Billet de Florestan:

A tout prendre, puisque nous avons toujours un monarque à la tête de la France, je préfère Louis XVI à Emmanuel Macron...

En juin 1786, Louis XVI en difficulté à Versailles, aux prises avec une crise financière et une crise morale à la Cour, décide de prendre l'air sinon le grand large en traversant, de part en part, ce qui sera sa province française préférée: la Normandie. Les Normands firent un accueil très chaleureux dans toutes les villes visitées par le roi de France au point, qu'en souvenir, ce dernier fit de son fils Louis, le dauphin, un duc de Normandie: ce sera, bien évidemment, le dernier.

https://www.persee.fr/doc/rhmc_0048-8003_1970_num_17_2_2074_t1_0323_0000_1

187-2-225x300

louis_16_z

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/nord-cotentin/cherbourg-cotentin/louis-xvi-bienfaiteur-cherbourg-perdait-tete-il-y-223-ans-909711.html

Jeudi 3 octobre 2019: cela fait maintenant une semaine que Rouen, la métropole de la Normandie ainsi qu'une centaine de communes voisines ont été affectées par la plus grave catastrophe industrielle survenue en Normandie depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. A n'en pas douter, si Louis XVI était, aujourd'hui, parmi nous, les populations meurtries à Rouen et ailleurs auraient reçu sa visite royale: certes, cela n'aurait pas fait disparaître immédiatement les odeurs nauséabondes du Mercaptan de M. Buffett, mais cela aurait assurément empêché que notre métropole normande ne soit tout autant vaporisée au Mercaptan du mépris politico-médiatique parisien car celui qui, du haut de la 5ème République, prétend remplacer le monarque d'autrefois n'a toujours pas cru bon devoir dire la moindre parole ou faire le moindre déplacement vers Rouen, en Normandie, province de France qui s'y trouve... encore!

D'où un certain agacement, pour ne pas dire plus:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/lubrizol-macron-est-partout-sauf-a-rouen-raille-retailleau-20191003

Emmanuel Macron «est partout, sauf à Rouen», a raillé jeudi le président du groupe Les Républicains au Sénat Bruno Retailleau, une semaine après le violent incendie de l'usine Lubrizol. Le chef de l'Etat «est à Rodez... Mais où est la crise aujourd'hui en France? A Rodez ou à Rouen?», a ajouté l'élu sur Sud Radio, en déplorant qu'Emmanuel Macron «semble faire, mais il fait semblant».

Le président (LR) du Sénat Gérard Larcher a de son côté jugé sur LCI que la décision de se rendre ou pas à Rouen appartenait à Emmanuel Macron, tout en estimant qu'«à un moment il faudra que le président, qui a un peu tendance à l'hyperprésidentialisation, se préoccupe des conséquences de cette catastrophe industrielle». «C'est un sujet qui doit être traité et je ne vois pas comment il ne pourrait pas s'exprimer de manière claire», a-t-il ajouté.

Quatre ministres et le chef du gouvernement Edouard Philippe se sont rendus sur place mais la communication de l'exécutif a été vivement critiquée après le violent incendie de l'usine chimique, au cours duquel plus de 5000 tonnes de produits chimiques sont partis en fumée.

Gérard Larcher a précisé que la commission d'enquête transpartisane du Sénat sur l'incendie serait créée «la semaine prochaine», «pour une durée maximale de six mois», avec pour objectif «l'analyse des faits, des réactions de l'exécutif, les conséquences», via des «études d'impact», «des comparaisons en Europe», et l'audition de membres du gouvernement, de responsables de Lubrizol et de spécialistes. «Nous avons déjà présélectionné trois grands cabinets» afin d'«avoir nos propres informations indépendantes», a de son côté indiqué Bruno Retailleau.

Hervé Morin, le président de la région Normandie, a de son côté plaidé sur franceinfo pour «la mise en place d'un système de formation des populations qui vivent à côté de sites Seveso». «La France n'est pas du tout préparée à une catastrophe industrielle comme elle devrait l'être (...) On est toujours en réaction au lieu d'être en anticipation», a-t-il regretté.

Hervé Morin s'agace aussi et surtout du silence présidentiel:

http://www.lefigaro.fr/politique/herve-morin-souhaite-qu-emmanuel-macron-vienne-a-rouen-20191003

Le président de la région Normandie estime que la présence du chef de l’État serait «utile» à Rouen après l’incendie de l’usine Lubrizol, il y a maintenant une semaine.

S’il se positionne en première ligne sur tous les dossiers, Emmanuel Macron a jugé bon de garder le silence après l’incendie de l’usine Lubrizol, classée Seveso, jeudi 26 septembre à Rouen. Le chef de l’État a laissé ses ministres à la manœuvre. Pour ces derniers, l’exercice a été périlleux: beaucoup ont été pris de court par l’accident et ont pu sembler confus, voire contradictoires, dans les informations relayées. Après une semaine un brin cacophonique, l’opposition s’est étonnée de l’absence du chef de l’État. À commencer par le président centriste de la région Normandie, Hervé Morin.

«Énormément de dysfonctionnements»

«Compte tenu de l’omniprésence du président de la République, qu’il vienne à Rouen serait une bonne chose, a-t-il souhaité jeudi matin sur LCI. Même si le premier ministre est venu, je pense qu’il serait utile que le président de la République adresse aux Rouennais un message simple: l’État sera là pour faire en sorte que l’ensemble des conséquences soient assumées autant que nécessaire».

Le président de la région Normandie regrette notamment que «la France ne se soit pas préparée» à ce genre d’événement dramatique. «Il y a énormément de dysfonctionnements. Jamais on a essayé de bâtir une méthode pour répondre à une catastrophe industrielle», déplore-t-il. Le président de la région Normandie souligne notamment qu’il n’y a aucune «formation des populations» en cas d’accident.

Face à ces problématiques, le Parlement veut s’emparer du sujet. À l’Assemblée nationale, une mission d’information doit s’ouvrir mardi prochain pour «voir ce qu’il s’est passé, (...) s’il y a des décisions à prendre d’ordre législatif ou réglementaire», a détaillé le chef de file de La République en marche, Gilles Le Gendre. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a, lui, annoncé jeudi sur LCI que les sénateurs iraient plus loin en créant une commission d’enquête parlementaire «la semaine prochaine»

Bref! La communication des autorités de l'Etat depuis une semaine est catastrophique!

Soit par manque de compassion, par exemple, avec la dernière déclaration, parfaitement idiote et déplacée, de celle qui croit pouvoir parler au nom du gouvernement:

https://www.lepoint.fr/politique/usine-lubrizol-de-rouen-moi-je-serais-restee-dit-sibeth-ndiaye-03-10-2019-2339217_20.php

Soit par excès de prudence, en ouvrant tout grand le parapluie... (Les Rouennais savent ce que c'est... un parapluie!): si cela devait continuer ainsi, l'incendie de Lubrizol risque d'être plus toxique pour le gouvernement que pour nos concitoyens normands de Rouen!

https://www.causeur.fr/rouen-tchernobyl-pollution-lubrizol-166711

Michel Onfray ne se prive pas de faire quelques remarques de bon sens à un jeune député macroniste de Rouen:

 «Racontez-nous comment vous faites pour protéger la population». C'est ainsi que Michel Onfray interpelle le député LREM Damien Adam sur l'incendie à Rouen. (Extrait de l'émission «Audrey & Co» diffusée sur LCI le 01/10/1)

https://www.facebook.com/lavraiedemocratie/posts/1420423708081681/

michelonfray

"C'est mon dreit et j'y ti!"

Les Rouennais ont donc compris qu'on n'était jamais aussi bien servis que par soi-même! Un collectif "Lubrizol" vient d'être constitué avec une page sur Facebook tandis que les avocats du barreau de Rouen préparent les éléments pour constituer une action de groupe: les avocats américains du groupe Lubrizol- Hattaway (propriété du multimilliardaire américain Warren Buffett) vont découvrir la combativité procédurière des Normands... Ce sera pour les hommes de loi d'outre-atlantique qui étudient le droit normand en tant que source historique de leur législation, une sorte de retour aux sources!

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/lubrizol-une-semaine-apres-rouennais-victimes-sorganisent-ripostent_28131896.html

La première grande manifestation des Rouennais a commencé par un rassemblement devant le palais de justice, ancien parlement de Normandie: un symbole qui n'échappera pas à celles et ceux qui connaissent l'histoire de notre région.

bm-lubrizol-manifestation-a-rouen-10_25954056_20191001213521


 

LUBRIZOL, dernière revue de presse (au 3 octobre 2019):

  • L'agriculture normande à l'arrêt depuis une semaine:

http://blog.lefigaro.fr/agriculture/2019/10/les-entreprises-de-travaux-agr.html

  • La sénatrice de la Seine-maritime Catherine Morin-Desailly interpelle Edouard Philippe:

Commission d’enquête sénatoriale sur l’incendie de Lubrizol :

Catherine MORIN-DESAILLY interpelle le Premier ministre


La métropole rouennaise et plus largement, de nombreuses communes de Seine-Maritime ont été impactées par les conséquences de l’incendie de Lubrizol. Mobilisée lors de la venue de chacun des ministres pour suivre au mieux les évènements, Catherine MORIN-DESAILLY, sénatrice de la Seine-Maritime (Union Centriste) a interpellé hier après-midi lors des Questions d’Actualité au Gouvernement le Premier ministre concernant l’incendie de Lubrizol. L’élue rouennaise a tout d’abord souhaité remercier les forces de l’ordre, les salariés de l’usine et les sapeurs-pompiers pour leur travail exemplaire et a tenu à relayer l’angoisse et la colère de la population : « Les enquêtes judiciaire et administrative doivent rapidement déterminer les responsabilités. Mais là, c’est la santé qui prime, des réponses précises et des explications claires sont attendues » et de rajouter : « Lors de votre venue, Monsieur le Premier ministre, vous vous êtes engagé à la transparence, elle est garantie par l’article 7 de la Charte de l’environnement. » Lors de son intervention, Catherine MORIN-DESAILLY  a demandé à Edouard PHILIPPE :  

- un suivi médical et épidémiologique strict sur le long terme dans l’ensemble des zones impactées par le nuage sur toutes les populations exposées ;
 - la manière dont les victimes seront indemnisées, si l’état de catastrophe technologique n’est pas envisagé ;
 - une meilleure information des élus qui n’ont malheureusement pas pu jouer leur rôle auprès de leurs habitants car la communication de crise était défaillante.
La sénatrice centriste de la Seine-Maritime s’est demandée si nous étions « bien préparés à gérer des crises industrielles de ce type » et si « toutes les leçons » avaient été tirées d’AZF, avant d’indiquer que le que « le Sénat va créer une commission d’enquête ou de contrôle permettant une analyse et un suivi de la situation et un retour d’expérience qui vise aussi à améliorer les procédures ». Afin d’être au plus près des préoccupations des élus, très inquiets de la situation, Catherine MORIN-DESAILLY se rendra ce soir à Forges-les-Eaux pour assister à la rencontre organisée par la préfecture. 

  • Etouffée par sa majorité macroniste, la mission parlementaire de l'Assemblée nationale ne servira à... rien!

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/apres-catastrophe-lubrizol-peuvent-servir-missions-parlementaires_28142001.html

  • Le point sur la situation sanitaire au 3 octobre 2019 (préfecture de la Seine-maritime):

préfet1

préfet2

  • Une semaine après: questions sur les causes du sinistre... et sur les conséquences des pollutions.

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/lubrizol-j-7--ce-que-l-ont-sait-une-semaine-apres-l-incendie-de-l-usine-chimique-a-rouen-LH15658443?utm_source=Paris-Normandie+-+Newsletter+Actualit%C3%A9+quotidienne&utm_campaign=d94d573eee-EMAIL_CAMPAIGN_2019_10_03_09_34&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-d94d573eee-137315997

  • Le bassin économique rouennais craint l'après Lubrizol:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/baisse-d-activite-acces-routiers--les-entreprises-du-bassin-de-rouen-craignent-l-apres-lubrizol-HH15654344?utm_source=Paris-Normandie+-+Newsletter+Actualit%C3%A9+quotidienne&utm_campaign=d94d573eee-EMAIL_CAMPAIGN_2019_10_03_09_34&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-d94d573eee-137315997

  • Des pompiers inquiets pour leur santé:

https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/apres-l-incendie-de-lubrizol-les-pompiers-sont-inquiets-pour-leur-sante-leur-direction-veut-rassurer-FH15658296?utm_source=Paris-Normandie+-+Newsletter+Actualit%C3%A9+quotidienne&utm_campaign=d94d573eee-EMAIL_CAMPAIGN_2019_10_03_09_34&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-d94d573eee-137315997

  • Des suies très toxiques...

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/produits-chez-lubrizol--en-brulant-ca-donne-un-cocktail-explosif-selon-un-expert-en-chimie-IH15658624?utm_source=newsletter_mediego&mediego_euid=7b65029da2&mediego_ruuid=a2b2f716-9f66-406e-b3b6-25f25d753c5f_0&mediego_campaign=20191003_news_actu&utm_content=20191003&utm_campaign=newsactu&utm_medium=email

  • Voire... de la dioxine:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/lubrizol-des-emissions-de-dioxines-possibles-a-rouen-dit-l-ineris-20191002

  • Pollueur payeur?

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/pollution-apres-lincendie-rouen-lentreprise-lubrizol-est-pleinement-responsable_28118472.html

  • D'autant plus que cette usine appartient au 3ème homme le plus riche de la planète...

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/incendie-rouen-lubrizol-un-chimiste-americain-historiquement-implante-en-france-6546806

  • Entrevue à la préfecture de la Seine-maritime: le témoignage édifiant de la CGT...

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/incendie-lubrizol-rouen-on-na-pas-obtenu-tout-ce-quon-veut-explique-cgt_28105289.html

  • Un éco-quartier juste à côté du site Lubrizol? Est-ce bien raisonnable?

https://www.europe1.fr/politique/un-eco-quartier-pres-de-lusine-lubrizol-de-rouen-pas-de-decision-en-24-heures-repond-le-maire-3922998