Trente quatre jours après l'incendie sur le site de Lubrizol, Monsieur M. qui aime qu'on l'aime daigne paraître à Rouen sans se préoccuper de savoir que la date de péremption du yaourt élyséen est dépassé depuis longtemps. Et quand il ne s'agit pas de confondre un village du Perche ornais (Berd'huis) avec le plateau de télé du JT de TF1 à l'heure du Pernaut, Monsieur M., plus que jamais impressionniste, aime à se retrouver incognito à la ferme Saint Siméon de Honfleur, bel endroit devenu trop cher qu'un rapin de l'époque de Boudin serait contraint de... bouder.

Mais quand Monsieur M. est outre l'eau c'est qu'il pense toujours à l'autre rive... "En même temps" selon la fameuse devise du Nouveau Monde: On apprend donc qu'à l'occasion du week-end de la Toussaint, en ce jour de commémoration des défunts (ça sent déjà le sapin?), Monsieur M. était la veille au Havre, incognito, pour touiller sa popotte politicienne partisane: chacun a le droit de faire ce qu'il veut un jour férié et s'adonner à la cuisine familiale est même plutôt recommandé.

Mais s'il s'agit du président de la République soi-disant président de tous les Français (enfin presque...) que l'on voit directement intervenir dans les affaires municipales havraises, la ville de son Premier ministre, un président de la France qui ignore superbement le président qui représente la Normandie, on a tout lieu de s'inquiéter pour l'avenir politique de l'unité normande...

Pourquoi?

1) Hervé Morin incarne la droite qui refuse de se faire macroniser et la droite qui tente de se reconstruire à partir des collectivités locales. Conséquence: le pouvoir macronien, plus que jamais centralisé à Paris, congèle la décentralisation et traîne des pieds sur la question essentielle de financer une nouvelle génération de contrats de plan entre l'Etat et les régions.

2) Pour punir Morin de sa mauvaise volonté peu "macron-compatible", le pouvoir macroniste tente de tirer les ficelles d'un "Axe Seine" macroniste sinon macronisée plus que jamais inféodé au pouvoir parisien. Du Havre aux Hauts-de-Seine en passant par Deauville, Rouen ou Evreux, l'alignement des planètes macronistes semble presqu'idéal. Problème: ce que l'on appelle l'Axe Seine correspond démographiquement et économiquement au coeur même de la Normandie, une Normandie utile qu'il ne faudrait pas politiquement transformer en... "Normandie parisienne", le temps d'un week-end pluvieux! 

3) Le maire sortant du Havre, Jean-Baptiste Gastinne qui a gardé son étiquette LR est aussi le vice-président en charge des transports à la région Normandie, de facto proche d'Hervé Morin: on sait qu'il est arrivé dans le fauteuil jadis occupé par M. Rufenacht dans des circonstances plutôt délicates (démission du maire précédent en raison d'un scandale de moeurs). Les macronistes havrais savent-ils eux -mêmes où ils marchent dans la cité portuaire normande autrefois dirigée par un  ex député-maire... LR qui laisse encore planer le doute d'une candidature aux prochaines élections municipales de mars 2020? Plus que jamais, on ne sort de l'ambiguité qu'à ses dépens.

Dans ces circonstances troubles, la candidature du communiste Jean-Paul Lecoq très axé sur les réalités vécues par les habitants de la première ville portuaire normande, à savoir,  la défense d'un potentiel maritime, portuaire et industriel d'intérêt régional et national, a toutes ses chances!

"La République en Marche", oeuvre d'art contemporaine provisoirement installée sur le port du Havre à l'occasion du 500ème anniversaire de la fondation de la ville...

44215416314_d44c83b202_b

Pendant un certain temps, cette sculpture monumentale installée au bout de la jetée de Sainte-Adresse a rappelé au citoyen moyen combien il était difficile pour un président de la République en exercice d'avoir à porter le poids de ses contradictions ...

On lira donc ce qui suit comme un écho plutôt ironique: la météo normande fait partie de ce réel que l'on voudrait congédier mais qui fait de la résistance...

https://actu.fr/normandie/havre_76351/lelephant-fabien-merelle-ne-reviendra-pas-havre-deception-surprise-lartiste_23594993.html


 

https://actu.fr/normandie/havre_76351/emmanuel-macron-visite-discrete-havre-discuter-elections-municipales_29108785.html

Emmanuel Macron en visite discrète au Havre pour discuter des élections municipales

Emmanuel-Macron-Luc-Lefèvre-Sainte-Adresse-011119-854x592

Emmanuel Macron a rencontré le comité la République En Marche du Havre-Sainte-Adresse, vendredi 1er novembre 2019. Un passage éclair pour discuter notamment des municipales.

Emmanuel Macron était en visite au Havre (Seine-Maritime) vendredi 1er novembre 2019. Déjà présent à Honfleur pour le week-end de la Toussaint, après s’être rendu à Rouen pour évoquer l’après incendie de Lubrizol, le président de la République a donc fait une discrète escale à Sainte-Adresse. 

« La situation politique du Havre a été évoquée »

Lire aussi : Indemnisations et sommet international : les promesses d’Emmanuel Macron à Rouen, après Lubrizol

« Emmanuel Macron a rencontré Luc Lefèvre, animateur du comité En Marche Le Havre Seine Métropole, dans le cadre de son habituel déplacement à Sainte-Adresse, informe par communiqué la formation politique. L’animateur lui a présenté l’action du comité au niveau de l’agglomération havraise (…) La situation politique du Havre a été évoquée. Et notamment les futures élections municipales, où LREM doit jouer pleinement son rôle compte tenu de son poids politique. »

Au soutien total d’Édouard Philippe

Joint par 76actu, Luc Lefèvre a appuyé le besoin d’une présence de sa formation politique aux prochaines élections municipales du Havre. « Je l’ai évoqué avec le président. Quand on regarde les résultats des élections des premiers tours de la présidentielle puis des européennes, la République En Marche représente 21 à 22% des suffrages exprimés, ce qui en fait la deuxième force politique du pays (…). »

Il y a un rôle évident que doit jouer la République En Marche (au Havre).

Lire aussi : Municipales. Le député Jean-Paul Lecoq, candidat au Havre : « Gouverner sans casquette politique »

Sous quelle forme ? A cette heure, l’incertitude demeure sur la présence d’Édouard Philippe, dans le scrutin. « La problématique au Havre, c’est que le précédent maire, Edouard Philippe, est en même temps chef du gouvernement et donc chef de la majorité de la République En Marche, rappelle Luc Lefèvre. Il est chargé de la mise oeuvre du programme d’Emmanuel Macron: nous sommes à son soutien total. »

« Il y a chez nous des personnes en capacité de participer à une liste »

Si la teneur exacte de ses échanges avec le président n’a pas filtré, l’adjoint au maire de Sainte-Adresse rappelle: « Nous avons déjà rencontré Édouard Philippe pour faire le point : il nous a dit qu’il préciserait sa position d’ici la fin de l’année. Nous nous positionnerons en fonction de cette réponse. » Autrement dit : si Édouard Philippe s’aligne, il ne se verra opposer aucun candidat de la République En Marche. En sait-il davantage des intentions du Premier ministre ? « Non, et peut-être que lui-même ne le sait pas encore. »

Quid si le Premier ministre n’était pas candidat ? « Nous sommes dans cette situation d’attente. Ce qui n’empêche pas nos différentes commissions de travailler sur un projet pour Le Havre. Il y a chez nous des personnes en capacité de participer à une liste sur Le Havre. »

Et de conclure: « Le Premier ministre a le champ libre, c’est sa ville. Il a toute la liberté de s’organiser et défendre une liste progressiste qui soit dans le droit fil de son engagement auprès d’Emmanuel Macron. » Le président ne dira pas le contraire.

Lire aussi : Pour Agnès Firmin-Le Bodo, députée, « Édouard Philippe reviendra au Havre »