Depuis plusieurs jours, un chalutier usine hollandais plutôt monstreux laboure le fond de la mer au large des côtes normandes. L'inquiétude des pêcheurs normands est maximale et ce pour deux raisons:

1) La flotille de pêche normande n'est pas industrielle, elle est artisanale, elle travaille avec des petites unités.

2) Les pêcheurs normands s'astreignent à une gestion raisonnée de la ressource halieutique pour la maintenir dans l'avenir puisque s'il n'y a plus de poissons, il n'y aura plus de pêcheurs...

Il s'agit d'une concurrence totalement déloyale et on se demande, une fois de plus, ce que fait la Marine Nationale et l'Etat français: les députés normands, toutes tendances politiques confondues, s'en émeuvent, ils viennent d'interpeller Didier Guillaume, le ministre de... l'Agriculture (qui a aussi dans son portefeuille, la pêche mais on craint que cela ne soit pas la préoccupation... prioritaire d'un ancien élu de la Drôme provençale).


 https://www.ouest-france.fr/normandie/normandie-sept-deputes-alertent-le-ministre-de-l-agriculture-sur-la-peche-industrielle-6583926

Normandie. Neuf députés alertent le ministre de l’Agriculture sur la pêche industrielle

navireusine

Dans une lettre envoyée le 24 octobre 2019, des députés de la Manche, du Calvados et de Seine-Maritime demandent à Didier Guillaume de prendre des mesures concernant la pêche industrielle dans la mer de la Manche.

Dans un courrier daté du 24 octobre 2019, neuf députés normands (quatre de la Manche, trois de Seine-Maritime et deux du Calvados) alertent Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, sur les dangers de la pêche intensive dans la mer de la Manche. La situation est très préoccupante et peut potentiellement mettre en péril l’économie de notre pêche artisanale. En effet, plusieurs navires de pêche de très grande taille, qu’il serait plus juste d’appeler usines flottantes », font peser actuellement une lourde menace sur l’économie et l’écosystème de nos côtes.

Les députés regrettent qu’une telle situation soit possible. Techniques industrielles non raisonnées, impacts écologiques catastrophiques, mises en danger des ressources et des espèces : ces industries de la pêche, dont il est par ailleurs difficile d’identifier les commanditaires et responsables, doivent faire en toute urgence l’objet d’un contrôle plus strict.

Concurrence déloyale

Ils voient là une concurrence déloyale. Alors que les pêcheurs de nos côtes ont su mettre en place un modèle économique pérenne et respectueux de l’environnement, nous ne pouvons tolérer que cet équilibre vertueux mais fragile soit mis en danger. Des unités de plus de 100 m utilisant des pompes pour aspirer les poissons et des chaluts pélagiques disproportionnés pillent la ressource et détruisent l’écosystème.

Les neuf députés (1) signataires demandent au ministre des mesures réglementaires. La France doit défendre la vision d’une pêche durable et responsable et atteindre ses objectifs d’une alimentation saine et respectueuse de la nature , concluent-ils.

(1) Manche : Stéphane Travert, député LREM ; Philippe Gosselin, député LR ; Sonia Krimi, députée LREM ; Bertrand Sorre, député LREM. Seine-Maritime : Agnès Firmin Le Bodo, députée UAI ; Sébastien Jumel, député GDR ; Xavier Batut, député LREM. Calvados : Bertrand Bouyx, député LREM; Christophe Blanchet LREM.