’fame et cha ch’est du coutément, j’te garantis. Pas ? Pin d’éfants eune toute.
D’ce coup de temps-là, à la défintion d’cha vie, il était ergentu, fallait veir. Su san lit d’meurt il a montré au cuhé, qui v’nait l’ainder pou san darnié viage, oyou qu’était camuché san magot et li a d’mandé de li fai mater la plus belle timbe du chimetié et de garder eul reste eud l’ergent pou s’n église. Qui fut dit fut fait et ch’est pouqui qu’eul pusse manant d’la commeune a itou la pusse belle timbe du chim’tié.
_ Ah bah dites ! Aveuc çu qu’gabillonne man govern’ment, j’vas fini à la fosse commeune, mei. Pas ?
Qui qu’i dit ?
Caodeur : chaleur ; Ragucheu : apéro ; Pleinté : grande quantité ; Voleir : vouloir ; Attendre : entendre ; Canteus : chanteurs ; Su qui s’fait : la mode ; Canchons : chansons ; Meurt : mort ; Les planques : la scène ; S’dévignoler : se tortiller ; Enremembré : enregistré ; Dreitement : directement ; Tracher à entaupiner : chercher à enterrer ; Prêchis : parler, langue ; Timbe : tombe ; Pé : père ; Finin : fini ; Levées : niveaux, étages ; Vétus : cochons ; Busoquer : faire de menus travaux ; Gabillonner : gaspiller ; Définition : fin ; Ergentu : riche ; Viage : voyage ; Camuché : caché ; Mater : construire ; Govern’ment : épouse ;