Les milieux portuaires de la basse Seine ont vraiment du mal à faire coïncider la réalité avec leurs projections de trafic de conteneurs...

     Après les déclarations de Jean-Marc Lacave (très optimiste !) avant même l'inauguration de Port 2000 en 2006, et celle de Jean-Louis Le Yondre ("optimiste mais vigilant") dans les colonnes de L'Antenne publiée le 19 juin 2013, voici une autre perspective de trafic à l'horizon 2030 :

Haropa : cinq millions de conteneurs d'ici 2030

L’Antenne Mardi 26 Novembre 2013

https://www.lantenne.com/Haropa-cinq-millions-de-conteneurs-d-ici-2030_a14309.html

Ouverte aux clients et partenaires des ports du Havre, Rouen et Paris, la consultation publique sur le projet Haropa 2030 s'est achevée fin octobre. Sa version définitive est annoncée d'ici la fin de l'année. Elle s'inscrira dans la stratégie portuaire arrêtée par l'État en mai 2013 visant à faire des ports des acteurs-clés du développement économique et de la réindustrialisation des territoires. Point sur ses objectifs, défis et grands chantiers.

Haropa 2030 prévoit l'aménagement de la Phase 3 de Port 2000 © Haropa

Fil conducteur des futurs plans stratégiques 2014-2018 des ports du Havre, Rouen et Paris, le projet Haropa 2030 n'implique pas de bouleversement de gouvernance. Cet aspect écarté, d'ici 2030, le GIE vise un trafic maritime de 120 à 140 Mt, en hausse de 50 % par rapport à 2012. Dans le domaine des conteneurs, la barre des 5 MEVP est escomptée pour "tendre vers 9 % de parts de marché contre 5,7 % en 2012 sur le range Nord-Ouest", tout en conservant "la place de premier port européen d'export de céréales". Le traitement de 600 000 véhicules par an (occasions incluses) est présenté tandis que les trafics maritimes et fluviaux de matériaux de construction passeraient de 13,1 à 30 Mt. Pour le trafic inland, la part des flux multimodaux se développerait de 16 à 20 % pour atteindre 38 Mt à travers, notamment, le développement de 20 % du fret fluvial manutentionné. Pour accueillir de nouvelles industries et bases logistiques, Haropa devra être en mesure de proposer en permanence au moins 300 hectares sur le territoire de l'axe Seine avec l'ambition parallèle de devenir un acteur-clé en logistique urbaine. En termes touristiques enfin, plus d'un million de croisiéristes sont attendus à l'horizon 2030.

.../...

Érick Demangeon

Mardi 26 Novembre 2013

     Faisons un point d'étape pour vérifier où en est le trafic de conteneurs d'Haropa 5 ans après le titre ambitieux de cet article de L'Antenne :

     Pour parvenir à un trafic de 5 millions d'EVP en 2030 à partir de l'année 2014, nous avons appliqué un taux de croissance égal à 3,94894 % par an... Oui, mais voilà, au lieu de parvenir à environ 3,141 millions d'EVP en 2018, nous ne constatons qu'un trafic d'environ 2,932 millions d'EVP et un retard de trafic cumulé d'environ 0,754 million d'EVP !...

     Il faut donc rectifier le taux de croissance pour compenser le retard accumulé de 2014 à 2018 : pour cela, nous avons appliqué un taux majoré égal à 4,54858 %, soit environ 0,6 % en plus !...

     Pourvu que le retard ne continue pas à enfler...