Faisons preuve de lucidité normande sur la catastrophe industrielle majeure qui vient de se produire, assurément, l'événement le plus grave survenu à Rouen depuis les... bombes de 1944.

Quelques questions nous viennent, en effet, à l'esprit:

1) Fallait-il construire un éco-quartier à côté d'un site industriel classé Sévéso niveau 1?

photo_marie_helene_labat_-_copie-4445531

Le poids des mots le choc des photos. Cette photo en dit long sur le sujet. Il est essentiel d'en tirer les conséquences sans tarder et sans mettre la suie sous le tapis. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/incendie-lubrizol-faut-il-vraiment-construire-eco-quartier-pres-usine-seveso-1729303.html

2) Que se serait-il passé si cet incendie majeur qui s'est déclenché dans les 8000 mètres carrés d'un bâtiment annexe de stockage couvert d'un toit contenant de l'amiante, avait eu lieu une nuit pendant la présence de l'Armada et ses milliers de visiteurs en juin dernier? Il faut savoir que le site Lubrizol est situé à proximité immédiate du quai Rive gauche de la Seine, juste en aval du Pont Flaubert au point d'avoir participé directement à la bonne "lubrification" de l'événement phare qui a fait connaître et reconnaître notre métropole normande: retour sur un "pacte faustien"...

https://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/l-armada-de-rouen-met-de-l-huile-dans-l-economie-normande-ON15091249

photo-frederic-henry_25408488_20190529114600

Président du site seinomarin de Lubrizol, Frédéric Henry fait partie des acteurs économiques qui misent sur la force d’attraction de l’Armada. (Photo PN)

3) Pourquoi dans un courrier, daté du 11 juin 2019,  à destination de M. Sanchez, à l'époque, président socialiste de la métropole de Rouen, M. Durand, le préfet de Normandie et de la Seine-Maritime croit-il devoir assurer au président de la métropole de Rouen que le plan de prévention des risques technologiques présenté par la société Lubrizol était, je cite, "conforme" tout en critiquant sur près de 26 pages le futur plan local d'urbanisme de la métropole notamment pour ses manquements à la sécurité et aux risques... Deux poids, deux mesures? Ajoutons à cela qu'il y a une vingtaine de jours, la DREAL de Normandie avait inspecté le site et de conclure à une probabilité de risque d'incendie "tous les dix mille ans" (sic!).

4) Pourquoi les mesures régulières réalisées par Atmo NORMANDIE ont-elles été suspendues? De quoi les autorités préfectorales ont-elles eu peur? On ne sait toujours pas ce qui a brûlé exactement et on connaît encore moins les conséquences sur la santé humaine et sur l'environnement. A moins qu'il ne s'agisse du contraire! A t-on aussi voulu masquer certaines défaillances dans les procédures d'un PPRT officiellement "conforme"? Doit-on parler d'une menterie d'Etat?

normandie-une-association-unique-pour-surveiller-la-qualite-de-l-air_0

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/incendie-de-lubrizol-rouen-pourquoi-atmo-normandie-ne-diffuse-plus-l-indice-de-qualite-de-l-air-6538104

Depuis le 27 septembre, le préfet Durand ne cesse de dire que la qualité de l'air à Rouen "est dans son état habituel"...

FzVkuibFVJQTlFB-800x450-noPad

La com' officielle a été très maladroite et ne fait que renforcer la suspicion et le manque de confiance des populations pour les autorités établies. Une pétition tourne d'ailleurs pour exiger qu'un laboratoire indépendant fasse les prélèvements et les études nécessaires.

A signer par ici:

https://www.change.org/p/premier-ministre-enqu%C3%AAte-sanitaire-et-environnementale-sur-les-cons%C3%A9quences-de-l-incendie-lubrizol?utm_content=cl_sharecopy_18082351_fr-FR%3Av2&recruiter=428252142&recruited_by_id=d77641c1-23a3-4762-9053-dbcf2c685259&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_message&utm_term=psf_combo_share_message&share_bandit_exp=message-18082351-fr-FR&share_bandit_var=v1

5) Pourquoi le crépusculaire Yvon Robert qui est, enfin, maire de Rouen ET président de la métropole s'obstine-t-il, désormais, à défendre les intérêts de la société Lubrizol dans la presse nationale après avoir gardé le silence trop longtemps et n'avoir pas eu les gestes et paroles nécessaires à destination d'une population normande meurtrie?

En effet, contre un réel qu'il refuse de voir, le maire de Rouen affirme que Lubrizol "a toujours respecté les règlementations" pour éviter les incidents... Sauf qu'il s'agit d'un accident majeur!

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/incendie-d-un-site-seveso-a-rouen/incendie-a-rouen-le-maire-de-la-ville-defend-lubrizol-qui-a-toujours-respecte-les-reglementations_3636159.html

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/incendie-a-rouen-le-maire-de-la-ville-defend-l-usine-lubrizol_2100200.html


 A ces questions on ajoutera les constats suivants:

1) Le gouvernement et le sommet de l'Etat n'ont pas encore pleinement pris la mesure de la gravité de cet événement en terme d'impact écologique et social sur les populations:

Macron s'est carapaté quelques jours en Chiraquie, Philippe, occupé à inaugurer un quai "Mandela" a dit quelques mots depuis sa ville du Havre mais sur l'axe Paris- Le Havre qui ignore, par définition, la Normandie, il ne s'est pas arrêté à Rouen. Quatre ministres sont descendus "sur zone" tandis que la presse nationale parisienne la quittait pour couvrir l'autre explosion dans l'actualité: la mort de Chirac.

https://actu.fr/normandie/havre_76351/au-havre-edouard-philippe-evoque-lincendie-lubrizol-mais-pas-municipales_27619035.html

20190928_121053-854x641

Dimanche 29 septembre 2019 jour de la Saint Michel, fête des Normands, Edouard Philippe a fini par soigner la forme en évoquant les inquiétudes des populations normandes concernées... A Rouen? Non en Bretagne dans le Morbihan à l'occasion d'une réunion nationale du Modem. Décidément, modem ou non, la Normandie n'est pas correctement raccordée au réseau politico-médiatique national!

https://actu.fr/societe/apres-lincendie-lubrizol-edouard-philippe-sengage-faire-transparence-totale_27627392.html

2) En revanche, Hervé Morin, le président de la Normandie qui était dans son abbaye aux dames de Caen, siège de la région, l'a quittée, toutes affaires cessantes, pour se rendre à Rouen le 26 septembre au matin de l'incendie pour constater sur place l'ampleur de la catastrophe en compagnie du préfet Durand et des quatre ministres concernés venus de Paris (Intérieur, Education Nationale, Santé et Environnement)...

Dimanche 29 septembre 2019, Hervé Morin s'est rendu à Catenay dans une exploitation agricole impactée par la pollution Lubrizol: le président normand était donc sur le plancher des vaches à l'écoute, face à des agriculteurs très inquiets car les pertes s'annoncent énormes et les procédures d'indemnisations complexes. Des plaintes sont envisagées pour faire appliquer le principe "pollueur payeur" cher à... Jacques Chirac.

EFoKL-yWoAAJdRa

https://www.franceinter.fr/environnement/les-agriculteurs-s-organisent-pour-surveiller-les-recoltes-et-leurs-elevages-apres-l-incendie-de-lubrizol

Voir le compte Facebook du président normand pour se faire une idée exacte: Hervé Morin est, bel et bien, sur le plancher des vaches aux côtés de Normands victimes de cette catastrophe industrielle majeure:

https://www.facebook.com/morin.herve/posts/10157083704662672

Voir aussi la chronologie complète des événements de la mi-journée du jeudi 26 septembre 2019 à Rouen est à retrouver sur le site de France Bleu Normandie:

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/video-un-incendie-a-l-usine-lubrizol-de-rouen-1569462576

860_castaner_micros

3) Alors que les médias parisiens chiraquisent en rond, notre affaire rouennaise et normande prend une tournure internationale. Macron, le donneur de leçons internationales en matière d'écologie risque le ridicule... Une fois de plus!

Notre affaire rouennaise a comme un petit air de Tchernobyl: après avoir mis en interdit des récoltes en Picardie,le nuage de Lubrizol ne s'est pas  arrêté aux frontières puisqu'il est allé chatouiller les narines belges comme en 2013, le Mercaptan de Lubrizol était allé chatouiller celles des Londoniens et des Parisiens...

Lubrizol? Ennemi public n°1 de Michael Dodds? (Attractivité régionale et tourisme)

https://www.urgence-france.com/2019/09/29/la-belgique-sagace-apres-lincendie-de-lusine-de-lubrizol/

4) Et du côté des "cultureux" et autres "intellos"... Des réactions?  A notre connaissance aucune.  Ce qui peut se produire dans la France dite "périphérique" ne les concernent plus sauf quand il sont obligés d'y mettre les pieds. Par exemple, à Rouen. Confirmation que David Bobée, le directeur du Centre dramatique de Normandie est totalement à côté de la plaque... C'en est même à ... gerber (au sens propre du mot)

XVMf7957b38-e2c8-11e9-9fb9-5b5d1c3f8ed4

http://www.lefigaro.fr/culture/incendie-a-rouen-joeystarr-dit-avoir-souffert-de-nausees-20190929?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1569771426

Dixit Joey Starr: «Rappelez-vous aussi que Tchernobyl, tout allait bien! Big up aux gens de Rouen en espérant qu’on va survivre à tout ça. Moi je me casse à Paris retrouver le bon air parisien»

5) Heureusement, France Bleu Normandie se mobilise pour les Normands et propose une édition spéciale le lundi 30 septembre 2019 pour faire le point sur l'événement et sur un élan de solidarité normande à construire et à amplifier pour venir en aide à nos concitoyens victimes de cette catastrophe.

Gageons que nous serons encore plus Normandes et Normands après cette épreuve qui a coloré l'édition 2019 de la fête des Normands d'une teinte bien particulière...

La Normandie est réunifiée depuis 2016 dans sa géographie. Il faut qu'elle le soit désormais dans ses espaces vécus, dans l'âme et le coeur de chaque Normand.

Il nous faut solder ensemble, le passif de la division. Et dans ce passif, on trouvera les deux grands "pactes faustiens" de la Normandie reconstruite dans la division régionale par l'Etat central après les ruines de la Seconde Guerre mondiale:

Dans l'ex Basse: le nucléaire. Dans l'ex Haute: le pétrole.

Un schéma d'aménagement du territoire de type colonial subi et consenti par les Normands heureux de pouvoir travailler et de pouvoir accéder au confort moderne.

Cette époque est désormais révolue: l'accident du 26 septembre 2019 restera dans l'histoire contemporaine de la Normandie.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/incendie-a-lubrizol-a-rouen-france-bleu-decrypte-et-vous-donne-la-parole-1569771123

870x489_20190825_160420

Incendie à Lubrizol à Rouen : France Bleu mobilisée pour expliquer et vous donner la parole

France Bleu Normandie modifie ses programmes ce lundi 30 septembre pour être au plus près de vos préoccupations, cinq jours après l'incendie qui a ravagé l'usine Lubrizol, site Sévézo, à Rouen. 

Votre matinale 6h 9h : directs, invités, reportages

Alors que l'activité reprend ce lundi matin et que toutes les écoles rouvrent, tous les quarts-d'heure, France Bleu Normandie vous donne des informations pour répondre à vos interrogations. Nous serons en direct de l'école Georges Mélies à Bihorel, nous interrogerons le docteur Benoit Cottrelle, médecin en santé publique à l'Agence Régionale de Santé, Olivier Wambecke, le directeur académique des services de l'Education Nationale sera également présent dans le journal de 8h depuis une école sur les Hauts de Rouen.  Le docteur Christian Navarre psychiatre au Rouvray vous donnera des conseils pour parler aux enfants à 7h17.

Nous évoquerons aussi la situation des agriculteurs avec un reportage chez des producteurs et un entretien à 8h30 avec Laurence Sellos,  la présidente de la Chambre Agriculture de Seine-Maritime .France Bleu Normandie donne aussi la parole aux politiques avec à 6h45, David Cormand, élu EELV à la Métropole de Rouen et à 8h10 Hervé Morin, président de la région Normandie. Tous répondront aux questions de l'équipe du matin, Yves-René Tapon, Thomas Schoneere et Michel Jérome. 

Comme toujours à 8h15, vous avez la parole sur une question. Ce lundi : Faut-il éloigner les usines des centres des villes ? Vos avis au 02 35 07 66 66

Votre dossier 9h 10h :  une psychologue clinicienne vous répond

Depuis jeudi, l'incendie de Lubrizol est dans beaucoup de conversations des Normands de Seine-Maritime et même de l'Eure.  Certains habitants sont choqués, inquiets ; la ville est-elle en train de vivre un traumatisme ? En tout cas, dans nos studios, à partir de 9h, Annie Le Fléouter sera aux côtés de Catherine Djerid-Leteurtre, psychologue clinicienne à Rouen. Elle vous accompagnera sur la  gestion des peurs, phobies, angoisses en cas de crise.

Vos élus à votre service 10h 13h : Six maires se succèdent en studio

Dans les communes impactées par les fumées, les suies et les odeurs, les habitants se posent des questions. Plusieurs maires se succèdent entre 10h et 13h dans nos locaux à Rouen avec Annie Le Fléouter et Pascal Vaillant 

10h/10h30 Charlotte GOUJON Maire de Petit-Quevilly 

10h30/11h Léon Levasseur Maire de Cailly 

11h/11h30 Francis DEBREY Maire de Fontaine sus Préaux

11h30/12h Gilbert RENARD Maire de Bois-Guillaume 

12h/12h30 Catherine FLAVIGNY Maire de Mont-Saint-Aignan 

12h30/13h Denis GUTIERREZ Maire de Bosc-Guérard 

N'hésitez pas à composer le 02 35 07 66 66 : ils sont là pour vous répondre. Le soir se tiendra un conseil métropolitain qui réunit les élus de la Métropole de Rouen en présence du préfet Pierre-André Durand. 

Votre retour à la maison 18h 19h : vous connecter sur les bons réseaux 

Il y a du bon et du moins bon sur les réseaux sociaux. De l'humour certes mais aussi des fake news : des informations tronquées, non vérifiées qui peuvent être source de psychose. Comment s'y repérer ? Qu'y croire ? Sylvain Geffroy reçevra Jean-Marie Charon, sociologue spécialiste des medias, de l'information et du journalisme. Notre coordinatrice web Bénédicte Courret nous expliquera aussi comment elle débusque le vrai du faux et vous donnera quelques conseils pour être connecté ... sur les bons réseaux.