Redisons-le encore: un Brexit sans accord serait une catastrophe pour la Normandie, région continentale française voisine et littorale du Royaume-uni et qui n'a cessé d'avoir des relations politiques, économiques et culturelles avec la "Perfide Albion", cette "colonie normande qui a mal tourné" pour reprendre un mot célèbre attribué à Clémenceau.

Il faut donc un accord. Un accord global avec le reste de l'Union européenne, avec la France... Mais aussi et surtout un accord local avec la Normandie: l'idée fraye son chemin avec les îles anglo-normandes. Il pourrait en être de même avec l'ensemble des secteurs économiques qui ont un pied sur chaque rive du channel, à commencer par les liaisons maritimes transmanche: il faut rappeler que la Normandie, via le conseil départemental de la Seine-Maritime, possède le port anglais de Newhaven qui est le terminus du ferry de Dieppe.

On lira donc avec intérêt cet article paru dans l'édition caennaise de Ouest-France (28 octobre 2019):

Selon cette universitaire normande établie à Cambridge, le Brexit est l'occasion de renforcer nos liens avec le Royaume-uni dans une logique "anglo-normande" qui s'assume comme telle...

IMG_2566


 

Commentaire de Florestan:

normandy-28472_960_720